Partagez | 
 

 Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Lun 18 Avr - 18:05

Une heure... Deux heures... Trois heures... Asoka avait perdu la notion du temps au sein du Black-Spot... Elle n'avait aucun repère, aucune marque ici. Toujours... Torture, cri, prise de drogue à son insu... Sa peau pâle l'était d'autant plus maintenant et ses petites joues rondes s'étaient creusée.

Pour le moment, elle fut jeter dans une cellule de passage fortement sécurisé, le temps de retourner en captivité. La petite dame était assis à terre, recroquevillée contre elle-même dans le coin de la petite pièce très sombre... Chaque bruit de pas extérieur la terrorisait et personne pour la rassurer... Aucune, même pas son ami de toujours, Athêm, qu'elle n'arrivait plus à entendre par moment à cause de la forte dose de Cortolian qu'on lui injectait.

La plus grande source de lumière dans cette petite cellule était elle... Son corps produisaient une très douce lumière rassurante, seul les endroits de ses plaies n'émettait rien et autant dire que son corps en était tacheté.
Asoka chantonnait doucement, la psychose s’emparait totalement d'elle... Parfois même, elle devait être endormis de force car à cause de crise d'angoisse, parfois même de manque, son grand pouvoir se déchaînait et pouvait devenir même destructeur.

La porte émit un premier son, puis un autre, quelqu'un était entrain de la déverrouiller. Le souffle de la jeune femme fut soudainement étouffé, à l'idée d'être à nouveau approché par du personnel d'Eternal. Son corps tout entier tremblait et produisait plus de lumière encore...

" Pas encore... P... Pas encore..... "


Murmurait-elle avec terreur en restant recroqueviller dans le coin, comme un animal qu'on aurait trop longtemps battu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 439
Crédits : 122
† Lieu de résidence : Au fond de son lit
† Emploi/ Situation : Co-rédacteur du Knew Kanton / Toturé, Confort killer, Résistant, traite envers Eternal.
† Personnage sur l'avatar : DOGS, Bullets & Carnage - Heine.

Papiers
Don: Hopeless + Protubérance en os
Statut: Torturé, Confort killer, Traite d'Eternal, Résistant.
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Lun 18 Avr - 21:35

Il faut que je garde la raison, je ne dois pas céder non pas au bout du cinquième jour, je m’y refuse. Ce matin était un moment de raison. IL n’était pas venu quémander à avoir de ma chair. De la chair… Je pourrais en manger, n’importe laquelle, même la mienne tellement la faim me tirailler les intestins, cependant ce n’était ni la plus forte, ni la plus intense douleur qui blessait mon corps éperdument meurtri. Je ne sais, ni si je pense or de mon corps, ou si je suis mon corps. Qui suis-je ? La mort est-elle si proche que certain dise ? Ou ont-ils seulement perdue la raison ? La vie n’avait plus aucun goût non, plus aucun. Mon esprit, mon âme, mes actes réprimés, je rêvais de sortir de cet endroit. Alors ce matin, comme jamais il ne sait produit auparavant, je m’étais évadé de cette salle d’expérimentation froid qui me cisailler chacun de mes os. La porte n’est jamais fermée, aurait-IL confiance en moi, non plutôt à ses calmants…
Sortant vêtue d'une simple chemise se stoppant à mis cuisses en papier bleu et blanc noué dans le dos, sur la taille et en bas des fesse, je regardais les environs comme pour reproduire ce que je faisais avant d'arriver ici.

-Suis-je en train de faire une bêtise. Oui je produis une erreur.

Je ne marchais sans personne dans ce long couloir de la mort, comme jadis l’on aurait surnommé les genoux de la veuve pour la chaise électrique. Ce n’était ni un hôpital psychiatrique, ni un centre de science pour la technologie, non. Cela dépassé tous les entendements. Les pas se rapprochait, une double porte s’ouvrit, non… l’autre aussi, une troisième, non !!! Je me précipitais sur la première porte de cellules à ma gauche et déverrouillais avec aisance la césure. Les phalanges sont de tous de tout petits os que je peux encore contrôler malgré tout... Je refermais lentement la porte, m’appuyant sur la porte une fois dans la cellule.

" Pas encore... P... Pas encore…. "

Je relevais mon regarde rougis par le stress, l’angoisse, l’angoisse, le stress et la peur. J’observais doucement la frêle jeune femme devant moi. Me laissant calmement glisser contre le métal de la cellule je fûts une nouvelle fois choquer par le spectacle qui se déroulais devant mois.

