Partagez | 
 

 L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 28
Crédits : 26
† Emploi/ Situation : Neuro-scientologue pour Eternal
† Personnage sur l'avatar : Seto Kaiba

Papiers
Don: Aucun don.
Statut: Neuro-scientologue
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Lun 2 Nov - 14:02



L'interrogatoire d'un monstre.

Enfin je t'ai eu ma douce... Ce fut périlleux, tes amis ne t'ont pas laissé faire n'est-ce pas ? Je te voyais, endormis dans la couchette de ta cellule, derrière tes barreaux. Tu étais enfin à moi, sans personne d'autre pour venir troubler notre assemblement. Ils t'appellent tous Asoka Sa-Rê, mais je sais pertinemment qui tu es, tu es Sarah Blaine... Ma femme. Je ne sais pas comment tu as fais pour survivre après ce que je t'ai infligé, mais tu es revenu... Avec qui plus est, quelques choses qui m'omnibule depuis ma plus tendre enfance, ce qui semble être le dragon Higma... 
Pourtant, tu sembles plus petite par ta taille et plus jeune par ta date de naissance... Tu m'obsèdes, tu es enfin à moi.

Je tenais mes mains sur les barreaux de ta cellule en continuant d'observer la prisonnière, hors de la salle, il y avait des fusils avec des seringues de tranquillisant, pour ne pas reproduire l'incident de la cathédrale. 
Cela faisait trois jours que tu étais là, les soldats disaient que tu étais douce, compréhensif et aussi légèrement apeurée... Tu parais faible, pourtant je sais qu'elle salope manipulatrice tu es ! Alors je ne vais pas prendre des gants avec toi, j'ai fais appelle à notre maître en interrogatoire musclé, personne ne lui à encore jamais résisté. Erik Runge est notre monstre en ce qui s'agit des interrogatoires, nous avons plusieurs fois fait équipe. J'admire cet homme, mais pas autant que toi ma douce.

Je pinçais mes lèvres en te regardant d'un air affamé, je sentais mon pantalon se serrer à ma taille... Il fallait que je me ressaisissent, je secouais la tête d'un air trouble et décida de sortir de la pièce en réajustant mon beau costard sur-mesure, attendant le commissaire en charge de l'interrogatoire de ma captive. J'étais redevenu aussi impassible et neutre qu'à mon habitude, je voyais d'ailleurs au loin mon collègue du jour arriver.


Dernière édition par Allan Harper le Mer 25 Mai - 21:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Lun 2 Nov - 16:51

Enfin un peu d'animation. Depuis quelques temps, il ne se passait pas grand-chose de bien excitant à New Kanton. Ces derniers mois avaient été plutôt calmes, du moins pour mon service. Il y avait bien entendu eu plusieurs événements qui avaient fait parlé d'eux, mais rien qui n'avait nécessité ma précieuse expertise. Et voilà qu'enfin on faisait appel à moi pour autre chose que de petits résistants fébriles et autres freluquets.

J'avais reçu deux dossiers ce matin sur mon bureau : un portant sur un dénommé Isaac Nightwinger, apparemment un ancien employé d'Eternal, et l'autre sur une certaine Asoka Sâ-Ré, qui avait été impliquée dans les événements dévastateurs à St Luc trois jours auparavant. Cet incident avait attiré l'attention de tout le monde, mais surtout la mienne. Tout d'abord, une petite fille frêle et faiblarde se transformant en dragon, c'était à la fois terrifiant et fascinant. Mais ce qui m'avait plus attiré encore, c'était un homme sur les photos prises par les équipes d'intervention sur places. Cet homme que j'avais traqué pendant trois longues années, qui avait laissé des dizaines de cadavres dans son sillage, et que j'avais finalement envoyé dans un trou sans lumière en Allemagne … MATHIAS. Espèce de sale petit cafard, monstre sans âme, furoncle purulent, tu étais donc libre ? Je ne sais pas quel miracle tu as pu t'échapper, mais le fait que tu sois ici me rend à la fois fou de rage et heureux comme un enfant à qui on offre un nouveau jouet. Et le fiat que tu te révèle appartenir à cette sous-espèce nocive que sont les Nobodies ne fera que décupler mon plaisir quand je t'aurais – encore une fois – mis la main dessus. Cette fois-ci, mon cher Mathias, tu ne m'échapperas pas, et je veillerai à ce que la justice abatte sur toi son glaive impartial moi-même.

Mais pour l'heure, je devais me concentrer sur cette gamine. Elle semblait de plus avoir des liens avec ce Nightwinger et Mathias, ce qui me motivait d'autant plus à passer à l'interrogatoire. Je pris donc mes dossiers et mes notes complémentaires que je fourrai dans ma sacoche en cuir, puis je pris la direction des laboratoires de Mr Harper. La route fut courte, mais je sentais en moi l'excitation de l'enquêteur, de l'inspecteur, sensation ô combien délectable et enivrante que je n'avais pas ressenti depuis trop longtemps déjà. Je rejoignis donc Allan devant la cellule de la détenue après qu'on m'ait indiqué qu'il s'y trouvait déjà, et vint lui serrer la main.

''Mr Harper, heureux de vous revoir. Cela fait quelques temps depuis notre dernière collaboration. Comment allez-vous ?''

Je portai alors mon attention sur la cellule. Difficile d'imaginer qu'une si petite fille renfermait une telle puissance de destruction en elle et pouvait se changer en une créature capable de faire s'effondre pas loin de la moitié d'une cathédrale. Après quelques échanges de politesse, je montrai donc mes notes à Mr Harper, afin qu'il corrige d'éventuelles erreurs, bien que cela m'aurait étonné qu'il s'en trouve ne serait-ce qu'une seule. Une fois la vérification faite, toutefois, Allan fit emmener Asoka dans la salle d'interrogatoire, sous bonne garde bien entendu.

