Partagez | 
 

 Le fantôme de Saint-Luc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Le fantôme de Saint-Luc   Jeu 15 Aoû - 2:34

Chère journal, encore une journée que je passe à Saint-Luc. Rien ne c'est réellement passé depuis ces dernières semaines, tous les soirs dès que les paroissiens partaient je descendais de mon clocher et entretenait la cathédrale. Je pense sans vouloir me venter qu'elle n'est pas loin de reluire, cela fais trois jours que je la briquais aux mieux pour l'Assomption de Marie. Une fête que les religieux viennent célébrer même en ces jours sombres. Ils viennent tous juste de la terminer, la chapelle est redevenu plus calme. Il est temps que je retourne à mon activité désormais, en bas cela doit-être un vrai désordre..


A peine eut-elle le temps de terminer son petit paragraphe qu'un des frères d'église fit irruption dans le clocher, il s’appelait Frère Tale, un  homme d'environ une quarantaine d'année. Si mince que ces joues en était creusé, il avait le regard sévère et ces cheveux grisonné à vue d’œil.
Croisant les bras, il regardait la jeune femme les bras croisés se tenant droit comme un pique. Son impatience et son mépris pour celle-ci ce faisait ressentir.

" Encore sur ton sataner bouquin... Tu ne le quitte plus on dirais? Tu as la cathédrale à nettoyer il me semble. Que fais-tu encore ici? "

Asoka reconnu la voix froide et cinglante du frère. Elle soupira alors discrètement et referma son journal en le rangeant dans le bureau de sa chambre qu'elle ferma à clef puis elle se releva et se retourna pour croiser la vision de cette être acre. 

"J'aimerais mon frère que vous ne qualifier pas le journal de mon père de « Sataner Bouquin » et j'attendais comme chaque soir que l'on me donne le signal pour partir de ma pièce."

L'homme d'église expira alors d'énervement avant de s'approcher à quelque centimètre seulement de la douce demoiselle, frôlant sa bouche à son oreille droite puis il lui chuchota.

"Vous ne voulez pas que je vous corriges encore comme la dernière fois n'est-ce pas?"

Les mots de l'homme suffit à lui glacer le sang une fois de plus. Alors qu'elle avala sa salive en frottant ces mains entre elle, la petite Asoka ce sentit à nouveau mal à l'aise. Elle ne préférait pas y repenser.. Ce passage était atroce mais le silence qu'elle devait garder l'étais encore plus. Dans un souffle assez entre-coupé par le stress elle fit un signe de négation de la tête. Sur ce signe de capitulation l'homme sourit passant ces longues mains décharné et sentit les cheveux de la demoiselle avant de lui les tirés pour la jeter vers les sceau d'eau et les balais.

"Alors aux travailles et ne me déçois pas cette fois-ci. "

Asoka se frotta le crâne encore étalée contre le mur une larme à l’œil du mal de s'être fais violenté une fois de plus en ce faisant tirer les cheveux par le frère qui sortit en claquant la porte de la chambre.
Celle-ci resta quelque minute dans cette position jusqu'à ce que apparût ce qu'elle appellait affectueusement Âtem, l'esprit d'un dragon que les autres personnes définissaient d'amis imaginaire ou bien de pure hérésie. Elle sentit comme la chaleur de la tête de celui-ci frotter à son épaule en signe de tendresse et de réconfort.

"Merci Âtem, tu es toujours là toi."

Elle se releva et serra la poignet de son sceau dans ça mains gauche avant de prendre ces outils de travaille dans un sac qu'elle tenu de l'autre. 
Quelques heures passa alors dans des frottements de brosse et dans les ramassages de papier tombé ou bien jeter en boule au sol. Elle avait terminé, il était maintenant 22 heures. Plus un chat, les chambres? Vide et nettoyer. 
Une idée ou plutôt une habitude lui parvint alors à l'esprit, jouer de l'orgue. Elle adorait l'intonation de cette instrument, elle remonta dans le clocher pour se laver puis elle s'habilla d'une petite robe blanche. La jeune femme mis alors ça capuche sur la tête et partit à pas de loup vers l'orgue après avoir sonné la cloche de 22 heures.


Spoiler:
 


Doucement elle prit place devant l'immense clavier et posa ces doigts dessus commençant à faire sortir le son des immenses tuyau à Anche. La musique était sombre et pénétrante, des fois comme prise par la folie de la musique Asoka tapait du pied violemment contre le sol comme pour battre la mesure, ces yeux luisait d'une force incommensurable, sont souffle haletait de l'effort et de colère qu'elle retranscrivait dans sa mélodie 
Mais soudain elle s'arrêta brutalement. La jeune femme sentit le bruit de la grande porte se claquer.
Elle se leva alors fuit pour ce caché, ce mouvant telle une ombre, un mauvaise esprit, un... Fantôme. Les éclaires tonnaient depuis une bonne heure et la nuit était déjà tombé. Une ambiance bien macabre pour une rencontre qui n'est pas anodin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Friendless et ne fait rien

Messages : 555
Crédits : 87
† Lieu de résidence : Garden Town
† Emploi/ Situation : Sans emploi
† Personnage sur l'avatar : Bakura ~ Yu-Gi-Oh

Papiers
Don: Friendless .:. Voir et entendre les fantômes
Statut: Sans emploi
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Jeu 15 Aoû - 8:50

Les voix. Encore et toujours les voix. Mazen n'en pouvait plus de les entendre. Il avait besoin de se changer les idées. Du moins se devait-il d'essayer. Il sorti de chez lui malgré l'heure déjà tardive. Mais où aller? Mazen n'y réfléchit pas, il marcha juste, laissant ses pas le guider. Il était bien trop concentrer à essayer de ne pas entendre les voix. Il parlait tout seul comme souvent.
Il passa par le parc où il avait l'habitude d'aller. Ce n'était pas la première fois qu'il y allait le soir. Mazen aimait bien les parcs. L'odeur de la verdure, le bruit des cigales, les battements d'ailes des papillons de nuits sous la lumière terne des réverbères. Le jeune homme s'était assis sur un banc et avait plaqué ses mains sur ses oreilles, se balançant doucement d'avant en arrière en marmonnant tout seul. Tout à coup, un groupe de jeunes gens s'approcha de lui. Il les regarda sans vraiment prendre conscience de leur présence d'abord, puis s'efforça de se rappeler à la réalité.

- Oui? Demanda Mazen étonné.

Les voix lui faisaient peur. Elles lui disaient que ces jeunes allaient s'amuser avec lui. Mazen secoua la tête. Pourquoi feraient-ils ça? C'était insensé.

- Taisez-vous!
S'exclama Mazen à l'adresse des voix.
- Ma parole, je rêve où il nous donne des ordres ce blanc-bec?! Répondit celui qui semblait être le meneur du groupe en attrapant Mazen par le col de sa veste.

Ce geste brusque ramena Mazen au monde des vivants. Il se confondit en excuse. L'un des gars déclara à celui qui tenait Mazen de laisser tomber, ajoutant avec désinvolture:

- Tu vois bien qu'il a pas toute sa tête.
- C'est pas une raison pour me dire de la fermer et si t'es pas content t'as qu'à te barrer.


Mazen tenta de s'expliquer maladroitement, mais il fut réduit au silence d'un coup de poing sur la joue. Le jeune homme se recroquevilla en posant sa main sur sa joue. Après ça, un rire, puis d'autres coup fusèrent pour des raisons qui échappaient à Mazen. Lorsque son châtiment injustifié fut terminé, il fut abandonné par terre au milieu du parc. Il avait mal partout et était blessé. Mes ses blessures physiques n'étaient rien comparées à ses blessures psychologiques. Le jeune homme sanglota puis fini par se relever. Il ne savait plus où il était et par où il devait aller. Il marcha donc - ou plutôt boita - au hasard d'abord, puis instinctivement guidé par le son des cloches de l'église. Il fut surpris pas l'orage et la pluie. Il finit par reconnaitre un endroit. Un endroit qui lui était particulièrement précieux: la cathédrale Saint Luc.

Le garçon ouvrit la porte et y entra. Sa respiration était haletante, il se traina jusqu'au banc sur lequel il se laissa lourdement tomber. Il grimaça et joignit ses mains pour prier. Il ne savait pas quelle prière formuler, il se contenta donc seulement de joindre ses mains, les serrant très fort. Tout était mélangé dans sa tête. Il avait mal partout, il saignait un peu par endroit mais il ne comprenait pas pourquoi, il avait déjà oublié ce qu'il s'était passé. Confus, le jeune homme se mit à sangloter. Si seulement tout cela pouvait cesser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Jeu 22 Aoû - 16:28

Que se passe t'il? Je sent une sensation de peur qui hante mon hôte soudainement, cela n'est pas normale il faut que je vois ce qu'il ce passe.

Mes yeux bleus fendant l'âme s'ouvrit alors et je ressortis de mon monde de lumière pour laisser petit à petit mon corps ce déceler à l'œil de ma gardienne. Elle c'était assise et plaquer contre la parois de pierre qui gouverné le fond du couloir. Mais pourquoi avait elle si peur?