-Quelle beauté, pensais-je tout haut.

De multiples lumière emplissait cette cellule, la lumière se faufilait dans l’ombre grinçante et suante. Les larmes me vinrent rapidement aux yeux, plongeant mon visage dans mon bras croisé contre mes genoux. Combien il y en avait-il, cette petite dame ne pouvait-être, dans sa situation, qu’une nobody capturée.

-Je veux que tout ça s’arrête, je veux que tous ce cauchemar cesse, murmurais-je en sanglotant, serrant mes épaules, enfonçant mes ongles longs qui ont eu la chance de ne pas être encore arraché. Je n’en peux plus…

_____________________________


Code color: FireBrick
ヽ(*・^・)人(・^・*)ノ
Signa & Vava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://endofgods.forumactif.org/

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Sam 23 Avr - 0:52

Je n'arrivais pas à m'arrêter de sangloter en restant recroquevillée sur moi même dans le coin de cette cage si sombre... L'église... Elle me manquait tellement. Père Joy's, frère Pikalo...

Me revoilà partit de plus belle à sangloter... Heureusement, mes longs cheveux lisses cachaient mon visage, mes geôliers étaient d'autant plus dur quand je pleurais... Il fallait se cacher... Je suis une Nobody, un être démoniaque qui fait le mal, je l'ai fais... Moi... J'ai tué de pauvre innocent... Non Athêm, non, tu n'ais pas bon pour moi, tous ça... C'est à cause de toi que c'est arrivé !

-Je veux que tout ça s’arrête, je veux que tous ce cauchemar cesse...

Seigneur, qu'est-ce que je suis entrain de penser...? Non... Je ne dois pas le renier, pas me haïr... Dieu, tu as fais les humains à ton image, les Nobody's sont peut-être ce qui est de plus proche à toi sans avoir la prétention de vouloir être plus grand. Juste... Des âmes perdues qui comme moi, sont dépassées par ce qu'ils sont, comme beaucoup de personne normaux avant nous... Nos... Frères.
Si tu m'as créer, c'est pour me mettre à l'épreuve. Je serais le relever et triompher pour aider mon prochain, car c'est ainsi que tu nous a voulu, bon...

-Je n’en peux plus…

Cette voix, cette personne qui est rentrée dans la cellule... Je relevais doucement mon visage en reniflant timidement, dégageant les mèches qui cachait ma vue... Il pleure, il est tous comme moi. Un pauvre être tombé en enfer après avoir sûrement commis l'irréparable.
Je pouvais constater que ses ongles si fuselés commençait à percer la chaire de son bras... Non, il se faisait du mal, il ne faut pas, ce n'est pas bon pour lui !

Je pris une profonde et douloureuse respiration pour puiser dans le peu de force que j'avais pour me relever puis je marchais lentement jusqu'à lui... Un pas après l'autre, j'atteignais sa hauteur avant que mes jambes si faible ne puisse plus me retenir et me fis tomber sur mes genoux, aux pieds de l'inconnu.

Il ne fallait pas faiblir. Cet homme avait besoin d'aide, j'étais inquiète pour lui...


" Courage... Courage monsieur, je suis là... "



Avec une certaine appréhension, ma main hésitante se posa sur l'une des mains de cet personne. Je maintenais le contact timidement en plongeant mon regard bleuté sur sa tête encore baissé.

Mon corps et mes yeux luisaient de manière moins puissante, je produisais une lumière très douce qui pouvait être comparée aux veilleuses que je voyais dans les catalogues de publicité que recevait l'église.

J'essayais de garder une voix extrêmement douce malgré l'aspect très fine de celle-ci.

" Je suis là... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 439
Crédits : 122
† Lieu de résidence : Au fond de son lit
† Emploi/ Situation : Co-rédacteur du Knew Kanton / Toturé, Confort killer, Résistant, traite envers Eternal.
† Personnage sur l'avatar : DOGS, Bullets & Carnage - Heine.

Papiers
Don: Hopeless + Protubérance en os
Statut: Torturé, Confort killer, Traite d'Eternal, Résistant.
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Sam 23 Avr - 12:49

Ma tête me crissait ma douleur interne. Faiblesse lorsque cette délicate petit main se posa contre ma main, ma tête se cogna vers l’arrière, contre la porte métallique., mes jambes s’étalèrent contre le sol humide et mes larmes ne cessèrent de glisser de long de ma peau. Je la regardais retirant ma main de la sienne, ayant un spasme sur la paupière droite. Ma peau brulée me tiraillait le torse entier.