J'étais déjà assis, mes dossiers soigneusement disposés sur la table, au millimètre près – je suis quelqu'un de très minutieux, il faut bien l'admettre, mais c'est ce qui fait ma force – et accueillit la jeune femme d'un sourire des plus amicaux. Elle était visiblement effrayée, ce qui était normal au vu des circonstances de son interpellation, mais je savais précisément comment m'y prendre pour lui soutirer toutes les informations dont j'aurai besoin.

''Bonjour, mademoiselle Sâ-Ré. Puis-je vous appeler Asoka ? Cela sera plus simple pour la suite. Je me présente, je suis Erik Runge, inspecteur en chef des services de police d'Eternal. Je suis ici pour procéder à votre interrogatoire sur les événements qui se sont produits récemment à la Cathédrale St Luc. Veuillez vous asseoir, nous allons commencer.''

Je lui tirai la chaise, toujours souriant d'un air aimable. Il fallait la mettre en confiance, la rassurer et lui faire croire qu'elle était en sécurité. Je repris alors place, examinant mes dossiers quelques instants.

''Voulez vous boire quelque chose ? Un peu d'eau peut-être ?'' Je fis signe à un des gardes de lui apporter de l'eau, puis reporta mon attention sur elle. ''Bien, nous allons commencer sans plus tarder, si vous le voulez bien. Non pas que votre compagnie m'indispose, mais j'ai beaucoup d'autres dossiers en attente et je suis donc assez pressé. Cela dit, nous prendrons le temps qu'il faudra, car votre cas est prioritaire. Donc.'' Je feuilletai son dossier, poussant quelques ''hm hm'' de réflexion avant de reprendre la parole. ''Vous avez été impliquée dans les événements qui se sont déroulés il y a maintenant trois jours à la Cathédrale de St Luc, nécessitant l'intervention des forces armées d'Eternal et causant des dommages aussi bien matériel que civils en termes de pertes. Niez vous ce fait, Asoka ?''

À ces mots, la jeune femme répondit par l'affirmative, reniflant tristement alors que les larmes lui montaient. Elle se sentait visiblement mal, et cela aurait pu m'interpeller si elle n'avait pas été une de ces erreurs de la nature que sont les Nobodies. Mais je devais rester calme et rassurant pour la mettre en confiance. Aussi, je me penchai vers elle pour poser ma main sur les siennes, qui étaient sur la table.

''Non non, Asoka, ne vous mettez donc pas dans ces états là. Ce qui s'est passé est certes tragique, mais ce n'est pas de votre fait. Vous ne pouvez pas maîtriser une maladie, après tout.''

J'attendis patiemment sa réponse, puis continuai mes interrogations.

''Bien, maintenant, je vais vous poser une série de questions assez classique, juste la routine. Répondez en toute franchise. Tout d'abord, vous êtes bel et bien Asoka Sa-Ré, n'est-ce pas ?'' La jeune femme hocha lentement de la tête, et son regard ne mentait pas. Elle était sincère. ''Bien, question suivante. Vivez vous à la Cathédrale ou avez vous une résidence autre ?'' La série de question se poursuivit sans trop de problèmes, la détenue était très coopérative, ce qui me facilita la tâche. Toutes les questions de routines y passèrent : son âge, son identité, son lieu de résidence, ses occupations et responsabilités au sein de la paroisse. Vinrent ensuite les questions plus croustillantes.

''Bien maintenant, dites moi : qui étaient tous ces gens et pourquoi voulaient-ils tant vous protéger ? Quels sont vos rapports avec ces individus, et plus particulièrement ces deux là ?''

Je montrai d'abord une photo d'Isaac, cet homme sur lequel je devais enquêter, puis je lui montrai celle de Mathias. Ça, c'était personnel, je voulais savoir ce que faisait cette pustule suintante dans ma ville. Enfin, nous arrivions au meilleur moment, et je me réjouissais déjà de la tournure des événements.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Lun 2 Nov - 18:16

Asoka se réveillait doucement en sentant de l'agitation devant sa cellule, ses grands yeux bleues rempli de fatigue commençaient lentement à s'ouvrir. Son regard faisait face à un grand mur gris terne en acier. Elle frottait délicatement le plat de sa main dessus d'un air pensif, la jeune femme venait de se rappeler pourquoi elle était ici, dans cette endroit que beaucoup qualifiait d'enfer vivant.

Elle s'assit sur son lit quand elle commençait à entendre le bruit de sa cage qui s'ouvrait lentement. La peur se lisait dans son regard, qu'allait-il se passer pour elle...? Elle suivait timidement Allan en l'observant, il était grand comparé à elle, qui ne le serrait pas à côté de cette petite femme après tout.

Un monsieur âgé, dont le visage était déjà marqué par quelque ride, prit alors parole quand Asoka passait la porte de ce qu'il semblait être une salle d'interrogatoire.

'' Bonjour, mademoiselle Sâ-Ré. Puis-je vous appeler Asoka ? "

De nature peut bravache, la petite dame hochait la tête tout en écoutant attentivement cette figure de l'autorité.

" Cela sera plus simple pour la suite. Je me présente, je suis Erik Runge, inspecteur en chef des services de police d'Eternal. Je suis ici pour procéder à votre interrogatoire sur les événements qui se sont produits récemment à la Cathédrale St Luc. Veuillez vous asseoir, nous allons commencer.''

L'homme si imposant par sa présence tira une chaise pour l'accusé avec un sourire aimable. Elle était rassuré, il paraîssait gentil contrairement à ce que les autres semblaient dire de lui en cellule. La petite dame se disait que si elle serait gentille avec, il le serait surement aussi en retour, elle ne comptait pas faire de la résistance. Ce gentil inspecteur lui apportait même un verre d'eau pour qu'elle soit d'autant plus à l'aise avant de rentrer dans le vif du sujet.

''Vous avez été impliquée dans les événements qui se sont déroulés il y a maintenant trois jours à la Cathédrale de St Luc, nécessitant l'intervention des forces armées d'Eternal et causant des dommages aussi bien matériel que civils en termes de pertes. Niez vous ce fait, Asoka ?''

