Partagez | 
 

 Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 28
Crédits : 27
† Emploi/ Situation : Docteur
† Personnage sur l'avatar : Professeur Platane, Pokemon.

Papiers
Don: Aquakynésie
Statut: Docteur
Implication: Résistant

MessageSujet: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Ven 3 Avr - 13:35

Cette nuit à l’hôpital où je travaille depuis plusieurs mois maintenant, l’équipe d’urgence a reçu un appel des forces de l’ordre en relation avec les pompiers pour signaler un blessé après des violences dans la cathédrale de St-Luc. Moi qui pensait que ce genre d’endroit était un lieu de paix… Pas pour certain en tous cas.
D’après les premières informations, ce serait un homme de forte stature qui fut retrouvé au pied des marches en sang, un cierge allumé à côté, surement un croyant…
 
Je descendis aux urgences avec deux infirmières plus âgées que moi, nous attendions les ambulanciers dans la salle 4 pour établir un premier diagnostic avant de pouvoir le monter en chambre. Sur ma tablette tactile, il y avait plusieurs premières notes envoyé par le service le rapatriant.
 
Homme, environ deux mètres, aucune identification, traumatisme crânien, trace de contusion et hématome, retrouver en bas des marches (possibilité de chut).
 
Bien… Minuit-huit, entrée du patient dans l’urgence, l’équipe se chargeant du blesser avait été rapide ma parole… Un des hommes de soin venu jusqu’à moi, me communiquant la suite du dossier et les premiers soins prodigués, des soins rudimentaires, mais cela a permis de faire tenir cette personne jusqu’à l’hôpital.
Un calepin me fut remis, je le lu brièvement. Son rythme cardiaque semblait bon, il avait perdu pas mal de sang, les plaies à la tête… Dieu sait que sa saigne beaucoup pour pas grand-chose la plupart du temps. Il n’a pas montré de signe de réveille… Bon, eh bien passons à l’action, je mets mes gants et on est partit.
 
J’ordonnai aux infirmières de lui essuyer la tête tandis que je lui injecter un produit sédatif en perfusion par le bras, s’il venait à se réveiller lors de ses points de suture, ça aurait été festif sans le produit haha…
 
« Dis donc, se bonhomme c’est pas loupé en dévalent les marches ! »
 
Lançais-je à ma collègue qui me répondit avec un sourire en prenant un ciseau pour couper le t-shirt de cet inconnu pour faciliter la prise de l’électrocardiogramme et des diverses soins.
Sur un ton de rigolade, je lui lançai une nouvelle phrase en m’asseyant à côté du patient pour lui recoudre la plaie ouverte sur son front.
 
«  Hey Gisèle, j’espère que tu ne fais pas pareille à ton mari, parce-que sinon ça va te coûter la blinde en vêtement haha »
 
Désormais, trêve de plaisanterie, je me mettais minutieusement au travaille, après avoir épongé la plaie et désinfecté, je la recousue tout en douceur, mon pouce et mon index maintenait la tête de mon patient tandis que j’opérais avec mon matériel médical.
 
« Sysy, la poche de sang, ça vient, t’a pas envie que notre patient se transforme en bouteille vide hm ? »
 
La seconde infirmière prit une poche de sang et se hâta pour la perfuser à notre compagnon du soir, c’était du sang AB+ artificielle, donneur universelle, pratique en cas d’urgence comme celle-ci. Le torse de cet homme avait plusieurs hématomes, il allait devoir passer un scanner en urgence si on veut voir s’il a un trauma crânien ou d’autre lésion interne. L’électrocardiogramme montrait que notre patient avait un rythme cardiaque assez faible, le sédatif faisait effet, mais il fallait tout de même surveiller ça…
Après que ses vêtements fut entièrement couper pour le mettre en tenu d’hôpital, on vérifia sur cet homme assez négligé s’il n’avait aucune trace de fer sur lui pour le scanner, heureusement le blessé n’avait rien, nous le passons alors au scanner, c’était le chanceux du jours, aucune lésion interne importante, un vrai miracle, mais le coup qu’il avait reçu l’avait plongé dans un coma semblerait-il…
Son bras droit été fêlé et sur son dos, il y avait un long hématome, les poumons n’ont pas été endommagé par le choque, une chance… Quand un homme de cette stature tombe, cela fait beaucoup de dégât… Mais lui n’avait pas grand-chose.
 