-Arrête… arrête maintenant.

Cette jeune femme avait tant l’air d’un fillette… J’aurai aimé la rencontrer en un éclat de rire consolant la tristesse du monde. Mais ce n’était en rien le contexte malheureusement. Me penchant vers ton visage doucement, je glissais ma main abimée contre sa joue. Déposant un calme baisé contre son front. Les cris et les bruissements mécaniques des Testaments et des scientifiques résonnaient dans tous le couloir.

Les « trouvez-le ! » et la colère de scientifique fou qui me retenait embaumait toute la zone. Surement, que ce soir nous dinerons ensemble, tête à tête et au moment où je m’en douterais le moins, il plantera sa fourchette au travers de mes carpiens. Il me trempera dans un bain d’acide et m’ouvrira la gorge, juste avant de me rafistoler.

-Ton regard... tes yeux, ta lumière bleutée doivent tant leur plaire… murmurais-je en esquissant un rictus de douleur aigue dans la nuque.

Je l’avais déjà arraché à plusieurs reprise, leur test de puce électronique, comme un GPS pour me retrouver. Cependant, pour la retirer, il fallait gratter la peau, la chair jusqu’à l’os… L’ancien tatouage qu’ils m’avaient fait il y a de cela plus de quarante ans, avait belle et bien disparu, mais IL me l’avait déjà gratté… J’aurai voulu l’enlevé comme même… Elle tremblait à moitié, avait-elle peur ? Je ne savais pas et à vrai que je m’en fichais pas mal sur le moment. Cinq jours baignant dans cet enfer Mischa devait paniquer. Je ne veux pas qu’elle vienne me sauver je partirais d’ici si je le peux…

Me redressant, mes mollets frétillaient de peur de retrouver mon propriétaire… Papa est si proche…

_____________________________


Code color: FireBrick
ヽ(*・^・)人(・^・*)ノ
Signa & Vava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://endofgods.forumactif.org/

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Mer 27 Avr - 22:36

-Arrête… arrête maintenant.

Suppliait le Nobody à la douce dame qui ne voulait pas se montrer encombrante en insistant. L'inconnu retirait doucement ses mains pour ne plus avoir aucun contact avec sa voisine de cellule, ce qui eut comme effet de lui faire baisser les yeux.
Asoka restait à genoux devant les jambes de l'homme à bout de nerf, elle était si inquiète pour lui qu'elle en oublier même durant un instant qu'elle était aussi dans le même pétrin que lui. Contre tout attente, c'est l'inconnu qui fit un nouveau premier pas, se rapprochant d'elle pour lui donner un geste affectif. Sa main froide et abîmé se posa sur la joue d'Asoka puis il se pencha lentement pour embrasser son front, ce qui eut pour réaction de la surprendre et ainsi, lui déclencher des rougeurs aux joues.
Malheureusement, le calme de cet instant ne fut que de courte durée, des bruits se faisait entendre dans le couloir, des pas... Des échos de voix, ceux des cris de personne énervée.

-Ton regard... tes yeux, ta lumière bleutée doivent tant leur plaire…

Asoka tremblait, son corps si frêle luisait de plus en plus, elle ne voulait pas quitter la seule personne qui fut amicale avec elle depuis sa capture pour arrivée ici.

" Je... Je vous en prie... Rester avec moi, rester.... Je... Je ne veux pas me retrouver à nouveau seul... Pitié... "


La jeune femme avait une voix étranglé par les sanglots, d'ailleurs, il ne fallut pas longtemps pour qu'un flot de larme se mette à couler le long de ses joues. Son agoisse d'être seul était tellement présente que les effets secondaires de son don de Nobody commençaient à se faire des plus présent. La petite dame commençait à se tordre de douleur en gémissant à s'en tenir les tempes.

" D'abord papa... Puis Brian... Vous... Même Athêm... Même ATHÊM !!!!!!! "
Hurlait-elle. Une intense lumière éblouit la petite cellule sombre, le dos d'Asoka commencait à se déformer, ses omoplates déformant littéralement sa peau jusqu'à la déchirer et sortir de leurs emplacement dans une impressionnante gerbe de sang.
Ses ailes venaient de lui sortir du dos, deux longues masse grise et lourde déployé qui cassait la courbe du dos droite de la petite dame.

