Partagez | 
 

 Le jour des poubelles... [Micka] [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 169
Crédits : 142

MessageSujet: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   Sam 4 Juin - 22:20

La faim devenait insupportable. Les fenêtres aux alentours semblaient toutes fermées et nul ne regardait dehors… Aussi, exceptionnellement, Tatiana devait se résoudre à trouver un vrai repas. Sa tête tournait tant elle était faible et elle s’était évanouie plusieurs fois sous forme féline. Elle ne pouvait se contenter de miettes plus longtemps. Son corps humain réclamait bien plus que cela. Ce matin sa forme féline suivit une fille qui avait de très beaux vêtements : des collants noirs, des ballerines, une robe violette avec un petit nœud noir et un boléro noir. Elle n’aurait pas mieux choisi elle-même. La fille  semblait avoir de l’argent vu sa demeure. En même temps, rien de surprenant vu qu’elle était à Garden Town. Son premier objectif était clair : voler cette tenue.

Tatiana était contre le fait d’agresser les gens mais elle avait besoin d’être sous forme humaine pour récupérer un maximum de nourriture. Ce n’est pas avec son petit museau de chat qu’elle ferait bonne chair. Il faudrait donc passer à l’action. Néanmoins elle fut patiente et attendit que la fille atteigne le Karter Garden pour agir. Elle reprit tout d’abord sa forme humaine et guetta…

Alors que sa proie avançait devant d’épais buissons, Tatiana l’entraina dans ces derniers en lui couvrant la bouche puis lui assena un coup dans la tête. La force fut suffisante pour la sonner. Est-ce qu’elle l’avait frappé trop fort ? Allait-elle s’en sortir ? Elle s’en fichait, dans cette ville c’était chacun pour soi.

Rapidement, elle déshabilla sa proie. C’était sans doute un spectacle étrange à voir de loin : une fille dénudée qui en dénudait une autre… Heureusement il n’y avait personne dans les parages et donc aucun témoin. En moins d’une minute elle avait récupéré la panoplie complète ou presque. Elle fut généreuse et lui laissa tout de même ses sous-vêtements et un sac poubelle qu’elle avait trouvé sur le chemin. Au moins cette fille aurait de quoi se cacher le corps en rentrant chez elle. Elle lui laissa également ses clés. Pas de chance pour Tatiana : elle n’avait aucun argent sur elle.

La jeune femme revêtit rapidement sa nouvelle tenue, s’attacha les cheveux avec un élastique qu’elle avait trouvé dans une poche de la robe puis se dirigea rapidement vers les habitations de Garden Town en prenant soin d’éviter les rues empruntées par sa victime. Elle récupéra un sac poubelle vide et commença à ouvrir les grandes poubelles posées devant les habitations. Apparemment les éboueurs n’étaient pas encore passés. Elle pourrait donc trouver des restes de nourriture avec un peu de chance. Les gens d’ici avaient trop d’argent pour ne pas gaspiller… La jeune femme releva ses manches et ouvrit une première poubelle où elle ne trouva rien de comestible : juste des débris puants et de la poussière. Elle referma le container et passa au second où elle eut un peu plus de chance : il contenait entre autre une bouteille avec un fond de boisson gazeuse du type cola. Elle n’hésita pas un instant et commença à boire la boisson qui n’avait certes pas un goût exceptionnel pour le quidam mais pour Tatiana c’était le graal. Avoir du sucre lui faisait tellement de bien ! Une fois le fond de bouteille terminé elle le remit dans la poubelle et découvrit une part de pizza un peu abimée et qui ne semblait pas de la première fraicheur. Mais c’était la chose la plus mangeable et consistante qu’elle avait trouvé jusqu’ici. Elle lâcha mit son sac poubelle dans la manche de son boléro afin de se libérer les deux mains, épousseta le reste de pizza et s’apprêta à la manger lorsqu’une personne sortit de chez elle.     


-Ah mais quelle horreur ! Une clocharde qui fait les poubelles ! Et une voleuse vu ces vêtements de qualité !


La femme rousse en embonpoint se précipita vers la jeune femme aux cheveux argentés et saisit le tout petit poignet de Tatiana. La femme lui semblait être une géante vu de son petit mètre cinquante. Cette femme odieuse lui lança un regard véhément.


-Tu vas voir ce qu’on fait aux voleuses et fouilleuses de poubelle comme toi ! Je vais appeler la police !


Tatiana entendit alors le camion poubelle qui venait de rejoindre la rue. Elle ne pouvait s’échapper sous forme de chat sous peine de montrer à tous sa nature de Nobody. Mais elle pouvait attirer l’attention et peut-être s’en sortir de la sorte.