Je déploya mes ailes et traversa ainsi l'édifice, cela devait venir de ce que les humains décrivent de Nerf, en soit un lieu de pèlerinage ou tous ce regroupe pour célébrer leurs dieux en chant et parole. Mon but atteint, je survola la pièce en rond épiant le petit mâle chétif qui paraissait blessé et dissiper, il n'était pas comme les autres et je voyais les présences noir qui l'entouré... Serait-il maudit? Il fallait le découvrir mais avant tous, il fallait faire en sorte que lui et ma gardienne se parle pour qu'elle s'aperçoit que cette personne n'est pas menace pour elle.


« Lève toi Asoka, regarde la-bas, un nouvel ami t'attend. »


Dis-je de ma voix céleste. La pauvre enfant, elle semble perdu, les hommes de fois ne lui on pas appris à se socialiser avec les autres gens de son espèce, que les paroissiens désigne de ''Nobody''.
Oh, j'oublie de me présenter suis-je impoli. Je m'appelle Hikma, Dragon de force et de sagesse, mais Asoka préfère m'appeler plus affectueusement Âtem.
Dire que je naquis avec mon hôte serais mensonge, je suis née à une bien autre époque. Une époque ou les dragons était pointé du doigts comme des monstres dans la plus pars de ce monde. Mais cela est une tout autre histoire et un autre temps...

Je voyais bien que l'enfant était apeuré à l'idée de voir du monde alors qui lui était formellement interdis.
Cherchons comment pouvais-je m'y prendre... Pourquoi ne pas chercher à communiquer avec l'autre personnage pour lui indiquer le passage jusqu'à celle-ci.
Silencieux, je re-déploya mes ailes pour partir à nouveau dans l'endroit où était le jeune homme. Il semblait toujours autant entouré de ces sombres esprits plus moqueur que néfaste pour le moment. Il semblait tous nous voir. Incroyable! Un autre peux me percevoir cela me facilitera la tache!
Mon esprit ce posa lourdement à travers les bancs, ma queue traversant la Nerf. J'étais translucide et opaque, utile pour une carrure aussi imposante que la mienne.


« Humain, n'écoute pas les esprits moqueurs. Regarde seulement moi, m'entend-tu, il faut que je te parle? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Jeu 22 Aoû - 17:01

Ont était arrivé devant les grande portes de bois et d'acier de la cathédrale Saint-Luc,enfin,mon corp me faisait un mal de chien et j'avait assez faim et soif.
Meiji me fit part de son mal aise par rapport au fait d'entré dans ce lieu de foi alors qu'elle était une nobody et en plus de ça une mercenaire.
Je lui fit un sourire rassurant et l'amena lentement a l'intérieur en lui expliquant d'une voix calme:

"Ne t'inquiète pas,tu ne va pas t'enflammer vivante en passant sous le porche comme une sorcière,ce n'est que superstition,et puis,je te doit un verre...allez suis moi."

En entrant dans l'église j'ignorait si la jeune femme me suivrait ou si trop effrayer pour me suivre elle rebrousserait chemin.
mais ce n'est pas cela qui capta mon intention en entrant dans la grande nef principale de la cathédrale,il y avait une présence dans la salle immense que je ne put que percevoir que du plus lointain de ma perception des sens,comme si cette présence ce trouvait juste derrière la limite de mon champ de perception.
Ce fut étrange mai j'occulta très vite cette sensation un petit peu dérangeante pour reporter mon attention sur la forme obscur assise dans les bancs,des longs cheveux blanc en bataille et un look plutôt débrayer...aucun doute,c'était Mazen,le jeune garçons fragile mentalement dont c'était occuper Meiji. 
Je marcha lentement vers lui,du coin de l'oeil je vit une ombre blanche dans le fond de l'église,mais je décida de m'occuper déjà de Mazen avant d'enquêter sur cette autre présence.
j'interpella le jeune homme d'une voix calme et basse en marchant dans sa direction.

"hey,Mazen,qu'est-ce que tu fait là mon garçon...il est extrêmement tard tu sait..."

Plus j'avançait vers lui plus je sentait un malaise envers cette personne,comme si il était dangereux,mon sens du danger avait allumer un feu d'alarme dans mon esprit avec dans l'intention de me faire prendre les jambes a mon cou et de ressortir aussi vite que possible mais je m'obstina a me rapprocher pour dévisager Mazen qui était dos a moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Ven 23 Aoû - 1:08

Face à eux


"Ne t'inquiète pas, tu ne vas pas t'enflammer vivante en passant sous le porche comme une sorcière, ce n'est que superstition, et puis, je te dois un verre... Allez suis moi."
C'est ce que répondit Isaac à la jeune femme lorsqu'elle lui parla de ses inquiétudes et ses réticences... Elle le savait, mais c'était intérieurement qu'elle allait s'enflammer de honte... souillant cet endroit que les gens jugeaient sacrés... Malgré tout, elle suivi Isaac à l'intérieur, le rattrapant même, il s'était détaché d'elle comme s'il n'était plus blessé. 
Lorsqu'elle pénétra à l'intérieur, elle reconnut assez vite une des deux personne qui étaient là... Il s'agissait de Mazen ! Que lui était-il arrivé pour qu'il atterrisse ici ? S'était il encore perdu ? Elle avança encore et allait l'interpeller lorsque Isaac interpella Mazen. 
"Hey, Mazen, qu'est-ce que tu fais là mon garçon... il est extrêmement tard tu sais..."
Même s'il parlait doucement et calmement, la façon dont il avançait vers Mazen pouvait réellement effrayer le jeune garçon, elle le savait. Mazen était instable mentalement et il ne connaissait Isaac que très peu. Même elle pouvait l'effrayer. Elle espérait sincèrement qu'Isaac ne l’effraie pas...
Elle décida alors de faire un petit signe de main à Mazen, comme pour le rassurer, lui dire qu'ils n'étaient pas là pour lui faire du mal. Elle l'agrémenta d'un doux sourire, celui qu'elle lui servait à chaque fois qu'elle lui parlait. Mazen était à part, dans son monde... Il entendait apparemment des voix et malgré ce que tout le monde semblait penser, elle était pratiquement sûre qu'il s'agissait là d'un talent de Nobody. Malheureusement, la dernière fois qu'elle avait confié cela à Mazen, celui ci avait semblé encore plus mal... Certainement ne voulait-il pas être encore plus différent qu'il ne semblait l'être... Le pauvre. Meiji décida de stopper Isaac dans son avancée, d'abord, il fallait qu'ils se présentent à Mazen.
Meiji s'avança alors un peu plus et elle remarqua que le jeune garçon semblait dans un état de choc... Ce n'était pas leur arrivé qui avait fait ça... Il avait dû lui arriver quelque chose et le jeune femme commença à s'inquiéter.
- Mazen... Tu te souviens de moi ou pas ? Je suis Meiji... Je t'ai raccompagné deux fois chez toi, l'une au marché, l'autre depuis ici... Et, Isaac qui est derrière moi, était avec nous la dernière fois, dans cette église. Que t'est-il arrivé ? Tu semble mal en point et...
Elle remarqua cette fois qu'il pleurait.
- Mazen ?... Raconte moi, on t'as fait du mal ?
Encore ce rôle protecteur... Pourquoi ? Elle ne voulait pas le traiter comme un enfant, il n'en était pas un, mais il semblait si fragile, si désemparé... 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Friendless et ne fait rien

Messages : 555
Crédits : 87
† Lieu de résidence : Garden Town
† Emploi/ Situation : Sans emploi
† Personnage sur l'avatar : Bakura ~ Yu-Gi-Oh

Papiers
Don: Friendless .:. Voir et entendre les fantômes
Statut: Sans emploi
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Ven 23 Aoû - 20:28

Alors que Mazen priait en s'efforçant de remettre de l'ordre dans le flou de ses pensées, une forme impressionnante, une forme inhumaine. Elle était lumineuse contrairement aux sombres silhouettes humaines que Mazen avait l'habitude de distinguer. Il se mit à trembler d'effroi, se recroquevillant. La tête entre les épaules, il serra les mains plus fort, fermant les yeux pour ne pas voir ces silhouettes. Une voix plus forte que les autres lui de ne faire attention qu'à elle et lui demanda de la regarder. Mazen serra un peu plus les paupières. Il ne voulait rien voir, rien entendre. Il voulait simplement que ces choses le laisse tranquille. Etait-ce trop demander? Etait-ce trop espérer? Pourquoi personne n'arrivait à exaucer son souhait? C'était pourtant la seule chose qu'il demandait. Pourquoi les médecins ne trouvaient-ils pas de traitements adéquat? Pourquoi celui qu'on appelait Dieu n'exauçait-il pas son unique prière?

Mazen était tellement perturbé qu'il ne remarqua pas que deux personnes avaient pénétrés dans le lieu sacré. Il ne remarqua leur présence que lorsqu'il entendit son nom. Le garçon se tourna subitement et toisa l'homme qui lui avait adressé la parole. Qui était-il? Visiblement, il connaissait son nom.