" Je... Je vous protégerez...!! "


Asoka se jeta devant Faust, le cachant derrière ses grandes ailes pour qu'à l'ouverture de la porte blindé, personne ne puisse le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 439
Crédits : 122
† Lieu de résidence : Au fond de son lit
† Emploi/ Situation : Co-rédacteur du Knew Kanton / Toturé, Confort killer, Résistant, traite envers Eternal.
† Personnage sur l'avatar : DOGS, Bullets & Carnage - Heine.

Papiers
Don: Hopeless + Protubérance en os
Statut: Torturé, Confort killer, Traite d'Eternal, Résistant.
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Jeu 14 Juil - 23:10

La solitude met à profit les douleurs des cœurs les plus tendres. Déposant ma main droite contre le dessus de sa tête, les larmes semblaient ne pouvoir s’arrêter. La tristesse, la haine, le mal, l’insécurité, je dirais aujourd’hui que tout est confus. Je suis confus. Mais je suis juste humain. Elle est juste humaine.

-Je suis là… répétais-je de plus en plus doucement à allure que les pas se rapprochaient.

Malgré tous mes actes et mouvements ainsi qu’élan du cœur, Deux immenses masses grises se dressèrent devant moi avant même que je n’aille le temps de lui dire « calme-toi ». J’aurai aimé lui dire que tout allait bien se passer. En refermant mes points, je fermais ma bouche. En vérité j’aurai aimé arrêter mes jambes de trembler, ces dernières, à l’entente des bruits de pas n’avaient qu’une seule envie : la fuite. Ne pouvant décrocher mon regard du dos de la jeune femme couverte de lueur bleutée. Je ne la laisserais pas s’en aller si jamais on la forçait à sortir. Si jamais une énième séance de torture l’attendant je ne les laisserais pas faire. C’est ce que j’aurai temps voulu croire. Mais je ne changerais rien aux situations. Asoka s’était élancé dans un hurlement avant que ces ailes ne soient sorties.

-Voilà une belle espèce de mutation-pensais-je. Merde. Voilà que je pensais comme lui.

Nous ne pouvions que prier… implorer un certain Dieu que les pas ne viennent pas de là-haut. Faites que des pas s’envole dès que la porte soit ouverte, faites que tous cela ne soit qu’un rêve. Cauchemard au bout du couloir. Me fixant à elle, la porte s’ouvrit dans un grincement frémissant. Si la nuit pouvait s’écrouler. Deux soldats entrouvrirent la porte. Il semblerait qu’une nouvelle recrue soit arrivée à Eternal. Du moins, elle visitait les lieux. Seul le temps passe correctement, s’il pouvait me prendre avec lui et m’emmener près de Micha, ca m’arrangerais. Je sais qu’il y a un chemin de retour, mais il est tellement sombre qu’on l’appelle le chemin du nom retour. On s’imagine bien trop souvent seul dans un tel endroit, car on ne veut pas, on ne peut pas s’imaginer que d’autre âme innocente ou non s’souffre à ce point. Elle veut me protéger ? Mais je n’ai pas besoin d’une telle protection. Le premier soldat était grand fort brun avec un certain sourire moqueur. La seconde était une soldate, les yeux gris claire et vide, les cheveux bruns et le tel blanc salit. Son visage triangulaire me rappelait celui d’une de mes cousines d’antan… Elisabeth. Pourquoi repenser à elle dans un tel moment. Quelque instant passa. La porte se referma après de longue tirade et de large sourire et rire. Pathétique…

-Asoka… ne bouge plus…


Je ne lui doit aucun remerciement.Tandis que ma main droite le tenait l’épaule droite, ma main gauche avait extrait de mon oreille gauche un petit os s’allongeant et devenant pointu au contact de ma main. L’infiltrant à l’arrière de son bras, il se glissa jusque dans sa moelle osseuse. En espérant que l’implantions ne s’infecte pas.

_____________________________


Code color: FireBrick
ヽ(*・^・)人(・^・*)ノ
Signa & Vava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://endofgods.forumactif.org/

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Sam 27 Aoû - 21:40

La porte s'ouvrit lentement, rien qu'au grincement de celle-ci, le cœur de la jeune femme s'emballa au point qu'elle crut que celui-ci allait lui sortir de sa poitrine. Deux personnes firent face à elle, mais Asoka n'en démordait pas, elle se concentrait pour garder ses ailes déployées, les regardant silencieusement.
Les deux échangèrent des mots puis rirent de l'apparence de la captive, maigre, pâle et déformé par son hybridation puis ils refermèrent la porte, jugeant inutile de rester plus longtemps.