" Lâchez-moi ! "
Cria Tatiana en se débâtant difficilement vu son manque d’énergie. " Vous alliez jeter tout ça, qu’est-ce que ça peut vous faire ? Je ne salis même pas la rue. "

La jeune femme savait qu’elle s’en sortirait d’une manière ou d’une autre… Il fallait juste que ses méninges s’activent un peu ou que la situation change. Ah, elle avait tellement hâte de manger pour reprendre sa forme de chat et ne plus côtoyer les gens sous forme humaine. C’est tellement mieux de se balader sur les toits à quatre pattes que de se balader sur ses deux jambes lourdes.


Dernière édition par Tatiana Minskaya le Dim 5 Juin - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   Dim 5 Juin - 9:52

Comme tous les matins, Mickael s’était levé tôt pour aller travailler. Comme toutes les nuits, il avait à peine dormi, réveillé en sursaut par les hurlements de la petite Greta en proie à d’horribles cauchemars qui lui faisaient déclencher des tempêtes dans sa petite chambre. Comme chaque soir, Mickael avait accouru dans la chambre de la petite, l’avait prise dans ses bras et était resté près d’elle à la consoler et la rassurer jusqu’à ce qu’elle se rendorme. Certains soirs, il arrivait qu’elle se réveille à plusieurs reprises. Mais ce ne fut pas le cas ce soir-là. Cependant, ces nuits agitées fatiguaient terriblement Mickael qui avait du mal à retrouver le sommeil après ça. Kyle lui disait souvent : « Tu penses trop, gars ». Et il n’avait pas tort. Mais comment s’empêcher de penser ? Mickael y réfléchissait encore vaguement, ce matin tandis qu’il ramassait les ordures. Eboueur à l’aube et livreur de pizzas la nuit, quand il n’acceptait pas des petits boulots entre les deux, Mickael n’avait pas le temps de se reposer sur ses lauriers !

Mickael pestait quand les sacs d’ordures se déchiraient en déversant une partie de leur contenu. Fichus chats errants et oiseaux qui éventraient les poubelles ! Mais bon, le balayage, ce serait pour ces collègues qui viendraient avec leur engin pour nettoyer les belles rues de Garden Town.
Tandis qu’il s’occupait de ramasser les ordures d’un côté de la rue et un autre collègue, celles de l’autres pour ensuite les balancer dans le camion de poubelles, il assista a une scène qui le laissa perplexe : une jeune femme qui criait tandis qu’une autre lui maintenait fermement le poignet. Une mère qui grondait sa fille ? Le jeune homme remarqua que le sac poubelle était ouvert. En s’approchant, la dame qui tenait le poignet de la jeune fille lui expliqua avec indignation la situation.

- Et alors qu’est-ce que ça peut vous faire ? S’emporta Mickael. Ces poubelles allaient quand même se retrouver dans le camion ! Et quand ce sont les animaux qui éventrent les poubelles en renversant leur contenu partout, personne n’en fait toute une histoire !
- Oh ! Comment osez-vous me parler sur ce ton ?! Hmpf ! Ce doit être la solidarité entre ordures dépourvues d'éducation ! Je vais appeler la police et quant à vous, jeune homme, je m’en vais écrire à votre supérieur !
- Et ça parle d’éducation ?! Je vous rappelle que sans nous et notre métier ordurier, vous vivriez dans vos ordures chère madame !


Mickael était furieux et le ton entre les deux interlocuteurs était monté. Tout autant fâchée face au jeune Français qui était loin de faire profil bas face à elle, la dame avait lâché la jeune fille et menaçait l’éboueur de le faire virer en écrivant à ses supérieurs.

Voyant ce qu’il se passait les collègues de Mickael vinrent pour calmer le jeu. Ils s’excusèrent platement et parvinrent à faire revenir le jeune homme énervé face à tant d’injustice et de méchancetés gratuites.

- Laisse couler, ça vaut pas la peine de te prendre la tête avec elle et en plus pour une fille que tu connais même pas ! Et puis, le boulot va pas se faire tout seul, aller on continue !
- Je vois pas le rapport ! Même si je la connais pas, elle méritait pas ça !
- Arrête de te la jouer super héros, t’es là pour ramasser les poubelles ! On a assez perdu de temps, alors viens !