*Mazen... C'est bien moi Mazen?...*

Le jeune homme à la chevelure blanc jeta un coup d'œil au nom inscrit sur son poignet. Oui, c'était bien lui Mazen. Une autre personne s'adressa à lui. Une femme aux cheveux blancs et aux yeux vairons. Elle lui parlait lentement. Elle lui dit qu'elle s'appelait Meiji.

- Meiji... Répéta doucement le garçon qui semblait complètement perdu et qui ne semblait visiblement pas se souvenir d'elle.

Elle l'avait aidé à rentrer chez lui à deux reprises. Mazen tenta de se souvenir, mais il avait du mal et cela lui coûtait de forcer ainsi sa mémoire à essayer de se rappeler. Meiji lui dit que l'homme qui était avec elle se nommait Isaac. Meiji lui fit remarquer qu'il était mal en point. Elle lui demanda ce qui lui était arrivé et qui lui avait fait mal. Mazen baissa la tête. Il tenta de se rappeler. Des bribes de souvenirs lui revinrent à l'esprit. Il se remit à pleurer.

- Je ne sais pas. Je ne sais plus. Mais j'ai mal et j'ai peur. Et les voix n'arrêtent pas de se moquer. Et les médecins ne trouvent pas de remèdes. Et Dieu ne m'écoute pas. Et elle, elle n'arrête pas de dire que je n'aurais jamais dû exister. Tout le temps, tout le temps, elle répète: "Tu n'aurais jamais dû naître, tu n'aurais jamais dû exister".

Mazen avait perdu son sang-froid et criait ces mots qui lui pesaient tant. Il se leva du banc sur lequel il était assis et marcha sans savoir où. Il était complètement déboussolé et boitait encore. Le jeune homme avait des contusions et quelques plaies qui ne saignaient plus mais qui n'avaient pas été désinfectées. Le jeune homme s'adossa contre une colonne et se laissa glisser pour se retrouver assis sur le sol. Il rapprocha ses jambes et les entoura de ses bras. Il se recroquevilla complètement, dissimulant son visage, ses épaules étaient secouées par les sanglots qu'il ne parvenait plus à retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Sam 24 Aoû - 18:02

Asoka releva la tête, le dragon était malheureusement déjà partit se balader dans la cathédrale, sous un pincement de lèvre du aux stress, elle se releva  et partit à sa recherche. Discrète elle marcha à pas de souris dans le couloir du deuxième étage longeant les murs pour ne pas ce faire remarquer. 

*Où es-tu bon sang...?*

Se dit-elle en séchant ses larmes, elle avait beau longer tous les couloirs et regarder dans les dortoirs il n'y avait rien à faire, elle ne l'apercevait pas. La jeune fille que le colosse n'avait pas disparu mais qu'il c'était caché... Mais où?! Par inattention Asoka n'avait pas remarqué que son immense ange gardien invisible de plus de cinq mètre c'était logé dans la Nerf sous les yeux du Nobody terrorisé.
Soudain une idée lui parvenu. Du second étage, elle avait accès aux commandes de Saint-Luc, elle se rendit donc directement dans la pièce secrète et bien dissimulé derrière la grande statue de Paul de Tarse, connu pour avoir été le compagnon de Luc l'évangéliste.
Elle poussa alors une pierre qui lui donna l'accès à la sérrure, ayant toujours son trousseau de clef avec elle, elle pu donc aisément déverrouillée la porte de pierre qu'elle poussa en laissant un grondement léger se faire entendre derrière elle, puis Asoka partit sur les panneaux.

" Hm... Où est le bouton qui active le petit voyant rouge déjà...?"

Pressée elle appuya alors sur trois bouton de commande, un noir un rouge et un vert foncé puis elle ressortit. Mais sans le savoir, la jeune demoiselle avait déclenché trois système.

-La première était la fermeture brutal des volets de Saint-Luc qui sans qu'elle l'entende avait fais un vacarme épouvantable mais rapide et laissa la ventilation automatique s’enclencher ce qui donnait une sensation de froid.
-La deuxième était la mise en marche automatique de l'orgue . Qui d'une manière assez intrigante se mit à jouer de sombre mélodie seul.
-Et pour enfin finir la troisième commande étant l'éclairage qui commença peu à peu à s'assombrir pour ne laisser place qu'à la lumière des bougies qui avait du mal à tenir à cause des passages de vent et de ventilation.

Asoka entendu derrière la grosse porte de pierre l'orgue jouer. Qui pouvait bien l'utiliser à par elle. La jeune femme sortit en fermant la porte derrière elle.
La cathédrale était sombre.. L'orgue jouait d'elle même et les volets étaient tous sans exception fermé.  Elle accouru alors au rambarde de pierre pour jeter un coups d’œil à la Nerf. Tous d'abord, elle fut rassurer car elle vit son dragon mais très vite elle remarqua sa bêtise ne sachant pas comment revenir en arrière.

*Je ne peux pas retourner aux panneaux de commande, je risque de tous dérégler à nouveau... Zut zut zut...*

Elle épiait alors la grande salle frottant ces mains entre elle sentant le stress venir, voyant les trois personnages assez brusqué par ce changement d'environnement si soudain. Elle fut surprise en découvrant d'en haut que comme elle, des gens avait les cheveux blancs. Était-il vieux ou de sa famille? Se demandait-elle alors. Sa, elle ne le savait pas mais elle ne voulu pas s'attarder plus longtemps. Ces yeux luisaient, un peu comme le reste de son corps, et oui, quand Asoka était angoissé elle avait la fâcheuse manie de devenir une vrai petite luciole façon de parler bien-sûr. Ceci était surement dû à une dégénérescence de son pouvoir qu'elle ne savait en tout évidence pas contrôler. 
Son regard croisa celle de l'une des personnes qui de toute évidence l'avait remarqué sans doute du à la lumière qu'elle dégageait. Ni une ni deux, Asoka remit sa capuche sur la tête et partit en courant se réfugier dans l'aile ouest de Saint-Luc. Priant pour ne pas être découverte aux yeux de tous.

_______________________________

Le petit avais pris peur de moi, dommage que je ne pouvais pas revêtir forme humaine pour le rassurer... Il fallait que je trouve une solution pour faire moins imposant. 


Le jeune homme semblait perturbé. Au lieu de communiquer avec moi il se renfermait totalement sur lui même, sa doit être ces petits esprits malin qui grouillé autour de lui pour lui faire peur qui le rendait comme-ça. Tachons d'observer l'enfant plus attentivement pour en tirer une conclusion par la suite.


Avant que je ne pu me faire par d'un petit bilan, un homme, grand, brun et blessé fit irruption dans le sanctuaire des humains avec une femme aux cheveux neige comme Asoka qui paraissait stressée. Je me figea alors, les observants d'un oeil sévère et concentré. 
L'humain semblait invité la dame à vouloir boire un verre. Un couple, des amis, un simple dragueur? La situation ne s'arrêta pas à la. Les trois personnages semblaient se connaitre et j'en appris par la même occasion leur nom durant leur courte discutions. 
Mazen, était le petit être chétif à la capacité de percevoir les esprits. 
La dame aux cheveux blanc quand à elle s’appelait Meiji et était en quelque sorte apparu plusieurs fois à la rescousse de Mazen 
Puis en dernier il y avait Isaac qui de toute évidence eût déjà eu un passé en commun avec les deux autres personnes... 
Fort intéressant!
Aux mots de cette fameuse Meiji, Mazen se mit à baliser et se repliait sur lui même en parlant de médecin qui pourrait le guérir, de ces voix qui passait son temps à se moquer de lui.
Mais avant que je ne pû en apprendre d'avantage, plein de mécanisme se mit en marche. Les lumières, les caches soleil et l'appareille appeler orgue avec lequel Asoka joue avec. 


Elle cherchait surement à rentrer en contact avec moi pour que je revienne... Il fallait que je trouve une solution rapide et efficace.
Peut-être que si par chance j'arrivais à repousser ces esprits en l'espace rien que quelque instant... Mazen m'écouterait. Je pris alors ma voix des plus douces et des plus céleste que les humains d'un autre temps qualifiait de divine puis je m'adressa à lui.


" Mazen... J'ai compris la souche de ton problème. Je sais que je dois t'impressionner mais je suis inoffensif et pacifique contrairement à tes autres esprits... Ecoute-moi... Une fille c'est caché à Saint-Luc et c'est surement elle qui active tous ces appareilles... Elle a peur, comme toi. Si je t'aide, l'aideras-tu...? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 25 Aoû - 12:25

Alors même que je m'approchait lentement de Mazen Meiji me fit un signe discret de la main pour me faire comprendre qu'elle préférait lui parler,je fit un pas en arrière comprenant la logique de sa démarche,en effet Mazen connaissait plus Meiji qu'il ne me connaissait cela serait plus simple pour lui.
Néanmoins je me sentait plus "rassuré" au fur et a mesure que je m’éloignait de Mazen,je n'était pas croyant,pour moi l'enfer et le paradis etait une grosse blague mais j'avait vu pas mal de choses inexplicable et...angoissante pendant ma courte vie pour avoir la certitude que parfois les histoires d'esprits n'était pas que des conneries relayé par des alcoolique au bar du coin.