-Asoka… ne bouge plus…

Disait la voix calme de Faust alors qu'il posait sa main sur l'épaule de la douce dame, trop faible et trop allourdis par ses propres ailes pour bouger. Soudain, une douleur vive lui prit dans le bras droit, elle tenait celui-ci en chutant sur le côté, retenant un gémissement de douleur pour n'alerter personne.
Quelques minutes passèrent, les ailes d'Asoka finirent par rentrer et la douleur s'estomper, doucement, elle se tournait en restant assise pour être orientée vers Faust. Elle l'observait sans parler, il n'y avait rien d'inquiétant dans son regard, elle avait un doux regard profond, calme et si célèste. Elle gardait ses yeux plongés longuement dans ceux de Faust. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas ne serais-ce, qu'aperçu quelqu'un de «sympathique».

" Merci... Merci d'être apparu dans ma vie. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 439
Crédits : 122
† Lieu de résidence : Au fond de son lit
† Emploi/ Situation : Co-rédacteur du Knew Kanton / Toturé, Confort killer, Résistant, traite envers Eternal.
† Personnage sur l'avatar : DOGS, Bullets & Carnage - Heine.

Papiers
Don: Hopeless + Protubérance en os
Statut: Torturé, Confort killer, Traite d'Eternal, Résistant.
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Lun 5 Sep - 19:29



Elle s’était allongée au sol lourdement mais sans un bruit. Les quelques nerfs apparant sur son bras ressortais plus que les veines de ce dernier. L’implantation était opérationnelle et aucuns risques à ce que la chère soit infectée. L’os d’Asoka mettrait surement quelque jours a reconstitué puisqu’il a été ébréché pour ce que l’implant s’insère correctement. Je rêvais d’accélérer le temps à cet instant. Les minutes acides lançait dans mon corps de long tremblement. Ces yeux d’un bleu plus clair qu’une mer azure ne firent que monter les larmes sous mes paupières. Mais rien ne coule. Car je ne peux plus pleurer.

" Merci... Merci d'être apparu dans ma vie. "

Pourquoi une telle phrase m’est-elle accordée ? Nos regards fixent, que devrais-je dire…

« Le merci n’est pas nécessaire. Je ne suis pas quelqu’un de bien. »

Me redressant, je pouvais sentir chaque pulsion de sang dans ses veines, chaque échange d’oxygène dans ses poumons, jusqu’à même sentir ses cellule osseuse se reconstituer. Cette sensation extrême de posséder un corps entier en plus du sien… Ainsi je serais où elle sera. Et elle me reconnaîtra alors même si la drogue circule dans ses veines.

« As-tu pour ambition de sortir d’ici ? » souriais-je calmement.

_____________________________


Code color: FireBrick
ヽ(*・^・)人(・^・*)ノ
Signa & Vava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://endofgods.forumactif.org/

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   Dim 8 Jan - 18:11

Faust croisait tout à coup le regard d'Asoka, ne semblant plus pouvoir s'en détacher pendant les plusieurs secondes de silence qui suivit la phrase de la douce dame. Ses petites secondes semblaient des minutes entières, pendant se moment muet, les deux pauvres victimes de la dictât d'Eternal se contemplait, s'apprivoisant du regard l'un l'autre.
Le prisonnier dit alors une chose qui pendant un cours instant, plongeait Asoka dans une morosité sans nom. Je ne suis pas quelqu'un de bien. Pourquoi pense t'il ça...? Se disait alors Asoka, qui en lui avait vu un messie. Elle eut alors une expression un peu plus triste sur le visage... 

« As-tu pour ambition de sortir d’ici ? »

Sortir. Il y a une sortie ? Avait-elle conscience de sa cage ? A cause de cet échange, elle avait totalement oublié qu'elle était captive. C'est en se rendant de nouveau compte des murs bétonnés autour d'elle que son angoisse resurgis des ténèbres. Ses pupilles se rétractèrent alors brutalement et son cœur s’accélérait, cela n'était jamais bon signe. Le souffle étranglé, elle répondit alors...

" Il y a une sortie ? Nous ne sommes point à Tullianum, voué à mourir comme Saint-Pierre en martyre ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous ne sommes pas des humains... Nous sommes des sujets. [PV : Faust ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» C'est ce que nous sommes, peu importe si nous sommes allés trop loin, peu importe si tout va bien, peu importe si rien ne va. |Hossy's caracters.|
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» "Nous nous prétendons différents, mais ne sommes nous pas tout simplement les mêmes ?" FEAT IMMO, AKU & HOSSY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Les cellules-