Mickael serra les dents et les poings pour ne pas répliquer : c’était peine perdue. Ce genre de comportement de la part de la dame n’avait plus l’air de choqué personne. Les gens ne se sentaient pas concernés tant que ça ne leur tombait pas dessus. Mickael ne supportait pas cette passivité. Il poursuivit son ramassage d’ordures en rageant intérieurement et en pensant à la pauvre fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 169
Crédits : 142

MessageSujet: Re: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   Dim 5 Juin - 11:37

Alors que les neurones de la nobody s’agitaient pour savoir comment se sortir de cette situation un homme très grand –surtout par rapport à elle- sortit de nulle part et prit sa défense. Elle aima le voir remettre à sa place cette femme. C’était bien envoyé ! Jamais elle ne se serait attendue à ce que quelqu’un la défende ni là ni jamais. Après tout l’autre n’avait pas tort : elle était une voleuse qui fouillait dans les poubelles. Elle méritait sans doute qu’on la traite comme une moins que rien. Et pourtant cette personne sortit de nulle part semblait lui démontrer le contraire. Elle le regardait avec un regard rempli de sympathie et d’admiration.

Suite à la remarque agressive du jeune homme, la grosse femme s’emporta à son tour, les traita d’ordures dépourvues d’éducations et les menaça tous les deux cette fois. Identifier Tatiana comme une ordure dépourvue d’éducations était juste. Elle n’avait pas été à l’école, elle avait grandi dans la pauvreté et donc dans des lieux qu’on pouvait considérer comme des déchetteries… Mais ce garçon ne méritait pas qu’on le traite de la sorte. Encore une fois le garçon répondit sans attendre en rabattant la grande bouche de l’ignoble femme. Le fait de lui rappeler qu’elle vivrait dans les ordures sans eux, fit pouffer de rire Tatiana. Ca faisait une éternité qu’elle n’avait pas ri d’ailleurs. Elle en oubliait presque cette drôle de situation. En tout cas la femme avait lâché son poignet ce qui permit à la nobody de s’éloigner un peu.

La femme s’en prenait maintenant directement au sauveur de Tatiana, ce qui la mit en colère. Mais les collègues de ce dernier calmèrent le jeu et la jeune femme en profita pour s’éclipser avant que l’autre grosse pimbêche lui remette la main dessus. Cette dernière pesta en s’apercevant qu’elle avait perdu la voleuse.

Tatiana les suivit discrètement, écoutant ce qu’ils se disaient. Alors il pensait vraiment qu’elle ne méritait pas ce traitement ? Elle appréciait vraiment ce garçon. C’était étrange d’avoir un inconnu qui était prêt à la défendre comme ça. Ca semblait si naturel de sa part. Il semblait devoir travailler, elle n’allait pas plus l’embêter pour le moment. Elle avait en tout cas bien en mémoire son visage et son allure. Si ce visage brûlé devait en rebuter plus d’un, qu’ils l’avouent ou non, c’était aux yeux de la nobody une preuve que ce garçon était un battant. Lui aussi avait dû connaitre des choses horribles… C’est sans doute pour ça qu’il défendait les autres.

Elle arriva à un croisement de la rue au moment de cette réflexion et soudain vit sa vision tourner au noir et elle tomba sur le sol. Elle tapotait le sol des mains, sentant bien qu’elle était tombée de tout son long. Elle voulait se relever au plus vite. Comme elle le faisait parfois, elle se mit à parler toute seule.


-Allez, relève-toi avant que quelqu’un ne te marche dessus ou te reproche d’exister...
Elle soupira et commença à se frotter les yeux pour les aider à laisser place à des images plutôt qu’à cet écran noir. Elle releva le buste en appuyant ses mains sur le sol. Doucement, le noir laissa place à des petits points comme un vieil écran de télé
. Elle voyait des ombres. Quelqu’un approchait ? Par réflexe elle se jeta en arrière et dû se plaquer contre quelque chose ? Un mur ?

-Ne me touchez pas !
S’exclama-t-elle en essayant de reprendre des repères tandis que sa vue revenait. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   Dim 5 Juin - 12:10

Mickael poursuivit sa ronde qui touchait d’ailleurs à sa fin. Il songea alors à la suite de sa journée. Il lui faudrait se dépêcher de rentrer pour aller accompagner Greta à l’école. Le petit duo avait convenu que Greta devait être prête à partir et cartable sur le dos quand Mickael rentrait. Souvent, la fillette le guettait à la fenêtre et allait se poster devant la porte quand elle le voyait arrivé.

Arrivé à la base, le jeune homme retira son uniforme et prit une douche rapide. Il échangea quelques politesses avec ses collègues, pointa et parti en pensant à la petite Greta qui devait l’attendre à la maison.