Je sentait heureusement mes armes a nouveau sur moi ainsi que ma veste en kevlar,il était bon de sentir la poignée de mon poignard dans la paume de main,caché par ma veste.
Tandis que Meiji parlait encore avec le pauvre jeune homme qui semblait avoir été attaqué et était complètement perdu je vit les volets de l'église ce fermé avec force,avant que le claquement des volets retentissent,ma main avait filé dans mon dos et attraper mon fusil d'assaut français,lorsque l'orgue gronda comme le tonnerre en pleine orage j'avait épaulé l'arme et activé la lampe torche intégré tandis que les lumière c'était éteinte et que le froid emplissait lentement la nef comme un mauvais présage a la venu d'une mort prochaine.

Je balayait de la lampe torche de l'arme les hauteur de la nef me mettant dos a Meiji pour la couvrir,lorsque j'aperçu un un mouvement dans les rambarde supérieur,je le suivi de mon arme pour voir aussi le scintillement bleuâtre et lugubre d'une pair d'oeil qui ce réfugiait ailleurs dans l'obscurité.

je savait que les prêtres interdisait l'accès au deuxième étage sans avoir su pourquoi malgré mes tentatives,mais si il cachait quelqu'un ou quelque chose de dangereux ils allaient devoir me rendre des comptes.

"Meiji nous ne sommes pas seuls,je vait partir a la recherche de notre "hôte" et en savoir plus sur lui et ses intentions,est-ce que tu pense que mazen peut nous suivre ou tu préfère resté avec lui?" je demanda a la jeune femme.

En réalité j'éprouvait un certaine angoisse,de un: Mazen semblait complètement terrorisé et plus fou que d'habitude a cause de ses "voix" il me mettait mal a l'aise.
Et de deux: une personne ou une entité inconnu rôdait dans l'église et nous y avait enfermé...ont aurait dit le scénario d'un mauvais film d'horreur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 25 Aoû - 21:23

Face à eux


- Je ne sais pas. Je ne sais plus. Mais j'ai mal et j'ai peur. Et les voix n'arrêtent pas de se moquer. Et les médecins ne trouvent pas de remèdes. Et Dieu ne m'écoute pas. Et elle, elle n'arrête pas de dire que je n'aurais jamais dû exister. Tout le temps, tout le temps, elle répète: "Tu n'aurais jamais dû naître, tu n'aurais jamais dû exister". 
C'est ce que Mazen lui dit avant de se mettre à pleurer. Meiji s'approcha alors de lui encore plus et le serra doucement contre elle. Le pauvre était recroquevillé contre lui même. Ses sanglots étouffèrent tous les bruits alentours pour la tueuse et elle n'entendit plus rien d'autres que les mots rassurant qu'elle essayait de lui transmettre et les pleurs du jeune garçon.
- Il ne faut pas écouter ces voix Mazen... Tu es quelqu'un de formidable. La douleur fait parti de la vie malheureusement mais en la surmontant on en devient plus fort tu sais. 
Elle caressa doucement son dos, d'un air un peu triste pour lui, elle aurait tellement voulu pouvoir le réconforter. Il était tellement pur, tellement gentil, comment pouvait-il souffrir autant ? La vie était si injuste...
- Je sais que c'est facile à dire... Mais il faut te battre Mazen, contre ces voix et ce qu'elles font remonter en toi, elles te font du mal, te rendent triste et bien moins sur de toi... Mais tu es quelqu'un de génial, n'en doute pas, tu mérite mieux que tout ça... bats toi.
Elle savait qu'il pouvait le faire, elle avait confiance. Si elle avait pu le faire, pourquoi pas lui ? Il fallait qu'elle le secoue un peu, il était fragile, certes, mais il fallait parfois rebooster les gens. Elle entendit alors la voix d'Isaac qui s'adressait à elle. 
"Meiji nous ne sommes pas seuls, je vais partir à la recherche de notre "hôte" et en savoir plus sur lui et ses intentions, est-ce que tu pense que Mazen peut nous suivre ou tu préfère resté avec lui?"
Notre quoi ? Il y avait quelqu'un à l'intérieur ? La jeune femme n'avait rien remarquée, trop concentré sur son jeune ami recroquevillé. Il valait mieux qu'elle reste ici avec lui, il n'était vraiment pas bien et elle s'en serait voulu de le laisser. Isaac n'aurait qu'à crier et elle accourrait si besoin était. 
- Je pense que vu son état, il vaut mieux qu'il reste là, je reste avec lui pour veiller à ce que tout aille bien... 
Elle fit un léger sourire à Isaac et retourna vers Mazen, caressant son bras cette fois, elle avait besoin de le rassurer, peut-être que ça ne marcherait pas, mais il le fallait. 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Friendless et ne fait rien

Messages : 555
Crédits : 87
† Lieu de résidence : Garden Town
† Emploi/ Situation : Sans emploi
† Personnage sur l'avatar : Bakura ~ Yu-Gi-Oh

Papiers
Don: Friendless .:. Voir et entendre les fantômes
Statut: Sans emploi
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Lun 26 Aoû - 17:13

Mazen avait beau avoir plaqué ses mains sur ses oreilles, cela ne l'empêcha pas d'entendre l'orgue gronder subitement et d'autres bruits assourdissants que le jeune homme ne parvenait pas à identifier. Avec cela, la voix imposante qui lui disait savoir l'origine de son problème lui demandait de bien vouloir l'aider. Elle affirmait qu'elle l'aiderait en retour. Elle lui demandait son aide en affirmant être différente des autres voix. En quoi l'était-elle puisque toutes les voix que Mazen entendait lui demandaient de l'aide? Pourquoi devait-il Pourquoi devait-il les aider? Enfant, il les avait écouter, il avait tenté de les aider et cela ne lui avait causé que des problèmes. Il avait promis à sa tutrice et au docteur de ne plus faire ce que les voix lui disaient. Oui, il se souvenait de cela. Ce souvenir lui appartenait. C'était le sien. Mazen aurait aimé pouvoir le garder, ne pas l'oublier. Mais déjà il s'échappait. Comme un rêve qui nous laisse une vague impression au réveil mais dont on ne parvient pourtant plus à se souvenir. Voilà ce que ressentait souvent Mazen. C'était une sensation frustrante contre laquelle il ne pouvait rien faire.

D'un autre côté, une autre voix. Réelle celle-là. C'était celle de Meiji qui parvenait à se faire une place dans les méandres de l'esprit du malade. Comme sa tutrice et les médecins, elle lui disait de ne pas écouter ce que lui disaient ces voix. Elle lui assura qu'il était quelqu'un de formidable. Mazen aurait aimé le croire, mais il en doutait. Non, il n'était que fort minable. Voilà ce qu'il pensait de lui-même.

Le dénommé Isaac déclara qu'ils n'étaient pas seuls. Mazen, lui, n'était jamais seul. Et d'une certaine façon, il se sentait aussi terriblement seul. Ce qu'il ignorait être son pouvoir lui permettait de voir qu'il était entouré d'ombres qui lui étaient étrangères mais ce même pouvoir l'éloignait de la réalité et de celui qu'il aurait aimé être. Un jeune homme sans problèmes avec peut-être seulement son lot de petits tracas quotidien comme le commun des mortels. Meiji déclara qu'elle allait rester avec Mazen. Le jeune homme se sentait à la fois proche et loin d'elle. Il savait qu'elle était là, tout près de lui et qu'elle s'efforçait de veiller sur lui et en même temps, il avait l'impression d'être seul comme dans un gouffre inaccessible.

Mazen avait froid. Sans doute était-ce lié à la ventilation qui avait été activée. Tout à coup, Mazen se leva, les yeux grands ouverts, son regard croisa celui de Meiji et il s'arrêta pendant quelques secondes à peine.

- Il faut sortir d'ici!

Mazen prit la main de Meiji et la serra très fort. Sa peur était palpable. Le jeune homme se dirigea aussi vite qu'il le pouvait vers la porte de sortie, en boitillant. D'habitude, Mazen venait en ce lieu saint pour y trouver une certaine paix intérieure qu'il ne trouvait pas en cette soirée obscure. Il ne voulait plus rester là. Et tout ce bruit qui lui donnaient une migraine intenable. Il avait besoin d'air. Il avait besoin de calme. Il lui fallait impérativement fuir ce vacarme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Mar 27 Aoû - 23:19

Pendant ca course dans l'aile ouest, Asoka c'était aperçu qu'une lumière l'avais suivi, celle d'une lampe apparemment, la pauvre était terrorisé et la mélodie lugubre de l'orgue n'arrangeait pas son angoisse. Elle ne voulait cependant pas se transformer en dragon sinon on pourrait dire que son identité aller en prendre un coup.