La jeune femme ne su répondre autrement que par un signe de tête affirmatif, elle avait les larmes aux yeux, se forçant à ne pas pleurer en repensant à toutes les choses qui c'était passé là-bas... L'homme compatissant qu'elle avait fasse à lui se pencha sur la table d'un air rassurant, venant même jusqu'à poser sa main sur celle de la demoiselle...

''Non non, Asoka, ne vous mettez donc pas dans ces états là. Ce qui s'est passé est certes tragique, mais ce n'est pas de votre fait. Vous ne pouvez pas maîtriser une maladie, après tout.''

" Oui... Oui monsieur Runge.... " Reniflait Asoka en essayant de contenir ses pleures.

Suite à cela, une série de question fut posé, la douce demoiselle faisait tout les efforts possible pour y répondre sans ommettre quoi que ce soit, elle avait peur, mais cet enquêteur savait comment lui parler pour la rassurer.

Une petite pause fut marqué par l'homme qu'elle avait face à lui, il cherchait quelques choses dans ses dossiers.

''Bien maintenant, dites moi : qui étaient tous ces gens et pourquoi voulaient-ils tant vous protéger ? Quels sont vos rapports avec ces individus, et plus particulièrement ces deux là ?''

Asoka observait les photos, c'était Isaac et Matthias. Elle prit les photos et les caressaient du pouce, puis elle regardait l'inspecteur dans les yeux, en lui parlant de sa petite voix timide. Elle avait commencé par poser la photo d'Isaac sur la table, pour montrer de qui elle parlait.

" Ce monsieur s'appelle Isaac... Isaac Nightwinter. J'étais une amie de cet homme, mais après un différent, je les plus considérés comme une connaissance... Je me suis attaché très rapidement à lui car c'est la première personne hors de l'église à avoir voulu devenir mon ami... Et... Je... Je n'ai jamais eu d'ami avant lui car j'ai passé ma vie enfermé à Saint-Luc. "

Elle posait alors la photo de Matthias par dessus celle d'Isaac.

" Lui, c'est Matthias Gipfelkuppe, une très gentille personne, étrange, mais gentille... Il était banquier en Allemagne, mais après une faillite, il est partit aux Etats-Unis pour chercher du travail... Il est catholique de confession et sa femme est décédée de maladie. C'est un homme vraiment courageux, très serviable.... On a un peu converser ensemble, tantôt en Américain, tantôt en Allemand... "

Asoka redonna timidement les photos à l'enquêteur, le regardant d'un regard presque soumis à lui.

" Je ne sais pas pourquoi ils tiennent tous à me protéger, Brian, Axel, Matthias et Isaac... Je crois qu'ils m'aiment bien, qu'ils ne voulaient pas qu'il m'arrive du mal. J'ai même voulu me rendre quand il y a eut l'assaut, mais ils ne voulaient pas car ils disaient qu'Eternal était néfaste. Oh... Je... Je ne pense pas cela, vous faites la justice dans cette ville surtout. Je... Je crois que je suis leurs amies et qu'ils m'aiment beaucoup, même si leurs manières de me le montrer est... Étrange. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Mar 3 Nov - 14:03

L'interrogatoire était des plus faciles. Asoka se montrait très coopérative, ce qui, dans un sens, était décevant. Cela dit, elle m'apportait toutes les informations dont j'avais besoin. Elle m'apprit donc qu'elle était une ''amie'' d'Isaac, où du moins une connaissance suite à un différent. Cela laissait supposer qu'ils étaient restés en bons termes, mais que leurs relations étaient devenues plus distantes, plus froides … J'approfondis alors le sujet de ses liens avec Nightwinger.

''Quels ont été la nature de vos rapports avec Mr Nightwinger ? De quel genre de différent s'agit-il, et quel lien avez vous avec lui aujourd'hui ?''

Je devais savoir quels liens ils avaient entre eux, afin de savoir si Asoka pouvait me servir d'appât pour attirer Isaac dans mes filets. Je la laissai répondre, écoutant aussi ce qu'elle avait à me dire sur Mathias. Et je ne fus pas déçu. Ce misérable s'était présenté comme un bon banquier catholique de confession, veuf d'une femme emportée par la maladie et qui avait fuit son Allemagne natale en quête d'un nouveau travail suite à la faillite de sa banque au pays. J'avais souvenir que Mathias était un bon orateur, mais c'était tellement gros comme mensonge. Cela dit, Asoka ne savait sans doute rien de la véritable personnalité de Mathias, et ce dernier avait sans aucun doute abusé de sa crédulité pour lui faire gober tout et n'importe quoi.

''Que savez d'autre sur Mathias ? Vous a-t-il dit s'il avait retrouvé un travail en ville ? A-t-il un logement, ou bien était-il pensionnaire de la paroisse de St Luc ?''

Ces informations étaient essentielles si je voulais remettre la main sur ma bête noire, ce monstre dégénéré qu'était Mathias Gipfelkuppe. Cela dit, je ne perdais pas non plus de vue mes objectifs quels qu’ils étaient, et devait aussi en savoir plus sur Isaac afin d'avoir le maximum d'éléments pour me permettre de le retrouver.

''En ce qui concerne, Isaac Nightwinger, que pouvez-vous me dire précisément sur lui. Je sais que ce sont des questions très personnelles, mais au vu de votre situation, je vous conseille vivement de répondre en toute franchise afin de ne pas obstruer l'enquête en cours, que je supervise. Plus vite cette enquête sera bouclée, plus vite vous aurez de chances de rentrer chez vous à St Luc, Asoka. J'ai donc besoin de toutes les informations que vous avez sur Mr Nightwinger, à la fois pour corroborer ce dossier et vérifier la véracité des informations qu'il contient, mais aussi pour venir le compléter si jamais vous pouviez nous apprendre des éléments nouveaux qui n'y figureraient pas.''