Avec mon cellulaire d’hôpital, j’appelai le central pour libérer une place dans les soins intensifs pour surveiller que son coma se passe dans le meilleur des mondes. Des brancardiers de nuit et moi-même l’avons remonté à deux heures du matin, chambre 6, étages 6. Ah, si j’étais superstitieux, je n’aurais pas aimé ses numéros haha...
 

Mon service prit fin, les jours passèrent, quatre exactement, ce matin, je revenu voir si mon patient montrer des signes de réveille. Je passais dans le bureau des infirmières ou plusieurs petites télévisions réunis filmer les chambres… La télévision 8 me montrait se grand bonhomme, dont la barbe avait bien poussé depuis. Il semblait encore endormi pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 45
Crédits : 23
† Lieu de résidence : Aucun
† Emploi/ Situation : Vagabond
† Personnage sur l'avatar : Kenzo Tenma - Monster

Papiers
Don:
Statut: Civil / Vagabond
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Ven 3 Avr - 16:02

La douleur. C'était la seule chose que Brian pouvait ressentir depuis qu'il avait perdu connaissance. Il revoyait sans cesse les images de ce qui s'était passé à St-Luc, il revoyait encore et encore l'étendu des dégâts que sa stupidité avait commis. Asoka …. La pauvre Asoka était seule à présent. Brian avait faillit à sa tâche, il l'avait abandonnée alors qu'il s'était pourtant juré de la protéger, elle, sans doute le dernier vestige de bonté en ce bas monde.

Lorsqu'il ouvrit les yeux, Brian était dans une immense étendue blanche et lumineuse, enveloppé par un douce chaleur. Il flottait dans le néant, et rien autour de lui ne semblait indiquer un quelconque horizon : juste ce blanc immaculé à perte de vue. Il ne sentait plus son corps, ce dernier semblait ne plus avoir la moindre consistance physique, et il ne parvenait pas non plus à faire le moindre geste. Le temps semblait figé pour lui. Était-il mort, ou bien seulement inconscient ? Pour réponse, il sentit alors qu'il chutait, à grande vitesse. Alors qu'auparavant son corps lui paraissait fantomatique, il put subitement le ressentir à nouveau lorsqu'il s'écrasa au sol. Le choc l'immobilisa pendant un moment, mais il finit par se relever.

En regardant autour de lui, il vit un tunnel avec cette même lueur blanche au bout. Il se redressa avec difficulté et commença à avancer vers la lumière, n'ayant nulle part ailleurs où aller. Mais alors, une silhouette apparut devant lui. Elle semblait assez grande, mais il ne parvenait pas à voir davantage de détails. Il continua donc d'avancer et distingua plus précisémment les contour de la personne. Ses longs cheveux longs et blancs, ce regard si pur … Asoka. C'était elle. Brian se mit alors à courir vers elle, mais le sol se déroba sous ses pieds et il du se raccrocha à un rebord. Asoka était alors devant lui, et le regardait d'un air vide. Elle semblait plus âgée, elle n'avait plus cet air si innocent sur son visage. Elle regarda Brian, et se mit à croupis devant lui qui tentait tant bien que mal de remonter sur la corniche. Elle posa sa main sur son front avec douceur, lui sourit puis le précipita dans le vide. Aucun son ne put sortir de la bouche de Brian. Pas un cri, pas un mot. Il tomba et s'écrasa de nouveau après ce qui lui sembla être une éternité. Il se relever encore et vit alors Asoka enlacée dans les bras de Tale, comme deux amants. Tale lui lançait un regard sadique, sournois, comme pour le narguer, tandis qu'il embrassait Asoka. Brian se rua alors vers eux et saisit Tale par la gorge.