 La jeune femme longé les murs, presque collé à eu pour ne pas se faire repérer par le flache de la lampe d'un des trois personnages du nerf. Dans l'aile ouest, il y avait plein de cachette, l'entrée de son clocher, les autres chambres, et les pièces de rangement. Le mieux pensais Asoka, était de repartir dans son clocher, pouvant ainsi sonner l'heure qui passait et aux passages, si cacher que mieux.

Ses petites mains fine poussa alors avec autant de force qu'elle le pouvait un passage secret amenant a un grande d'escalier de bois qui monte jusqu'à ce qu'on pourrait nommer résidence. Elle ferma alors toujours dans un rondement la porte et courra dans les grincements des marches pour venir sonnait les 23 heures en mettant son casque anti-son.
 
 Après avoir terminé rapidement son activité elle partit se cacher dans immense pièce, sombre en vieux bois grisé par le temps,  le sol était poussiéreux et grincé. Il y avait des poutre au plafond qui retenait la toiture lugubre de Saint-Luc qui commençais à avoir des problèmes. Souvent dans cette pièce, des chauves-souris y logeaient car elle n'était que très rarement visité.
Asoka dans cet endroit avait trouvé une bonne cachette entre tous les cloches et autre meuble entreposé.
Mais le stress de la pauvre enfant monté, elle avait peur de se faire trouver alors que tout le monde lui interdisait formellement la chose.
 
" Oh... Il ne faut pas qu'ils me retrouvent... J'ai peur... "
 
Elle se mit alors en boule contre la paroi métallisée de Marie, l'une des cinq cloches de Saint-Luc descendu de son support pour cause d'endommagement sans doute due au temps et elle fondit en larme, sanglotant ne devant pas être trouvé. C'est à ce moment-là qu'elle retrouva son simple état enfantin, celle de la fillette terrorisé par ces autres camarades, celle de la petite fille timide qui n'a jamais parlé d'autre personne que celle des églises.
Tremblotante elle attendit que l'heure passe, dissimulé derrière Marie, toujours aussi luisante malgré qu'elle ne le veuille pas. Ces bruits de sanglots malheureusement démultiplié par quatre donnant cette impression de bruit d'enfant fantomatique.

______________________________

Ce que l'enfant pouvait m'énerver. Il serait sage pour lui de voir que ces voix ne sont pas un simple produit de son imagination mais un don comme Asoka qui gît dans cette église! Que devais-je faire pour qu'il m'écoute? Cela devenait plus-que embarrassant, en plus de sa un des trois humains c'était muni d'un éclairage puissant ce qui devais effrayer la petite... Il fallait que je passe à l'action. Depuis maintenant des millénaires je ne m'étais pas imposé au combat... Mais cette fois-ci... C'est la guerre.
 
D'un battement d'aile j'atterris devant l'immense porte d'église en bois sombre que je ne pouvais dépasser au vue de la trop grande distance entre elle et mon hôte. Je rugissais alors en regardant les esprits aux côtés de Mazen. D’une voix des plus brutal et sombre je leurs dit :
 
« Vous n’avez pas honte de vous en prendre à un pauvre enfant ! Piètre esprit que vous êtes ! »
 
Je me mis à scintiller alors aux yeux de ce qui avait le don de me percevoir et je fonça sur Mazen traversant son corps en grognant.
 
« Laissez un répit à ce jouvenceau, ici vous êtes sur MON territoire !! »
 
Les convaincres seraient un bien grand mot... Mais les dissuadés de nuire même quelque minute était plus réalisable. Qui savoure au vrai silence au moins une fois dans ca vie le pauvre... M’étant couvert d’une apparence lumineuse et immense cela me permettais d’essayer juste pour quelque instant de les retenir, Je n’avais pas ma force d’en temps et je ne la retrouverais surement jamais mais si je pouvais me charger de ces esprits l’espace d’un instant, peut être que le petit serait plus disposé à m’écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Mer 28 Aoû - 19:21

Je me rendit a l'étage pour retrouver la personne que j'avais aperçu l'espace d'un instant,mes blessures dû au combat avec meiji n'arrangeait pas ma tentative de poursuite,je boitais comme un estropier et plus d'une fois je du m'adosser à un mur le temps de reprendre mon souffle et dissiper la douleur de mes os et mes muscles meurtri. 

Mais j'avais un avantage plutôt bienvenue,la poussière des étages supérieur rendait la personne que je cherchait impossible a raté,sa piste était aussi simple à suivre que si ont m'avais indiqué le chemin avec une balise éclairante.

Je réussi à suivre la piste jusqu'à un mur que les traces semblait traverser,j'examina le mur attentivement pendant un instant,mes yeux décelèrent les jointure fine qui découpaient une sorte de porte de pierre et un souffle d'air très bas signalait que derrière il y avait un passage.

Je suivis sa piste jusqu'à une salle poussiéreuse et ancienne,des chauves souris pendaient au plafond et sur les poutres de bois,d'immense cloche de fonte et de fer étaient entreposé un peu partout dans l'immense pièce.

Dans l'obscurité,j'entendais sanglots et des pleures,comme ceux d'une enfants...j'avançais lentement vers la source de ces sanglots pour trouver une jeune femme recroqueviller sur elle même,elle avait les cheveux neige,semblable a ceux de Meiji,je ne voyait pas ses yeux,mais elle était plutôt svelte,elle portait une robe blanche a capuche,plus étrange encore,elle semblait illuminer de l'intérieur...je ne l'avait jamais vu ici auparavant.

Alors c'est donc elle qui ce cache aux étages supérieur de l'église...eh ben,ah mon père pourquoi vous ne me l'avez pas dit.

Je m'approcha de la jeune femme et m'agenouilla devant elle,baissant mon arme et adoptant un expression facial bienveillante et protectrice. 
D'une voix calme et réconfortante je lui parla.

"Hey,ca va allez mademoiselle? qu'est-ce que vous faite là toute seule?"


Dernière édition par Isaac Nightwinter le Jeu 29 Aoû - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Jeu 29 Aoû - 17:22

Face à eux


Soudainement, Mazen se leva, il avait les yeux grands ouverts, son regard croisa celui de l'assassin et il se figea quelques secondes avant de lancer :

- Il faut sortir d'ici! 

Il prit la main de Meiji et la serra avec force. Il semblait être réellement effrayé puis il se dirigea aussi vite qu'il le pouvait vers la porte de sortie en boitant quelques peu. La jeune femme le suivit donc, elle ne voulait pas le laisser seul, s'inquiétant grandement pour lui. Elle poussa les battants de la porte et ils sortirent donc de l'endroit, ce qui soulagea quelques peu la tueuse à gages. Une fois sur le parvis de l’église elle se retourna alors vers lui.
- Ça va aller ? lui demandât-elle avec douceur.
Elle le fixa, espérant que maintenant ça irait mieux pour lui, qu'il allait se reprendre et cesser d'être aussi effrayé. Elle caressa doucement ses épaules.
- Tu n'as vraiment pas l'air bien... 
Elle était sincère, outre les habituelles voix qu'il entendait, Mazen avait l'air autrement traumatisé. Elle le fit donc s’asseoir sur les marches et se plaça près de lui. Elle ne savait pas s'il se confierait à elle mais elle l'espérait grandement, si elle pouvait l'aider elle le ferait sans rechigner car elle savait qu'il en avait besoin.
- Tu sais si tu as des soucis autre que les voix que tu entends... Il faut que tu le dise, je ne sais pas ce qu'il y a mais je vois bien que tu es encore plus perturbé que d'habitude.
Elle avait soudain peur qu'il lui soit arrivé quelque chose de grave... Cachait-il quelque chose d’extrêmement traumatisant ? Il était tellement vulnérable et les gens n'avaient aucune pitié envers ceux qui étaient différent, quel qu'en soit la manière.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Friendless et ne fait rien

Messages : 555
Crédits : 87
† Lieu de résidence : Garden Town
† Emploi/ Situation : Sans emploi
† Personnage sur l'avatar : Bakura ~ Yu-Gi-Oh

Papiers
Don: Friendless .:. Voir et entendre les fantômes
Statut: Sans emploi
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Sam 31 Aoû - 16:24

Pendant un court instant, le vide. Il n'entendait plus les voix, ne voyait plus les ombres. C'était cette grande silhouette qui les avait chassé. Elle était passée à travers le jeune homme qui s'était senti parcouru d'un grand froid. Mazen avait du mal a réalisé. Alors c'était ça le silence? C'était étrange. Il ne savait qu'en penser. Il ressentait une espèce de vide. Malgré qu'il n'entendait plus les voix, son mal de tête n'avait pas disparu et se ressentait d'autant plus. Le jeune homme paraissait dépassé. Il était immobile, les yeux grands ouverts à fixer un point invisible, ses bras serrant son corps comme pour se réchauffer mais en vain.