En chemin, il reconnu la jeune femme qu’il avait défendu un peu plus tôt, tapotant sur le sol. Il l’entendit marmonner, il s’approcha dans l’idée de l’aider à se relever, mais elle eut un mouvement brusque de recul et se plaqua contre un mur en s’exclamant de ne pas la toucher.

- Tout va bien, j’allais juste vous aider à vous relever… Dit-il avec son accent français.

Il l’observa un moment avant d’ajouter :

- On dirait bien que ce n’est pas votre jour ! Entre la dame de ce matin et ça… Tenez, c’est pas grand-chose, mais il me reste une barre de chocolat. Dit-il en lui tendant celle-ci à la jeune femme.

Au départ, il avait l’intention de l’offrir à Greta, mais songea que cette personne qui fouillait les poubelles devait en avoir largement plus besoin. Pour Greta, il trouverait bien une autre occasion de lui faire plaisir. Peut-être lui faire la surprise d’aller la chercher sur le temps de midi et d’aller manger et jouer au parc ? De toute façon, il n’avait pas d’autres petits boulots de prévu dans le courant de la journée, à part livrer les pizzas, mais ça, c’était pour plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 169
Crédits : 142

MessageSujet: Re: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   Dim 5 Juin - 12:29

Lorsqu’enfin la vue lui revint elle reconnut l’homme qui l’avait défendu plus tôt. Tiens, elle ne venait que de remarquer son accent français. Alors il n'était pas d'ici lui non plus ? Le visage de la nobody changea tout de suite d’expression de la peur au soulagement. Elle se releva doucement et sourit à sa réflexion sur le fait que ce n’était pas son jour. Il lui tendit alors une barre de chocolat sans qu’elle lui ait demandé quoi que ce soit. Ses yeux violets fixèrent alors la barre de chocolat puis le jeune homme tour à tour d’un air ébahi.

" Non, c’est vrai ? Vous voulez vraiment me la donner… En entier ? "
Elle insista sur le fait qu’il ne se contenterait pas de partager.

La générosité de ce garçon était simplement incroyable. Elle en avait les larmes aux yeux. Tatiana ne lui laissa pas vraiment le temps de revenir sur sa décision et prit la barre en chocolat avant d’en prendre rapidement un bout avant de soupirer de soulagement.


" Mon dieu je n’ai rien mangé d’aussi bon depuis si longtemps. "


Il faut dire que ce qu’on donne au chat n’était pas vraiment dans ses goûts… La pâté, les croquettes… C’était infâme mais c’était toujours mieux que de jeûner. Mais même ça elle n'y avait plus droit ces jours-ci. Comme elle n’avait pas trop la force de voler en tant qu’humaine elle n’avait plus la joie de manger de la vraie bonne nourriture. C’était la meilleure chose qui lui soit arrivée depuis des mois. C’était si bon qu’elle avait réellement envie de pleurer mais elle se retint car elle ne voulait pas qu’il croit que ce n’était pas bon ou qu’il ne lui avait pas fait plaisir.

Elle le regarda du bas de son mètre cinquante et le serra dans ses bras.


" Merci monsieur, je ne vous remercierai jamais assez pour ce que vous avez fait pour moi. Un jour je vous le rendrai je vous le promets sur ma vie. Si un jour vous avez besoin de quoi que ce soit… Appelez-moi… "
Elle relâcha son étreinte et le regarda.

Quand Tatiana faisait une promesse, jamais elle ne revenait dessus. Elle le suivrait en chat de temps à autre et verrait ce qu’elle pourrait faire pour lui. Il avait été son héros deux fois en une journée, elle voulait vraiment l’aider.


" Je m’appelle Tatiana. Vous n’aurez qu’à dire mon nom assez fort et je viendrai. "


Oui, il n’était pas question de portable. Ces trucs technologiques elle ne les comprenait pas… Mais elle avait une excellente ouïe et puis vu qu’elle garderait un œil sur lui elle pourrait tenir sa promesse. Oui, elle agirait alors comme un stalker mais ce serait pour la bonne cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   Dim 5 Juin - 13:45

La jeune femme parut très surprise et émue par la proposition de Mickael, elle lui demanda s’il la lui donnait vraiment en entier. Mickael n’eut pas vraiment le temps de confirmer qu’elle l’avait déjà acceptée sans plus de manière. La demoiselle entama la barre de chocolat en confiant que cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas manqué quelque chose d’aussi bon. Mickael lui n’avait pas trop à se plaindre question nourriture, il mangeait, même s’il rationnait ses propres parts pour mettre des sous de côtés ou offrir des petits “luxes“ à Greta comme cette barre au chocolat, il avait au moins la possibilité de manger.