Je gardai toujours cette voix rassurante, presque compatissante. Elle était encore trop peu en confiance pour être brusquée, je me devais donc d'y aller avec des pincettes. Je continuai néanmoins mon interrogatoire, déposant la photo du quatrième homme qui avait tenté d'empêcher l'appréhension de la détenue. Ce dernier avait été le dernier à se trouver en sa présence, et selon les rapports, il avait causé quelques dégâts mineurs à nos forces d'interventions avant d'être abattu par l'un de nos tireurs. C'était d'ailleurs, toujours selon les rapports d'intervention, suite à cet événement qu'Asoka avait subit sa transformation. Cela me donnait une information qui servirait à Mr Harper, bien que je ne doute pas qu'il ne l'ait déjà déduite s'il avait lu les rapports avant moi.

''Et cet homme ? Qui est-il ? Que pouvez-vous nous dire sur lui, quels étaient vos liens ?''

J'observai alors la réaction de la captive. Celle-ci m'éclairerait sur la marche à suivre et sur comment j'allais devoir procéder par la suite. Allait-elle être indifférente ? Non, de toute évidence, elle était une personne très sensible et émotive. Allait-elle fondre en larmes ? Sans doute, et cela indiquerait que cet homme était une connaissance très proche, peut-être un autre ami. Je l'observai avec le regard d'un prédateur attendant que sa proie se jette dans ses griffes, impatient d'en apprendre plus sur cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Mar 17 Nov - 16:15

L'inspecteur avait beaucoup de question en tête, pourtant, cela ne se voyait pas sur son visage. Aucun trait ne montrer d'expression, ses rides de visage dévoilait que c'était un homme qui souriait et dormait peu. Asoka ne s'apercevait pas de tout ça, petite fleur fragile qu'elle était. Elle se contentait de répondre sagement aux questions posées. Athêm semblait se manifester dans la pièce, ne pouvant être vu qu'aux yeux de la Nobody, qui ne parlait pas de lui pour le moment. Il soufflait à l'oreille de la jeune femme de fuir, dès qu'elle le pourrait, ses yeux bleues ciel prenait des teintes plus lumineuse par sa faute.

" Monsieur Nigthwinter et moi ne parlons pas tellement, il a été très vite un ami proche de moi, vous savez, c'est la première personne hors de l'église que j'ai vu... On s'est rencontré il n'y a même pas un an. Je l'idéalisais un peu comme un homme bon, mais j'ai compris que lui et moi étions différent de part nos activités. Il est un peu... Porté sur la boisson et les femmes et moi, je suis une religieuse vous comprenez ? Néanmoins, je lui pardonne cela, je ne sais pas si il est de bonne fréquentation, alors je le considère désormais comme une connaissance. Matthias, je ne sais pas trop quoi vous dire d'autre dessus... Il est pensionnaire à la paroisse de Saint-Luc, c'est moi-même qui l'a accueillis. Nous nous sommes rencontrer un soir, alors qu'il venait prier à l'église. Je lui ai offert le gîte, nous avons plusieurs fois conversé ensemble, c'est quelqu'un de bien. "

La petite dame lançait des regards intimidé à l'agent tout en lui racontant ce qu'elle savait. Les remarques de son dragon, elle les avaient prit en compte, mais elle ne voulait pas fuire. En revanche, elle taisait un peu ses paroles sur Isaac, elle ne voulait pas trop en dévoiler sur lui pour ne pas lui porter préjudice. Ses yeux luisaient toujours d'une lumière qu'on pouvait qualifier de célèste, elle ne s'apercevait de rien.
Doucement, la photo de Brian se glissa sur la table en acier de la salle jusqu'à sa hauteur. Le visage d'Asoka semblait se figer dans une sorte de tristesse en le voyant. Elle était très expressive, presque chaque émotion se retranscrivait sans aucune difficulté sur son visage.

" Oh... Brian.... "

Dit-elle avec un ton peiné en prenant la photo dans ses mains. Elle l'observait plusieurs secondes sans rien dire, contenant ses larmes pour rester forte, comme il l'aurait voulu.

" C'est... C'est de loin mon meilleur ami. Il se nomme Brian Fresler, un sans-abris, le premier que j'invitais à venir se réfugier. C'était en hiver, il faisait très froid et je l'avais observé pendant quelques temps du haut des fenêtres de Saint-Luc, il vagabondait... C'est quelqu'un... Un homme vraiment doux et gentil, mais un peu brute. Nous sommes étroitement lié par un passé que je jugerais difficile et très solitaire... Nous avions une relation très proche, je le protégeais, il me protégeait... "

Asoka marquait une petite pause puis elle lança un regard inquiet à Erik.

" Il... Il va bien, hein...? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 28
Crédits : 26
† Emploi/ Situation : Neuro-scientologue pour Eternal
† Personnage sur l'avatar : Seto Kaiba

Papiers
Don: Aucun don.
Statut: Neuro-scientologue
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Mar 17 Nov - 17:17



L'interrogatoire d'un monstre.

Après un échange courtois avec mon collègue et une petite lecture des dossiers en cours, nous nous mettions tous de suite au travail.
Monsieur Runge emportait ma captive dans le bureau des interrogatoires et pour ma part, je partis derrière la vitre teinté pour les observés. J'écoutais et regardais attentivement le déroulement de cette affaire. J'avais envie de découvrir la nouvelle Sarah.

Ma main droite était collé à cette vitre, elle ne pouvait pas me voir, mais moi si, seulement de dos... Je rage de ne pouvoir que voir son dos et ses longs cheveux plaqués à son dos.
Les questions s'enchaînaient et la jeune femme semblait coopérative, manipulatrice va. J'espère qu'une chose, qu'Erik soit des plus sévère avec toi et te fasse aucun cadeau.

Elle semble avoir beaucoup de fréquentation mâle, une salope, comme par hasard n'est-ce pas troublant ? C'est une réincarnation de ma femme, une chienne qui a toujours besoins d'être en contact des beaux parties hein ? Tu vas voir ce que je te prépare.