Meiji ouvrit les portes de l'Eglise avant de revenir vers lui en lui demandant avec douceur si ça allait allé. Mazen ne répondit pas. Elle caressa doucement ses épaules, faisant remarquer qu'il n'avait vraiment pas l'air bien. Elle avait raison, il n'allait pas bien. Il allait même beaucoup moins bien que d'habitude. Elle l'aida à sortir de l'Eglise. Mazen se remit donc en mouvement avec un certain automatisme. Elle le fit s'asseoir sur le parvis de l'Eglise. L'air frais fit du bien au garçon qui reprit alors peu à peu ses esprits. Meiji lui fit savoir que s'il avait de soucis autres que les voix, il fallait qu'il le lui dise ajoutant qu'il avait l'air encore plus perturbé que d'habitude. Mazen acquiesça doucement.

- Je veux rentrer chez moi. Il y a quelque chose qui ne va pas ici. Je ne sais pas te l'expliquer mais j'ai peur... Je...

Mazen fixa ses mains blessées qui avaient servis à protéger son visage lorsqu'il s'était fait passer à tabac au parc, un peu plus tôt dans la soirée.

- Tous mes problèmes découlent des voix... Si je ne les entendais pas, je serais "normal" et rien de tout ça ne serait arrivé... Meiji, s'il te plait, peux-tu me raccompagner chez moi? J'ai peur de les croiser à nouveau et qu'ils ne recommencent... S'il te plait...

Le jeune homme n'osa pas regarder son amie en exprimant sa requête, tant il était gêné d'oser lui demander encore de l'aide, ayant le sentiment d'abuser de sa gentillesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Mar 3 Sep - 19:33

Des palpitations, des tremblements... L'ambiance était belle et bien oppressante pour Asoka. Surtout quand elle entendit le bruit sourd de la porte secrète se déplacer...

*Faite que se soit père Joy's qui soit revenu de son escapade.*

Se disait-elle en joignant ces mains entres elles. Mais les prières ne marcherons pas se soir, l'homme ne rebroussais pas chemin et elle l'entendait rien qu'au son des marches en bois qui grincé de par leurs vieillesse et leurs fragilité.
La jeune femme pleurait de plus belle, la peur au ventre de ce faire trouver. Elle qui, à pars les frères d'église ne voyer absolument personne, cela avait le don de lui faire plus que peur malheureusement.

Dans la pièce, les chauves-souris battait des ailes de ce nouveaux arrivants. Il ce posta face à la jeune femme qui tremblait d'avantage de savoir qu'un autre humain se tenait face à elle. Sans pouvoir voir ces déplacements, elle le sentit qu'en même s’agenouiller face à elle.

"Hey,ca va allez mademoiselle? qu'est-ce que vous faite là toute seule?"

La voix grave du jeune homme la fit tétaniser l'espace d'un instant. C'est alors que prise de panique, elle se releva brusquement ces longs cheveux caressant ces fines épaules tremblantes.
Asoka reculé lentement de l'intrus qui logeait la pièce, elle était muette et éclairé la pièce de plus en plus fort, se qui était assez mauvais signe autant pour les dissidents de l'église que pour la structure en elle même.

La mutation d'Asoka se faisait en trois étape, tous d'abord celle-ci devenait très lumineuse ensuite elle se déformait et s'entourer à nouveau de lumière avant que sa métamorphose soit complète.
Pour l'instant, la jeune femme n'étais qu'à la première phase ce qui laissait aux autres le temps de partir si besoin.

Paniqué, elle prit la première chose qui était à sa porté et ce fut un battant de cloche d'environ 70cm de métal rouiller. D'une voix douce et terrorisé elle se mit alors à crier.

'' ATÊM AU SECOURE!!! ''

Les yeux de la jeune femme se fermèrent alors avec force laissant des larmes scintillante couler le long de sa joue, elle tenait d'une manière maladroite le battant de cloche en direction du jeune homme pour s'armer contre lui.

__________________________________

Mes forces contre les esprits de cette enfant me quitter... Et le jeune garçon continuait à m'ignorer. Que devais-je faire de plus? Après tous, si tous les esprits était fâché c'était peut-être parce-qu'il passait sont temps à les ignorés malgré les efforts qu'il voulait leur fournir.
Je soupirai ensuqué et déploya mes longues ailes avant de rugir une dernière fois, me défaisant de toute les charges que je m'étais affubler pour cette être que j'avais à se moment-là décider de qualifié de blasant et de méprisable.


« C'est en fuyant les âmes qui ne cherche qu'à t'aider que tu te feras les ennemis les plus redoutables. J'ai tenu ma promesse en te faisant garant d'un silence pendant quelque minute, mais tu n'est pas une personne de parole et tu ne vos même pas le titre d'homme... »

'' ATÊM AU SECOURE!!! ''

Je fus coupé en entendant le hurlement d'Asoka au loin, elle est danger! J'ai négligé ma maîtresse pour quelqu'un qui n'en valait même pas la peine... Il fallait que je repartes pour la secourir!

« Asoka j'arrive!!»

Brusquement mes ailes se redéployèrent puis je pris une envole jusqu'à elle. Elle tenait un genre de battant de clocher rongé par la rouille contre l'homme brun qui était tout à l'heure dans la pièce de prière. Il n'était en rien méchant même si cela se sentait à plein nez qu'il pouvait être autant manipulateur que sincère. Je me fit atterrir alors sur le planché toujours aussi transparent à l’œil humain à pars à celui de ma maîtresse.


« Calme toi Asoka... Il ne te veux aucun mal. »


Lui dis-je d'une douce voix pour apaiser sa grande crainte de l'humain. La petite tremblait et refusé de ce dire qu'il ne lui voulait rien mais sans mon accord elle ne pouvait pas se métamorphoser totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Mer 4 Sep - 14:08

Je regardais la jeune femme terrorisé avec peine,je en devais pas être très rassurant c'est vrai...je soupira de lassitude et posa mon arme a coté de moi.
La jeune fille tremblait beaucoup et semblait de plus en plus lumineuse...je retira ma veste en grognant en ressentant la douleur de mes blessures ce ranimer,et posa la veste un peu amoché sur la jeune femme apeuré.

Je me sentais très fatigué,très las,mais je devais encore savoir qui elle était,surement une nobody.
La fameuse pensionnaire des étages supérieurs de l'église que les prêtres me cachaient.
Je me sentis un peu vexé de ce manque de confiance de la part de père Joy's mais je décida de lui parlé plus tard.

Je tendis la main droite vers la jeune femme en retirant mes lunettes d ela gauche avec un sourire amical.
Je lui parla d'une voix calme et douce pour la rassuré:

"N'ai pas peur,je ne te ferais aucun mal,n'ai crainte...dis moi pourquoi tu t'est enfuis en me voyant,je ne suis pas un ennemis."

Malgré que nous étions seuls dans la pièce sombre et poussiéreuse,je me sentais épier,une sensation fort désagréable,du coin de l'oeil je ne pouvais m'empêcher de regarder autour de moi.
Mon reflet ce répétant à l'infini dans les cloches entreposé ici.
La jeune femme toujours silencieuse je continua de lui parlé.

"Je connais des gens comme toi,ils t'aiderons,ne pleure plus,aucun mal ne te sera fait je te le promet...je m'occuperais du premier qui éssairai,tu est d'accord?"

Je lui souriais en tendant toujours la main vers elle pour l'inviter à accepter mon aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Ven 6 Sep - 19:05

Face à eux


- Je veux rentrer chez moi. Il y a quelque chose qui ne va pas ici. Je ne sais pas te l'expliquer mais j'ai peur... Je...
Il se regarda ses mains et elle remarqua alors qu'elles étaient meurtries... Non pas comme s'il s'était malencontreusement coupé, mais plutôt comme s'il avait reçu... Des coups... Le visage de la jeune femme s'assombri alors. Qui avait osé s'en prendre à lui ?!
- Tous mes problèmes découlent des voix... Si je ne les entendais pas, je serais "normal" et rien de tout ça ne serait arrivé... Meiji, s'il te plait, peux-tu me raccompagner chez moi? J'ai peur de les croiser à nouveau et qu'ils ne recommencent... S'il te plait...
Alors elle avait raison... Mazen s'était fait attaqué. Cela ne resterait pas impuni, ils paieraient, c'était certain. La haine de l'assassin avait maintenant redoublée, ils n'avaient pas intérêt à les croiser lorsqu'elle le raccompagnerait ou elle ne répondrait plus d'elle. Pourtant elle avait le pressentiment que ces personne avaient persécuté Mazen par simple plaisir... Et si c'était le cas, il était presque certain qu'elle les croiserait au retour. Mais elle, elle ne raterait pas, ils allaient vite déchanter. 
- Bien sur que j'accepte de te ramener. Mais en échange je veux que tu me les décrive et que si on les croise tu me fasse confiance et te cache les yeux.
Elle ne voulait pas l'effrayer, mais s'ils les recroisaient, elle n'attendrait pas de les revoir un jour pour s'en occuper, mais elle avait pour habitude d'être assez sanglante et elle savait Mazen fragile, hors de question qu'il le fuit cette fois ou qu'il ai trop peur... Elle ferait attention à chaque détail. 
- La prochaine fois que quelque chose comme ça se produit... Il faudra que je trouve un moyen pour que tu puisse me contacter... 
Elle lui fit un sourire très doux et caressa son épaule une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Friendless et ne fait rien