Elle le remercia avec une touchante sincérité, en le serrant dans ses bras. Mickael se laissa faire, un peu surpris quand même par cet élan presque enfantin qui lui rappelait Greta. La jeune femme lui appris qu’elle s’appelait Tatiana et qu’il pourrait compter sur elle si un jour il avait besoin d’elle pour quoi que ce soit, qu’il lui suffirait de l’appeler assez fort. Mickael trouva la méthode un peu tirée par les cheveux, ça faisait penser aux petits personnages magiques dans les histoires qui disaient qu’il suffirait au héros de l’appeler trois fois par son nom pour qu’il apparaisse. Cette idée fit sourire le jeune Français.

- Il n’y a pas de quoi. Ce n’était vraiment pas grand-chose… Par contre, je suis désolé, mais je dois y aller, je dois rentrer pour aller accompagner ma petite à l’école et je ne voudrais surtout pas qu’elle arrive en retard !

Greta avait déjà quelques soucis à l’école alors il ne voulait pas en rajouter en arrivant en retard. Pour ce qui était de son intégration auprès de ses petits camarades, il n’y avait pas de souci, elle s’entendait bien avec tout le monde et avait d’excellentes aptitudes en sport. Au niveau de son comportement, Greta était une petite fille comme les autres qui respectait et écoutait ses professeurs, parfois un peu chahuteuse, mais à son âge quoi de plus normal ? Non, ce qui l’inquiétait, c’était son inaptitude à s’appliquer en cours, elle ne retenait pas, n’était pas intéressée. Tandis que les autres enfants étaient déjà capables de reconnaitre les symboles des lettres qu’ils avaient appris, Greta en était toujours au point de départ. Elle avait beau faire les exercices, les écrire plusieurs fois, mais elle avait un véritable blocage. Pareil pour les mathématiques. Elle était capable de compter mais incapable de retenir les additions et soustractions toutes simples. Mickael corrigeait ses devoirs en rentrant et remarquait bien qu’elle répondait au hasard, entourant et coloriant, recopiant les lettres et les chiffres de ses cahiers sans comprendre ce qu’elle faisait. Il passait du temps à corriger et à lui expliquer après manger, quand il rentrait du travail, mais il rentrait déjà tardivement et le lendemain la petite avait école et besoin de dormir. C’était donc compliqué et il ne savait plus trop comment s’y prendre. Il avait déjà songé quelques fois à contacter Mischa pour lui demander conseils, puisqu’elle aussi avait une fillette un peu plus âgée que Greta, mais il n’avait pas encore pris le temps de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 169
Crédits : 142

MessageSujet: Re: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   Dim 5 Juin - 14:23

Le jeune homme lui dit que ce n’était pas grand-chose. Que de modestie chez lui. Il ne devait pas se rendre compte à quel point les gens de New Kanton étaient cruels. Il s’excusa alors car il devait chercher sa petite. Alors il avait une fille ? Remarque, ça paraissait logique. Il avait un côté très paternel. Il protégeait les gens comme sa fille sans doute. Sa femme devait être si fière de lui. Elle le regardait une dernière fois et lui dit :



" Oui, oui. C’est moi qui m’excuse de vous avoir fait perdre du temps. Je ne vous retiens pas plus. Excellente journée à vous. "

Tatiana se dit qu’elle le protégerait lui et sa famille. Il n’y avait plus qu’une chose à faire : cacher rapidement ses vêtements dans un endroit sûr et finir rapidement sa barre chocolatée. Elle choisit un endroit sur un toit, et posa des briques sur ses nouveaux vêtements et ses ballerines pour les camoufler. Cela rendait bien. Et puis c’était tellement haut qu’aucun humain n’aurait idée de chercher des choses-là. Puis, il fallait se rendre à l’évidence, il n’y avait que Tatiana qui cherchait des vêtements. Les humains normaux en avaient des tonnes.

Après ce petit interlude, elle reprit l’apparence d’un chat gris argenté et suivit de loin le jeune homme. Il y avait forcément un moyen de les aider, elle trouverait lequel. Et puis, elle apprendrait peut-être son nom avec tout ça. Car elle n’avait pas osé le lui demander.

La nobody commença donc sa nouvelle mission : enquêter sur ce jeune homme et sa famille et les aider au mieux. Bien sûr, si jamais elle en avait l’occasion, elle penserait également à son petit ventre. Parce que cette barre chocolatée avait été délicieuse mais elle ne constituait pas un vrai repas et, désespérément, elle aurait besoin de ça rapidement.



[rp clos]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le jour des poubelles... [Micka] [clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le jour des poubelles... [Micka] [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Habitations-