J'enregistrais sur une cassette son interrogatoire, mais la fréquence commençait à se brouiller, je regardais alors les caméras interne de la salle et je voyais que ses yeux brillaient anormalement, allait-elle se transformer ? Je sortis de la salle et demandait de ma voix calme à un soldat armé d'un fusil à fléchette soporifique de rentrer contrôler que tous ce passe bien.

La personne hochait la tête et toqua à la porte, rentrant dans la salle avec le fusil paraît à tirer. Pour ma part, je rentrais à nouveau dans la pièce sombre dissimulé derrière la vitre teinté pour observer la scène avec une grande jouissance. Je pouvais voir le corps de Sarah se raidir à la vue du soldat armé, monsieur Runge, lui, semblait s'étonner de la présence du soldat et lui fit comprendre que tout était sous contrôle.

Hm... Comment allait se passer la suite des événements, vivement que l'inspecteur passe à l'offenssive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Mar 17 Nov - 17:44

Asoka était si coopérative que cela me surprenait. J'étais habitué à faire face à une résistance chez les détenus que j'interrogeais, mais là rien. J'avais néanmoins remarqué que ses yeux s'illuminaient progressivement au fil de l'interrogatoire, pour finalement être aussi luisants que des lampes d'un bleu clair et cristallin que d'aucun aurait trouvé poétique. Pour ma part, cela ne m'évoquait, rien, si ce n'est du froid, de la glace.

C'est à ce moment qu'un soldat armé de son fusil tranquillisant entra dans la pièce. Cela me surprit, et surtout m'agaça. Il allait détruire le lien de confiance que j'étais en train d'établir la captive, et je ne pourrais pas lui soutirer la moindre informations supplémentaire. Je me levais alors de ma chaise, levant aussi les mains d'un geste apaisant.

''Calmons nous, tout est sous contrôle, Asoka ne va rien faire irréfléchi. N'est-ce pas, ma chère ?''

J'adressai un regard à la détenue, attendant une réponse. Une fois que le soldat fut sortit, je repris place devant mon interlocutrice qui s'était crispé à la vue d'une arme et entreprit immédiatement de la rassurer.

''Ne craignez rien, ils sont très à cheval sur la sécurité et le moindre petit détail peut être interprété comme un danger potentiel. Ils ne font que leur travail, avec beaucoup de zèle. Revenons en à notre interrogatoire. Nous parlions de cet homme … Brian Frelser me disiez vous ? Vous l'avez donc abrité dans l'enceinte de St-Luc … Je vois. Quand vous dites que vous étiez liés par votre passé, que vouliez vous dire ? Le connaissiez vous déjà d'avant ce jour où vous l'avez recueillit ? De quel passé parlez vous ?''

Je laissai Asoka répondre, notant tout ce que je pouvais sur mon calepin. Il y avait fort à parier que si ce Brian était toujours en vie, il chercherait à venir récupérer Asoka et à la faire s'évader. Bien que cela était peu probable, à la fois qu'il soit en vie et qu'il puisse la faire s'évader de la prison, mon expérience m'avait appris à ne jamais rien laisser au hasard. Qui plus est, la nouvelle de la présence de Matthias venait étayer mon jugement. Je laissai alors planer un moment de silence dans la pièce, avant de répondre à l'ultime question qu'elle m'avait posée.

''Est-ce qu'il va bien ? Il est mort.'' dis-je tout en continuant de prendre des notes. ''Il a tenté de vous protéger durant l'assaut de nos forces d'élite, et il a été grièvement blessé. Selon ce rapport, il a chuté du toit de la Cathédrale lorsque vous vous êtes métamorphosé. Si sa blessure par balle ne lui a pas été fatale, la chute l'aura sûrement achevé.''

Je marquai alors une pause, cessant de prendre des notes et rebouchant mon stylo. Je la toisais du regard, et cette fois-ci c'était le moment. Elle était à genoux, sa méfiance était anéantie, elle allait commencer à culpabiliser la mort de son ami, et cela allait jouer en ma faveur. Tandis qu'elle fondait en larmes, je me redressai en prenant appui sur la table avec mes mains pour m'avancer un peu plus vers elle.

''Voyez où tout cela nous a mené, Asoka ! Votre ami est mort par votre faute, vous avez détruit la moitié de la cathédrale, des employés d'Eternal et des civils ont également été tués dans l'intervention. Vous avez leur sang sur les mains. Alors maintenant, je n'ai qu'une chose à vous conseiller : dites moi absolument tout de vous. Depuis quand êtes-vous pensionnaire à St-Luc ? Comment vous y êtes vous retrouvée ? Je veux absolument tout savoir. Tout.''
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Mar 17 Nov - 18:53

Les paroles de l'agent Runge avait eut l'effet d'une balle dans le cœur pur d'Asoka. Il semblait si posé en annonçant la mort de Brian, sans une once d'émotion, allant même jusqu'à accuser la douce jeune femme d'homicide sur son ami.
D'abord, elle fut figée, les mains crispées sur sa poitrine puis elle fondit en larme en tremblant. Ses mains s'étaient déplacées sur son visage, masquant ses larmes et sa fragilité psychologique. Elle gémissait en pleure dans un état de choc globale qui se retranscrivait clairement sur son corps et sa voix saccader par les sanglots.

" Mon dieu, qu'ais-je fais...? "

Comme-ci cela ne suffisait pas, le monstre des interrogatoires fit surface, il savait qu'il pouvait profiter de la faible jeune femme très facilement mit à bout pour lui extraire les informations nécessaires à l'enquête.

''Voyez où tout cela nous a mené, Asoka ! Votre ami est mort par votre faute, vous avez détruit la moitié de la cathédrale, des employés d'Eternal et des civils ont également été tués dans l'intervention. Vous avez leur sang sur les mains. Alors maintenant, je n'ai qu'une chose à vous conseiller : dites moi absolument tout de vous. Depuis quand êtes-vous pensionnaire à St-Luc ? Comment vous y êtes vous retrouvée ? Je veux absolument tout savoir. Tout.''