« Vires tes sales pattes de là, monstre !
- Monstre ? Tu oses me traiter de monstre, alors que tu m'as torturé sous ses yeux ?
- Il a raison, Brian, tu es un monstre. C'est toi le vrai monstre. Tu as inventé toute cette histoire pour le faire accuser car tu savais que je l'aimais et que je te méprisais. » dit alors Asoka d'une voix monotone. « Tu n'es plus rien, tu as détruit ma vie, va t'en. »

Le sol s'effondra à nouveau, mais cette fois-ci il se réveilla après sa chute dans un lit d'hôpital. Son corps était engourdi, et il avait du mal à bouger. Il ressentait une douleur cinglante à l'arrière du crâne, et sentait quelque chose sur son visage. Sa vue était trouble, mais il distingua une silhouette s'approcher et le rassurer, appelant quelqu'un. Alors que le temps s'écoulait comme au ralenti, sa vue se précisa et il vit un homme en blouse blanche s'approcher de lui. De ce qu'il avait compris, c'était le médecin qui l'avait soigné. Mais que s'était-il passé, et surtout, combien de temps avait-il dormi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 28
Crédits : 27
† Emploi/ Situation : Docteur
† Personnage sur l'avatar : Professeur Platane, Pokemon.

Papiers
Don: Aquakynésie
Statut: Docteur
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Jeu 9 Avr - 13:52

" Will', ton patient commence à montré des signes de réveille ! "

Clamait une aide-soignante dans le couloir de l'hôpital. Moi qui venait de m’asseoir, café à la main en papotant avec quelques jolies demoiselle du sixième... Un petit sourire charmeur se dessina sur mon visage tendis que ma main gauche ébouriffa mes longs cheveux noirs pour les remettre en place. 

« Mesdames, le devoir m'appelle on dirait... Merci pour ce délicieux café. »

Je fis un petit clins d’œil au trois belles femme assis à la même table que moi savourant tous de même la fond de ma tasse que je posa immédiatement après cela avant de repartir en faisant un petit mouvement de blouse blanche. 
Accompagné de l'aide soignante qui avait vu les signes de réveille de mon patient inconnu au bataillon, je pénétra lentement dans la chambre 6. Il paraissait assez désorienté, son regard était hagard, l'aide soignante se posta juste à côté au cas où notre ami serait prit de geste violent, elle lui prit la main et attendu que je mette à parler. 

« Salut bonhomme, je suis le docteur Harper c'est moi qui me suis occupé de vous. Si vous m'entendez, presser la main de mon amie, pas trop fort non-plus, faudrait pas la casser haha »

Tranquillement, je m'orienta vers un petit chariot d'outil médical qu'on m'avait gentiment posé devant la porte. Un petit appareil pour prendre la température frontal était tout en haut de la pile d'affaire, je le saisie et revenu vers mon patient, nul besoins de prendre ça tension où son rythme cardiaque, les câbles que le monsieur avait collé aux torses se charger de cela. 
Je souleva ses mèches humides de sueur et présenta le thermomètre qui fit un petit bip quand il arriva au dessus de son front. 37.2, une légère fièvre surement dû à l'effort qu'il produisait pour son réveil, pourtant, je devais rester à côté de notre cher inconnu pour voir l'évolution de son éveil. 

Je partis reposer l'appareil, l'aide soignante gardant sa main dans celle de se monsieur, quand je fus de nouveau à ses côtés, je chercha à l'identifier.

« Monsieur, si vous m'entendez, serrer la main de ma collègue. Bien... Est-ce que vous pouvez parler ? J'aimerais savoir votre nom de famille...? Et si possible les souvenirs qui précède votre accident, mais ne vous pressez pas. Je ne suis pas là pour vous secouez, mais pour vous accompagnez dans la guérisons. »


Les files de l'inconnu que j'avais posé lors de son arrivé aux urgences avait était retiré, c'est fou se que l'évolution de la médecine avait fait, cinquante ans en arrière, ses choses auraient laissé une trace assez ingrate et il aurait dû le garder pendant plusieurs semaines. Maintenant, grâce à des crèmes à base de racine de plante génétiquement modifié et des bandages spéciales, il ne fallait plus que quelques jours pour que les files soit retiré et la plaie cicatrisé. Malgré tous, nous n'étions pas encore arrivé aux miracles de la médecine. Sous le pansement blanc du patient figuré encore légèrement la fine cicatrice provisoire qui lui barrait le front.