Messages : 555
Crédits : 87
† Lieu de résidence : Garden Town
† Emploi/ Situation : Sans emploi
† Personnage sur l'avatar : Bakura ~ Yu-Gi-Oh

Papiers
Don: Friendless .:. Voir et entendre les fantômes
Statut: Sans emploi
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Ven 6 Sep - 20:33

Mazen remercia Meiji lorsque cette dernière accepta le raccompagner chez lui. Toutefois, elle lui demanda quelque chose en échange. En effet, elle voulait qu'il lui dise à quoi ils ressemblaient et qu'il ferme les yeux en lui faisant confiance dans le cas où ils les croiseraient. Mazen réfléchit. Il ne se souvenait plus de leur visage. Il fit un effort, mais ne parvenait pas à se rappeler. Avait-il seulement levé les yeux sur leur visage? Il pensait se rappeler vaguement de leur voix mais sans certitude. Il entendait tellement de voix à longueur de temps... Comment être certain? A l'instant, il avait pu bénéficier d'un cours instant de silence et les dernières paroles qu'il avait entendu émané de la voix qui avait fait ça pour qu'il l'aide en échange était qu'il ne valait même pas la peine d'être considéré comme un "homme". Et cette voix qui se disait différentes des autres. Mazen ne lui avait rien promis. Mazen craignait les promesses car il ne se sentait jamais capable de les tenir. Et pourquoi aurait-il dû l'aider? Pourquoi toutes ces voix voulaient-elles son aide? Comment aurait-il pu les aider alors que c'était lui-même qui avait besoin d'aide? Mais les voix le faisaient toujours passer pour le méchant de l'histoire. En revanche, ses congénères humains et bien réels eux, le traitaient comme une personne malade et fragile. Et Mazen parfois ne savait plus trop bien qui croire, de qui douter. Mais assurément, c'étaient les docteurs qui avaient raison. Les voix étaient dans sa tête et nul part ailleurs. Pourtant, d'autres personnes n'avaient pas exclus la possibilité qu'il soit un Nobody. Mais au fond qu'est-ce que ça changeait? L'un comme l'autre, sa vie n'avait aucun sens. L'un comme l'autre, il continuait de souffrir sans rien pouvoir y faire. Rien? Non, il faisait de son mieux mais ce n'était pas aussi évident et parfois il avait l'impression que ses efforts invisibles aux autres ne servaient à rien.

Meiji dit doucement qu'il faudrait qu'elle trouve un moyen pour qu'il puisse l'appeler tout de suite la prochaine fois qu'un tel événement se produit. Elle lui caressa doucement l'épaule en lui souriant avec bienveillance. Mazen acquiesça doucement en la remerciant.

- Je ne sais plus à quoi ils ressemblent. C'était des garçons. Je crois qu'ils étaient... trois ou quatre. Je ne sais plus bien... J'étais... Mazen marqua une pause, il serra les paupières et se concentra pour essayer de se souvenir. Il se rappela les sensations qu'il avait éprouvé et avoir pensé aller prendre l'air. Des bribes de souvenirs lui revinrent en mémoire, il se voyait marcher vers le parc. J'étais allé au parc pour prendre un peu l'air. Je... J'aime bien cet endroit. J'aime bien l'église aussi... Mais là maintenant, l'église me fait peur...

Mazen se leva et s'éloigna du bâtiment voué au culte. Il réfléchit puis se tourna vers Meiji:

- Il ne faut pas faire du mal à ceux qui m'ont fait ça. C'est arrivé par ma faute. Je ne sais plus trop bien mais je suis sûr que c'est de ma faute. Parfois je dis des choses et... je m'adresse pas à la bonne personne alors... ça tourne parfois mal mais c'est de ma faute, j'aurais dû me taire...

Les larmes perlèrent au bord des yeux de Mazen. Il passa du revers de la manche pour les sécher et les empêcher de couler. Il s'efforça de sourire à Meiji pour ne pas l'inquiéter d'avantage, elle était si gentille!

- On y va?

Sans plus attendre, il s'éloigna de l'église. C'était rare, mais il était bien lucide par rapport à d'habitude.


[Asoka, Isaac, je vous quitte ;) Mais nul doute que Mazen se rendra à nouveau à l'église dans le futur]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 15 Sep - 12:16

"N'ai pas peur,je ne te ferais aucun mal,n'ai crainte...dis moi pourquoi tu t'est enfuis en me voyant,je ne suis pas un ennemis.Je connais des gens comme toi,ils t'aiderons,ne pleure plus,aucun mal ne te sera fait je te le promet...je m'occuperais du premier qui éssairai,tu est d'accord?"


Dit le jeune homme en tendant la main vers Asoka. Erreur fatal pour lui, à peine eût-il le temps de dire ouf qu'il reçus un bon gros coups de battant de cloche dans la tête. La jeune femme en voyant son réflexe, fit tomber l'objet imposant parterre et s'agenouilla au sol. Elle tremblait et était à la limite de l'affolement.




''Qu'est-ce que j'ai fais...! J'ai du le tuer. Oh non!!!''




Dit-elle en explosant en sanglot, pensant à sa punissions divine. Elle voyait l'inconnu saigner de la tête se qui lui faisait de plus en plus peur.




'' Atêm qu'est-ce que je fais... Pitié... Dis moi!!''




Le dragon n'était certes pas médecin mais préférais lui conseiller d'amener le grand brun sur un lit et d'éponger sa plaie. En contre partit Asoka allait devoir le porter seul jusqu'au lit se qui ne fut pas une tache des plus simple pour elle. La demoiselle portait difficilement le corps de la personne jusqu'à son petit lit simple qui était perché sur une aile du grenier non loin du clocher.
Après l'avoir transporté, elle prit une petite bassine d'eau chaude et épongea le sang qui coulait de son crâne. La plaie était petite mais la tête saigne toujours plus que d'habitude. La tâche accompli, elle entoura sa tête d'un linge blanc et humide. Puis elle le contempla...Voyant qui dépasser de son manteau des blessures.




*Le pauvre, il a l'aire de cette battue... Je vais soigner sa. *




Asoka déshabillai doucement et sans arrière pensé l'inconnu, il se retrouvait donc en sous-vêtement. La demoiselle, timide mais culpabilisé par le coups qu'elle lui avait donner décida de s'occuper un a un de ces hématomes et blessure.
Heureusement, en ces heures perdu, elle avait eu la tentation de lire plusieurs livre de médecine se qui lui permis de pouvoir guérir en partit la plus pars des blessures.
Plusieurs bandage et attelle improvisé fut fait pendant les quelques heure ou l'homme était inconscient ce qui était assez bien réalisé pour pour une débutante qui recouvris le corps de l'inconnu d'un draps blanc après tous ce passage.
La jeune femme c'était posté à ces côtés sur un rocking-chair attendant patiemment son réveille... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Jeu 19 Sep - 18:17

Passage éclair pour dire que j'ai continué le rp avec Mazen hors de l'église donc vous restez tout les deux ;)
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 22 Sep - 12:12

Aucun soucis, j'attend juste le débann' d'Isaac pour qu'il me rép ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 29 Sep - 21:29

Je n'ai guère eu le temps de réagir quand la jeune femme inconnu me frappa à la tête en criant, ce fut un trou noir ensuite... j'étais perdu dans le monde des rêves, je errait dans mes souvenirs de mon passé.
Lorsque je revint peu à peu à moi je ne ressentis qu'une sourde et perçante dans la tête.
Je commença à me réveiller et à ouvrir lentement les yeux, je pouvais sentir les couvertures chaudes et douce sur moi, la tendresse du matelas en dessous de moi, et mes pansement qui apaisaient les douleurs d e mes blessures.
je vis la jeune femme aux cheveux de neige à côté du lit, elle semblait inquiète et me regardais comme si j'étais à l'article de la mort, elle avait de jolie yeux couleur glace. Elle était jolie c'est un fait mais elle semblais aussi apeuré.
Je tenta de sourire mais je ne pu retenir un petit gémissement de douleur du à ma tête et mes blessures.

"je vais bien, fait pas cette tête hahaha" je parvint à articuler en gloussant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Mar 1 Oct - 12:47

Enfin l'inconnu se réveilla! C'est dans un soupire de soulagement qu'elle pu relacher pour deux bond toute la pression qu'elle emmagasinait depuis maintenant 3 heures! Il était tard dans la nuit désormais mais la jeune femme restait pourtant bien éveiller. Le jeune homme gémissait de douleur se qui pris d'inquiétude à nouveau le demoiselle assis à ces côtés.

"je vais bien, fait pas cette tête hahaha"


Asoka se pinca alors les lèvres, pleine de remord et essaya d'articuler son pardon à son tour.