Asoka se prit d'angoisse intense face aux accusations, elle hurlait en pleurant, ne pouvant supporter de se savoir au cœur de ses accusations. Monsieur Runge ne fit rien, il attendit, maintenant cette position de prédateur sur la table. Asoka était prit de tremblement et son corps tout entier luisait fortement.

" Je... Je vous direz tout monsieur Runge, je ne veux le mal de personne ! "

Répondait la nonne en pleurant, totalement recroquevillé sur sa chaise. C'était avec effrois qu'elle observait le regard glacial et sévère de l'inspecteur tandis qu'Higma hurlait de rage derrière elle. Asoka se mit les mains sur les oreilles, disant d'une voix tremblante.

" Calme toi Athêm, calme toi je t'en prie, tu en a trop fait... Je suis pensionnaire depuis presque toujours à Saint-Luc, depuis mes deux ans. Papa m'y a mis là pour éviter aux Pharmaceutiques de me trouver, car à l'époque, il y avait beaucoup de descente. Je... Je n'ai pas tout saisie, j'ai vécu toute ma vie à Saint-Luc, sans vraiment sortir... Je vous en prie, ne me faite pas de mal... Croyez moi. "


La peau de la jeune femme prenait du niveau de la gorge jusqu'à l'épaule gauche des teintes grisâtres, cela était un effet secondaire de sa panique, et ça l'a faisait souffrir car la peau devenait plus solide et lui procurer une sensation d’étirement très douloureux. Asoka frottait cette emplacement avec la paume de sa main droite en frémissant de cette partie du corps qui l'a lancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Mer 4 Mai - 23:10

" Calme toi Athêm, calme toi je t'en prie, tu en a trop fait... Je suis pensionnaire depuis presque toujours à Saint-Luc, depuis mes deux ans. Papa m'y a mis là pour éviter aux Pharmaceutiques de me trouver, car à l'époque, il y avait beaucoup de descente. Je... Je n'ai pas tout saisie, j'ai vécu toute ma vie à Saint-Luc, sans vraiment sortir... Je vous en prie, ne me faite pas de mal... Croyez moi. "

Décidément, elle ne voulait rien avouer. j'en venais à croire qu'elle nous disait bel et bien la vérité et qu'elle était convaincue du bien fondé de son innocence. Néanmoins, un élément venait de monopoliser mon attention.

''Vous avez parlé de votre père ... Ce serait lui qui vous aurait placée à St Luc ? Pourriez vous être plus précise sur ce point ?''

Je tenais peut-être quelque chose. Si je parvenais à retrouver la trace de son père, peut-être serait-il possible d'obtenir davantage de renseignements et d'informations. J'avais une piste, et une solide. Le père d'Asoka saurait peut-être m'en dire plus sur la nature de la mutation de sa fille. De plus, il n'était pas difficile pour un inspecteur de mon calibre de deviner que s'il était parti en confiant son enfant à une paroisse, c'était sans doute pour la protéger et la tenir à l'écart pendant qu'il cherchait un remède à sa "maladie" comme Asoka semblait qualifier sa mutation. C'était le scénario le plus plausible en tout cas, et si c'était le cas, il représentait une mine d'information potentielle beaucoup trop importante pour être négligée. Au pire, s'il ne savait rien, il pourrait toujours servir de point de pression supplémentaire sur ma détenue. J'esquissai un sourire.

"Il faut que vous compreniez une chose, Asoka. Tant que je n'aurais pas obtenu les informations que je veux, vous ne sortirez pas de cette pièce. Vous ne serrez pas nourrie. Vous n'aurez aucun contact avec le monde extérieur. Vous ne reverrez pas la lueur du soleil, et vous subirez ce genre d'interrogatoire, voire pire, chaque jour, jusqu'à finalement lâcher les informations que je vous demande. Alors je vous repose la question une nouvelle fois : qui est votre père, et où se trouve-t-il ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 118
Crédits : 42
† Lieu de résidence : Eternal
† Emploi/ Situation : Gardienne de la cathédrale
† Personnage sur l'avatar : Kisara, Yu-gi-oh.

Papiers
Don: Morpho dragon
Statut: Gardienne de Saint-Luc
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Dim 15 Mai - 21:28

Plus le temps défilait, plus Asoka était resserrée dans un étau de haine, sans pitié à son égard. L'inspecteur Runge, pourtant si délicat en début d'interrogatoire, était entrain de révéler ses vraies intentions, celle de détruire la petite dame, qui était déjà bien fatiguée de tout ce qu'elle avait traversé depuis sa première rencontre avec Isaac.

La jeune femme commençait doucement à phaser, son regard traduisait qu'elle se perdait dans les méandres de ses pensées. La fatigue, le stress, les nouvelles si brutales, cela était un très mauvais mélange, pour toute personne normalement constituée psychiquement. D'apprendre en plus, qu'elle ne serait plus nourrie ni abreuvée tant qu'elle ne dirait pas les bonnes réponses n'avait pas arrangé son angoisse. Que devait-elle dire, elle qui pensait avoir déjà tant dévoilé...

Une douce lumière s'emparait d'elle, sa peau devenait bleue très claire et ses yeux jaunes... Asoka avait une voix calme, mais très troublée.

" Mon... Père... "

Elle partit alors dans une deuxième phase, tous lui passait par la tête. Sa voix s'étranglait peu à peu, Asoka essayait de reprendre tant bien que mal le dessus pour ne pas faire de malaise tant sa tension était haute. Des perles de sueur goûtaient de son front, son corps produisait des petits spasmes nerveux non contrôlé... Elle serrait les poings, les posant sur ses genoux, ses yeux se perdaient sur la photo de Brian. Cet homme était la seule attache qu'elle avait pour ne pas sombrer totalement dans le désespoir, elle voulait rester forte, pour lui et pour tous les autres. L'image de cet homme était à elle toute seule, l'espoir qu'elle puisse continuer de parler à l'inspecteur sans se murer dans le silence.