J'échangea un petit regard avec l'aide soignante, une petite dame blonde aux cheveux courts. Elle bougeait très lentement le bras de mon patient pour le dégourdir en lui répétant d'une voix douce qu'il ne fallait pas se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 45
Crédits : 23
† Lieu de résidence : Aucun
† Emploi/ Situation : Vagabond
† Personnage sur l'avatar : Kenzo Tenma - Monster

Papiers
Don:
Statut: Civil / Vagabond
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Jeu 9 Avr - 21:33

L'homme qui s'approchait avait l'air plutôt grand, bien battit. Il avait la même silhouette que Brian en somme. Mais sa vue était trop floue pour qu'il puisse distinguer les traits de son visage. D'ailleurs, la douleur qui lui martelait le crâne ne semblait pas s'estomper, mais au contraire elle faisait mine de s'aggraver. Brian sentit alors qu'on lui tenait la main. Il tourna péniblement le regard pour voir la même infirmière qui était allé chercher le docteur. Cette dernière lui tenait la main et lui souriait avec beaucoup de douceur. Le docteur dit alors quelque chose que Brian eu un peu de mal à comprendre car les sons résonnaient dans ses oreilles et provoquaient un vacarme assourdissant qui lui donnaient encore plus mal au crâne. Néanmoins il parvint à comprendre la phrase dans sa globalité et combla les manques en faisant preuves d'un peu de réflexion.

''Salut bonhomme, je suis le docteur Harper c'est moi qui me suis occupé de vous. Si vous m'entendez, presser la main de mon amie, pas trop fort non-plus, faudrait pas la casser haha''

Brian avait bien entendu, c'était là le problème. Il semblait tout entendre. Le moindre petit bruit provoquait un écho insupportable. Il aurait voulu répondre mais sa gorge n'émit aucun son à part un raclement indéfini. Il se contenta de serrer légèrement la main de l'infirmière pour signaler qu'il avait entendu. Il avait pourtant si mal … Il voulait que la douleur s'arrête, peu importe comment, mais il n'en pouvait plus.

''Monsieur, si vous m'entendez, serrer la main de ma collègue. Bien... Est-ce que vous pouvez parler ? J'aimerais savoir votre nom de famille...? Et si possible les souvenirs qui précède votre accident, mais ne vous pressez pas. Je ne suis pas là pour vous secouez, mais pour vous accompagnez dans la guérisons.''

Brian tenta à nouveau de parler, mais sa voix était complètement enroué et sa gorge sèche. Il se racla cette dernière plusieurs fois et fit un effort intense pour articuler.

''Brian … Fr…. Frelser ...''  réussit-il péniblement à prononcer. Il luttait pour rester éveillé, comme le lui disait l'infirmière de sa voix douce et rassurante. Il senti que le docteur lui prenait la température. C'est vrai qu'il avait chaud, et il était en sueur … Il regarder le médecin dont les traits lui apparurent plus clairement quand il se pencha pour lui prendre la température. Il lui ressemblait un peu … La même corpulence, le même type de visage, mais ses traits à lui étaient plus fins, plus … propres. Il n'avait sans doute jamais vécu dans la crasse comme Brian l'avait fait. Il se força alors à articuler autre chose. ''A…. A… Aso … soka … Je dois … St-Luc ...''

Il agrippa alors le bras du docteur, tenant la blouse serrée dans sa main. Il devait quitter cet endroit au plus vite. Qui sait combien de temps il avait déjà passé ici et ce qui avait pu arriver à Asoka ? S'il lui était arrivé quelque chose, il ne s'en remettrait pas … Il devait partir.