'' Je suis terriblement confuse monsieur. Je... Euh... Pardon du coups de battant de clocher que vous avez pris en pleine tête. ''


Elle baissa alors les yeux frottant ces mains entre elle d'une tête peinée par le pêché qu'elle avait commis. Comment allait-elle désormais expliquer le pourquoi de sa présence ici...?
Asoka eût une illumination. Se faire passer pour une rebelle! Dieux sais lui à quel point le plan était plus que médiocre et qu'elle allait se faire découvrir mais la jeune... Naïve! Essayait donc de se faire passer comme telle. La jeune femme toussota alors et dis d'une voix plus que fausse.


'' T'sais m'sieur... " Renifla telle faussement " T'mas foutu une de ces pétoches! Moi j'viens pas de la cathédrale ah ouai! Euuh.... Juré! … Haha. ''


Au fond elle, elle se sentait ridicule mais priait pour que le plan marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 6 Oct - 2:24

Je regarda la jeune femme, elle semblait désolé de m'avoir assommé et j'éteins enclin à la croire.
Elle ce frottais les mains comme inquiète de me savoir ici, et je pouvais aisément la comprendre, j'étais armé jusqu'aux dents en arrivant, des blessures. 
Et puis elle tenta de ce faire passez pour une rebelle en prenant une voix un peu bourru et des expressions familières...et vu qu'elle n'avait pas usé une seule fois de ce genre de langage auparavant c'était plus que peu crédible...
Alors j'ai éclaté de rire, et j'ai gémis de douleur en même temps alors j'ai tenté de me calmer.

"HAHAHA!!! oh pardon, ne te vexe pas mais...HAHAHA!!! c'est juste hahaha! pas crédible du tout! HAHAHA" 

La douleur voila un instant mes yeux et je me rallongea lentement e ncessant immédiatement de rire, calmant ma respiration en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 6 Oct - 19:32

La jeune demoiselle fut confuse de se faire découvrir de la sorte. Elle se sentait bécasse tous bonnement parlant. Mais le rire de l'inconnu ne fut pas long au vue qu'il se rallongea presque aussi tôt sa phrase passer. Un petit rictus triste re-parvint sur son visage.


''Monsieur... Que vous est il arrivé? ''

Elle était terriblement inquiète et ne savait pas comment faire pour l'aider. Mais une idée lui venu en tête et celle-ci mieux que l'ancienne


" Ne voudriez-vous pas allez à l'hôpital...? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Sam 12 Oct - 18:51

La jeune femme semblait si inquiète, il y avais comme une sensation de gentillesse et de bonté qui émanait d'elle, elle était bien plus pur d'âme et de cœur que je ne le serais jamais je pensa.
Je me rassis lentement  en m'emmitouflant dans la couette comme d'une cape, ma main passa dans mes cheveux corbeaux et frotta mes yeux encore légèrement endormi.

Je lui souriais autant que faire ce peu malgré la douleur, et avec autant de franchise que mon coeur noir le pouvait...d'une voix qui ce voulut amicale et douce...mais qui fût las et fatigué.

"Je me suis...battu avec quelqu'un...c'était un très puissante personne, je ne faisais pas le poids malgré que j'ai réussi à survivre haha...et toi...qui est tu? je ne t'ai jamais vu ici auparavant et pourtant j'habite ici depuis quelques temps déjà...tu doit surement être une nobody, je me trompe?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 13 Oct - 1:54

Asoka en voyant l'homme s'emmitoufler dans la couette décida de prendre une couverture près de son rocking-chair et de le déposer sur ces propres genoux encore plier. Elle écouta alors le pauvre homme, souriant malgré la souffrance de ces blessures.

"Je me suis... Battu avec quelqu'un... C'était une très puissante personne, je ne faisais pas le poids malgré que j'ai réussi à survivre haha... Et toi?... Qui est tu? Je ne t'ai jamais vu ici auparavant et pourtant j'habite ici depuis quelques temps déjà... Tu dois surement être une nobody, je me trompe?"


La petite demoiselle esquissa un rictus inquiet quand à l'état préoccupant de la personne qu'elle avait en face d'elle. Pour qu'il ait un peu plus chaud, Asoka prit la couverture plié et le recouvrit à nouveau, le bordant d'un visage des plus doux et sincère.

'' Evité de vous battre mon enfant. ''

Fit -elle d'une voix calme et désolée.

'' Je ne suis pas en autorisation de vous le dire ni d'être connu mais... Après l'état dans laquelle je vous aient mis... Appeler moi Asoka et ne parler de moi à personne c'est tous se que je demande. Une Nobody's... Hum... Non, je suis juste quelqu'un de spéciale qui doit se faire soigner si les médecins trouvent des traitements à mon problème. ''

Dit-elle sincèrement, ne se rendant pas compte de la grandeur ces pouvoirs. La jeune femme serra alors la croix en argent que lui avait offert son père pour ces vingts-ans et esquissa un petit sourire amicale.

'' Vous avez besoins de quelque chose d'autre, vous semblez fatigué monsieur? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Dim 13 Oct - 13:26

Ne parler d'elle à personne? pourquoi, et pourquoi les prêtres ne m'avaient pas dit qu'il y avait une jeune fille cacher ici.... Et elle disait qu'elle n'était pas une nobody mais seulement malade? par tout les slip de lucifer cette fille ne devait pas être sortie de cette église depuis des années!

Je lui répondit d'une voix rassurante pour lui rendre un peu le sourire:

"Ne t'inquiète pas, je ne dirais rien à personne, mais tu doit te sentir terriblement seule ici...je peut te proposer de rencontrez des gens de confiance qui ont la même "maladie" que toi si tu veut...ils pourraient t'aider."

Je me releva lentement, sans geste brusque autant pour ne pas l'effrayer que pour ne pas ranimer la douleur de mes muscles.
La couette toujours autours de mes épaules faisait un contraste assez étrange avec mes yeux et mes cheveux corbeaux.

"Accepterais tu de m'accompagner jusqu'à ma chambre, ainsi tu saura où je suis dans le cas où tu aurait besoin de parler ou besoin d'aide, oki?" je lui dis en souriant aussi amicalement qu'un homme balafrer pouvait le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Lun 14 Oct - 10:59

Rassurant, le grand blessé du jour répondit à Asoka en la regardant malgré tous un peu étonné.

"Ne t'inquiète pas, je ne dirais rien à personne, mais tu doit te sentir terriblement seule ici...? Je peux te proposer de rencontrer des gens de confiance qui ont la même "maladie" que toi si tu veux...? Ils pourraient t'aider."

La petite dame réfléchissait quelque seconde, dès gens qui on la même maladie qu'elle? Cela existe? Elle pensait pourtant être la seul. Mais sortir, avec la guerre entre les Nobody's et les pharmaceutique n'était pas risqué?
Un petit moment après cette pensé, l'inconnu se releva doucement gardant contre lui la couette blanche.

"Accepterais tu de m'accompagner jusqu'à ma chambre, ainsi tu saura où je suis dans le cas où tu aurait besoin de parler ou besoin d'aide, oki?"

Asoka hocha la tête et se pencha vers Isaac, ces longs cheveux blancs cachant le décolleté de sa robe puis elle se mit en position pour le maintenir et le relevé avec douceur. Une fois bien maintenu, la belle commença à descendre de son perchoir qui faisait office de chambre en prenant soins que l'inconnu en sous-vêtement n'ai pas mal.

Elle reprit alors pour occuper l'esprit du blessé à autre chose que ces balafres.

'' Il y a des gens comme moi? Je pensais être la seul atteinte de cette maladie. Mais sortir serait dangereux à cause de la guerre entre les pharmaceutiques et les Nobody's, non? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 208
Crédits : 47
† Lieu de résidence : Fixon City
† Personnage sur l'avatar : Trafalgar law

MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   Sam 19 Oct - 14:51

Je regarda la jeune fille avec un regard étonné, elle ne connaissait vraiment pas le monde extérieur.
J'arrivais lentement vers la chambre où j'habitais dans l'église, la porte massive en chêne bien fermé.
L'église était vide, silencieuse et sombre maintenant... seul était encore là la jeune femme et moi-même.
Elle donnais l'impression d'être vraiment gentille et naïve.

"Je te propose de reparler de tout ça demain soir, qu'est-ce que tu en pense? je serais là si tu à besoin de moi viens me voir sans hésiter et je t'aiderais. tant que tu reste dans l'église tu est sous ma protection comme tout les autres, d'accord? ... demain je te parlerai de l'extérieur et peut-être qu'un jours je t'y escorterais... ça serait amusant non, tu serais comme une princesse en visite incognito dans son royaume escorter par un preux chevalier hihihi" je lui déclara en souritant et gloussant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le fantôme de Saint-Luc   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le fantôme de Saint-Luc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le fantôme de Saint-Luc
» Le fantôme de Saint-Luc s'évapore [RP FINI]
» Animation Saint-Valentin : Le Bal des Fantômes
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Cathédrale Saint Luc-