" Lui aussi est partit. Partit... Sans moi. Je... Je suis malade, il...... Papa voulait me protéger de vous je crois, il... Avait peur que si vous tombiez sur moi, vous alliez me faire du mal, car je suis malade. Il veut me soigner... Il cherche un remède à ma maladie... Je sais que cela peut paraître étonnant, quant à mon... Physique... Mais je suis typée Asiatique et Égyptienne... Ça fait... Olala... Bien onze ans désormais que je ne l'ai pas vue... J'ai reçu une dernière lettre de lui à mes vingt-trois ans, il s'excusait de ne pas pouvoir me rendre visite, prétextant des... Soucis avec la justice d'ici... Même si il ne veut pas, j'ai cherché à retrouver sa trace... Vous... Pouvez constater que cela a été... Un brillant échec. "

La petite dame cessait doucement de luire, des larmes coulaient le long de ses joues, elle demeurait alors silencieuse le temps que l'inspecteur prennent ses notes. La pauvre était en état de choc, n'arrivant plus à savoir si elle dormait ou si tout cela était bien réel. Quand monsieur Runge releva la tête vers elle, elle dit d'une voix étranglée par les sanglots en baissant la tête.

" Brian va bien...? Je lui ai promis un chocolat chaud... Il va refroidir... Vous voulez que je vous en prépare un, monsieur...? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Lun 23 Mai - 12:04

C'était peine perdue, Asoka ne savait rien de plus que ce qu'elle me disait depuis tout à l'heure, sans quoi elle aurait déjà tout avoué depuis longtemps. N'en déplaise à Mr Harper, je ne pouvais rien tirer de plus de ce sujet que ce que j'avais déjà appris pour la simple est bonne raison qu'il n'y avait rien de plus à en tirer. Je finis de prendre mes notes puis releva la tête vers la jeune femme aux dernières paroles de celle-ci.

" Brian va bien...? Je lui ai promis un chocolat chaud... Il va refroidir... Vous voulez que je vous en prépare un, monsieur...? "

Elle était en état de choc. Visiblement, je l'avais trop brusqué et elle s'était repliée sur elle-même, encore une raison de plus pour mettre fin à cet interrogatoire. Néanmoins, je n'allais pas la ménager pour autant, après tout, ce n'était qu'une Nobody et derrière ses airs doux et innocents et ses petites manières, je savais pertinemment quel monstre sommeillait, attendant sagement la meilleure occasion de ressurgir.

''Votre ami Brian est mort. Vous l'avez tué, par votre imprudence et votre manque de coopération. Il est mort en voulant empêcher Eternal de vous mettre la main dessus pour vous amener ici, afin de protéger la population la ville. Il est mort en criminel, et personne ne souviendra de lui. Pas même vous, car quand vous en aurez fini ici, si vous en finissez un jour, vous ne vous rappellerez même plus votre propre nom. Je ne vous souhaiterais qu'une chose, si vous étiez humaine : que ce soit rapide pour vous. Mais vous n'êtes pas humaine, vous êtes une Nobody, une erreur de la nature, un furoncle qui foule librement le sol de cette planète, et vous n'avez pas votre place parmi nous. Adieu, mademoiselle Sa-Rê, j'en ai finis avec vous.''

Je rangeai alors mes affaires dans ma petite mallette de cuir puis prit la direction de la porte sans accorder un seul regard vers la prisonnière, puis sorti dans la pièce. J'allais alors voir Allan pour échanger quelques mots avec lui sur ce qui venait de se passer, afin de recueillir ses impressions. Je pensais personnellement avoir fait le tour du sujet, mais il n'était pas exclu qu'il fasse de nouveau appel à moi à l'avenir pour réitérer l'expérience.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 28
Crédits : 26
† Emploi/ Situation : Neuro-scientologue pour Eternal
† Personnage sur l'avatar : Seto Kaiba

Papiers
Don: Aucun don.
Statut: Neuro-scientologue
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Mer 25 Mai - 21:01



L'interrogatoire d'un monstre.

Quand l'inspecteur marqua la fin de l'interrogatoire de ses paroles assassines, je ne pu m'empêcher de sourire, sourire avec tant de joie malsaine que cela me déforma presque le visage durant quelques secondes. Je posais mon poing sur cette vitre et ricana avant d'éclater de rire...

" ENFIN JE T'AI RETROUVÉE, ENFIN HAHAHAHA "


Une chance, la salle où j'étais était totalement isolé phoniquement, on pourrait hurler à loisir dans cette pièce que même l'oreille la plus fine n'aurait pu déceler un son. Suite à mes cris de joie, je repris ma respiration, une profonde respiration en baissant la tête. Mes mèches de cheveux étaient devant mon visage, marquant une ombre sur celle-ci jusqu'à mon nez. Je stoppa nette mes rires, mon visage se fermant peu à peu jusqu'à devenir froid et sévère.

" Oui, enfin... Je vais pouvoir te faire laver tous ce que tu m'as fait subir. Sarah... "


Je voyais monsieur Runge sortir et laisser ma patiente seule, qui hurlait de douleur en se tenant la tête, qu'elle avait posé contre la table. Ignorant totalement ses plaintes, je me tournais vers la porte, de nouveau sobre de toute émotion. Je l’accueillis dans la salle d'écoute et lui dit avec une voix aimable et distinguer.

" Monsieur Runge, je tenais à vous félicitez. Votre réputation est amplement mérité, quelle droiture, quelle justesse. Pas un seul détail vous échappes. "


Derrière moi, il y avait un petit réfrigérateur, quelques bouteilles étaient dedans. Notamment du champagne pour les occasions, mais aussi quelques jus de fruit. Je savais aussi que dans un petit placard de droite, il y avait un peu de whisky et quelques verres.