''Docteur … Je dois … Aller à St-Luc … Maintenant ...''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 28
Crédits : 27
† Emploi/ Situation : Docteur
† Personnage sur l'avatar : Professeur Platane, Pokemon.

Papiers
Don: Aquakynésie
Statut: Docteur
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Dim 26 Avr - 19:04

''Brian ... Fr.... Frelser ...''

Dit mon patient après s'être raclé plus d'une fois la gorge pour pouvoir s'exprimer le plus clairement possible. Je m'avançais vers l'aide soignante et lui fit signe de prendre de quoi noter alors que j'allais rester à côté de mon patient.

Le moniteur cardiaque indiquait que son pouls était entrain d'augmenter considérablement, il devait faire un réel effort pour me parler et sa fièvre ne l'aider pas. La machine commençait à bipper, en jetant un coup d'oeil rapide dessus, je vis que se fameux Brian commençait à dépasser la barre des 130 pulsations minutes. Tachycardie, stress, effort ? Je pense que pour le moment, je ne devrais pas établir de diagnostique sur cet élément.

''A.... A... Aso ... soka ... Je dois ... St-Luc ...''

L'inconnu me saisit soudainement par la manche de ma blouse, wouah, quelle force... ce type pourtant faible pour le moment pourrait être capable de me jeter contre le mur s'il voulait. Il gémissait péniblement qu'il devait partir à l'endroit où il avait été retrouvé. Je saisis une partie de ma blouse encore libre puis tira lentement dessus pour la décrocher de la grande main robuste de mon patient qui semblait perdu.

L'aide soignante revenu avec un stylo et de quoi noter, je tournais ma tête quelques instants vers elle et lui dicta de manière rapide.

« Nom, Brian Fresler. Il semblerait que notre patient est un lien quelconque avec une personne nommée Asoka si mon ouïe est bonne. Ce monsieur à un pouls élevée, risque de tachycardie sinusale, il faudra surveiller ça. La cicatrisation de la plaie ouverte au front est sur bonne voie. Il n'y a pas de l'eau qui traine pour notre patient là ? »

La dame qui m'assistait s'empresser de tout noter, mon regard se posa à nouveau sur notre ami. J'étais perplexe et assez embêter de devoir lui annoncer qu'il n'allait pas pouvoir rejoindre sa connaissance, mais il le fallait. Il n'était pas du tous en état quoi qu'il se soit passé. En tant que médecin, j'allais devoir me renseigner sur ce qu'il s'était passé.

« Monsieur Fresler, enchanté. Ecoutez, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais si votre connaissance est à Saint-Luc, je pense qu'elle doit être en sécurité malgré les évènements violents qui ont précédé votre accident. Vous ne pouvez pas aller à Saint-Luc, vous n'êtes pas totalement rétabli. On va faire du mieux que l'on peut pour que vous soyez sur pied rapidement, mais vous allez devoir procéder encore à plusieurs examens pour déterminer votre date de sortie. Bon... Euh... Si je peux vous appeler Brian, qu'est-ce qu'il vous est arrivé, il semblerait d'après les suppositions des secours que vous soyez tombé dans les escaliers lors des agitations à Saint-Luc, j'aimerais savoir si cela est dû à un malaise, une attaque à votre encontre ou une maladresse. »

La femme qui m'assistait avait ramenée un gobelet d'eau qu'elle posa sur la table de chevet avant de sortir de la chambre en laissant la porte fermée derrière elle en mettant la présence. La présence était utile à l'hôpital, c'était une lumière qui s'allumait à l'extérieur de la chambre pour prévenir qu'un personnel du corps médical était avec le patient. Je n'allais pas me faire déranger inutilement comme-ça, car l'homme qui se tient allongé en face de moi m'intriguait fortement. Il m'avait l'air familier et je sentais qu'il n'était pas bien méchant si on lui faisait comprendre qu'on était là pour le protéger.