" Puis-je vous invitez à boire un petit quelques choses ? "

Je marchais jusqu'au bouton pour faire arrêter l'écoute de la salle d’interrogatoire puis je marchais d'un pas tranquille, en gardant une posture élégante jusqu'à l'inspecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Lun 6 Juin - 22:02

Je soupirai. Je ne le laissais pas paraître, mais cet interrogatoire avait été assez compliqué. Du haut de mes quarante deux ans, je n'avais plus autant d'énergie qu'à mes vingts ans, c'était indéniable. Et Asoka avait fait preuve d'une force de caractère incroyable. Elle qui au premier regard semblait si frêle, naïve et fragile, savait montrer une résistance psychologique aussi impressionnante qu’ambiguë. Autant elle ne crachait pas le morceau, autant elle semblait totalement dévastée à chacune de mes attaques. Le moindre de mes assauts avait eu sur elle l'effet d'une bombe, comme une balle en plein coeur, et pourtant, elle n'avait rien dit. Rien avoué. Ce qui me laissait penser qu'elle ne savait rien, ou du moins très peu sur ce qu'elle représentait, aussi bien en tant que Nobody qu'aux yeux d'Eternal.

D'ailleurs, en parlant de ça, j'avais aussi remarqué le comportement plus que suspect du Dr Harper à chaque fois que nous évoquions notre collaboration pour cet interrogatoire. Il semblait excité, aussi bien d'impatience que physiquement, presque comme un pervers observant sa proie avant de fondre sur elle pour en faire l'objet de tous ses désirs, et cela, même si la proie en question était une Nobody, me répugnait. Il avait un sourire presque carnassier à chaque fois qu'il parlait d'Asoka, chose qui m'intriguait et me faisait me demander une chose : quelles étaient les véritables intentions d'Allan vis à vis d'Asoka ? Je savais qu'il cherchait à faire des Nobody de dociles petits pantins pour mener le combat aux côtés des Testaments, voire les remplacer, mais par rapport à cette jeune femme, tout semblait … différent. Il n'agissait pas comme avec les autres sujets, et je savais de quoi je parlais pour l'avoir observé plusieurs fois pendant ses ''séances''. Je me devais de creuser un peu, il y avait peut-être anguille sous roche.

Une fois que je fus sorti de la pièce, ce dernier m'invita pour boire un verre, tout en ne manquant pas de m'ensevelir sous les éloges. Je l'écoutai et le remerciai en employant les formules de politesse d'usage, puis le suivis. Lorsque ce dernier me proposa un verre, je refusai poliment.

''Jamais pendant le service, pour garder les idées parfaitement clair et l'esprit totalement lucide. Il est d'ailleurs très rare que je boive. Je prendrai un simple verre d'eau, si vous avez cela à disposition.''

J'ignorais où cette discussion allait nous mener, puisqu'il avait suivit tout le déroulement de l'interrogatoire, mais peu importe. J'étais pour ma part trop occupé à retourner la question dans tous les sens : que me cachiez-vous, Dr Harper ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 28
Crédits : 26
† Emploi/ Situation : Neuro-scientologue pour Eternal
† Personnage sur l'avatar : Seto Kaiba

Papiers
Don: Aucun don.
Statut: Neuro-scientologue
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   Sam 11 Juin - 23:54



L'interrogatoire d'un monstre.

Un simple verre d'eau ? Cet inspecteur était un professionnel dans l'âme. Pas moyen de le distraire de ses objectifs. Quel homme remarquable, plus de membre d'Eternal devrait être comme lui, à commencer par moi.

" Vous avez parfaitement raison inspecteur Runge, je vais donc suivre votre sage exemple. "


Avec un sourire satisfait de cette interrogatoire plein de rebondissement, je lui servis un verre d'eau et m'en pris un par la même occasion, une fois cela bu, je regardais pensif et silencieux la salle d'interrogatoire à travers la vitre teinté durant quelques instants. Ma future proie, objet de mes d ésires les plus fous, tu étais là, à pleurnicher sur la table. Ce qui m'intriguais, c'est qu'elle était entrain de luire de plus en plus intensément, au point de scintiller autant que l'éclairage de la pièce où elle se trouvait.
Je la voyais crier, terrasser par le chagrin, désespérée...

Mon coeur se serra dans ma poitrine, se mettant à battre si fort que je ne pu m'empêcher d'avoir un haletement de douleur à cette vue. J'étais fortement attirée par elle, au point de vouloir tous plaquer pour courir dans cette salle et la réconforter. Pourquoi suis-je ainsi, peut-être que les Nobody's n'étaient que des pauvres gens qui n'ont pas eu la chance d'être humain et accepté... Non... NON ! De l'empathie ?! Sale garce manipulatrice !
Je serrais alors mon verre, si fort que ma main tremblait dessus jusqu'à même l'éclater. Tout à coup froid et impassible, je pris les commandes et ordonna dans un micro qui donnait sur le couloir :

" La patiente ASA000 utilise ses pouvoirs, je demande une neutralisation de la cible par sédatif. Maintenant ! "


La réponse de la part des soldats ne se fit pas attendre, ils rentrèrent dans la pièce et tout à coup, une, deux, trois impulsions de leurs armes. Deux aiguilles s'étaient plantées dans la chaire du cou de la Nobody qui se raidit en se reculant. Elle recula fébrilement de deux pas avant que ses yeux se révulsent et qu'elle ne succombe à un sommeil en s'écroulant au sol. Je dis alors d'un ton plus calme en ordonnant dans le micro.

" Laissez-là moi messieurs, j'arrive dans un instant. Ne la touchez surtout pas. "


Je coupa le micro et m'adressa à l'inspecteur Runge.

" Après l'inspecteur, c'est au scientifique d'opérer. Monsieur Runge. "


Je passa la porte et partit dans la salle d'interrogatoire où se trouvait le corps d'Asoka, totalement endormis. La lueur de son corps faiblissait peu à peu jusqu'à redevenir normale. Je pris alors cette dame dans mes bras, c'est fou ce qu'elle était légère... Je partis alors la ramener en personne à sa cellule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'interrogatoire d'un monstre. [Allan, Asoka, Erik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Claudy Gassant est expulsé après avoir subi un interrogatoire aux USA
» lourde chute pour allan jlr
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
» Question monstre !
» Seaux, rateaux & monstre. [Orange Town, Rang C, Chasseur de Prime, Elimination monstrueuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Laboratoire Eternal-