Sans le quitter du regard, je m'assis sur la rambarde de sécurité du lit d'hôpital en frottant ma barbe d'un jour qui me grattait légèrement. Je faisais attention à ne pas trop m'attarder sur le verre d'eau qui ondulait faiblement dès que je jetais un coup d’œil dessus... J'avais beau être médecin, mon don de Nobody me dépasser bien souvent, surtout quand je commence à fatiguer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 45
Crédits : 23
† Lieu de résidence : Aucun
† Emploi/ Situation : Vagabond
† Personnage sur l'avatar : Kenzo Tenma - Monster

Papiers
Don:
Statut: Civil / Vagabond
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Dim 26 Avr - 21:23

La lutte était terrible et tout ce que voyait Brian était des ombres, des formes qui se mouvaient de façon confuse devant ses yeux éblouis par la lumière de la pièce. Il tenta de lever sa main devant ses yeux mais même cela lui demanda un effort bien trop important pour lui. Son état était tel qu'il n'avait presque plus la force de respirer, et sa douleur était si forte qu'il se demandait comment il pouvait encore rester éveillé.

« Nom, Brian Fresler. ... patient ... lien quelconque ... Asoka … pouls élevée, risque ... surveiller ça. ... plaie ouverte ... bonne voie. ... l'eau ... patient … ? »

Par un quelconque miracle, Brian parvint à saisir une partie de ce qui disait le médecin. Il semblait simplement faire une checklist sur Brian, ce qui était sans doute normal. Pour ça, Brian n'en savait rien, il n'avait jamais mis les pieds dans un hôpital, et à vrai dire il s'en moquait, car il n'avait qu'une chose en tête : sortir de là et foncer à St-Luc. La seule chose qui comptait était la sécurité d'Asoka, qu'il avait lui même mis en péril à cause de son imprudence et de sa vengeance dévorante. Malheureusement, ce qu'il entendit ensuite ne fit pas son affaire.

« Monsieur Fresler, enchanté. Ecoutez, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais si votre connaissance est à Saint-Luc, je pense qu'elle doit être en sécurité malgré les évènements violents qui ont précédé votre accident. Vous ne pouvez pas aller à Saint-Luc, vous n'êtes pas totalement rétabli. On va faire du mieux que l'on peut pour que vous soyez sur pied rapidement, mais vous allez devoir procéder encore à plusieurs examens pour déterminer votre date de sortie. Bon... Euh... Si je peux vous appeler Brian, qu'est-ce qu'il vous est arrivé, il semblerait d'après les suppositions des secours que vous soyez tombé dans les escaliers lors des agitations à Saint-Luc, j'aimerais savoir si cela est dû à un malaise, une attaque à votre encontre ou une maladresse. »

À ces mots, Brian sentit brutalement ses forces lui revenir et il saisit le médecin par le col. Il le regardait avec des yeux fous, comme s'il était prêt à le tuer pour pouvoir sortir. Il sentait la colère monter en lui, une colère folle, qui brûlait comme un brasier infernal.

''Faites moi sortir d'ici ! FAITES MOI SORTIR !'' hurla Brian de sa voix rocailleuse et puissante. Il était prêt à le frapper, il sentait la rage bouillir en lui, il voulait abattre tous les murs qui se dressaient sur sa route vers St-Luc. Mais alors qu'il s'apprêtait à le jeter contre le mur, il revit alors le visage apeuré et défiguré de Tale devant lui, se rappelant alors ce qui l'avait conduit dans cet hôpital. Il lâcha prise en haletant, fixant ses mains.

''Un meurtrier … je suis un meurtrier …'' il regardait le docteur qui semblait encore tout secoué de ce qui venait de se passer. ''Vous voulez savoir ce qu'il s'est passé ? Je … Tout est de ma faute … entièrement ma faute…''

Et comme le lui avait demandé le médecin, Brian lui raconta tout ce qui s'était passé. Depuis sa rencontre avec Asoka jusqu'aux récents événements avec Tale. Brian se retint de vomir plus d'une fois en évoquant ce passage, mais il tint bon et se fit violence pour tout raconter jusqu'au bout, expliquant ainsi sa chute dans les escaliers.

''Vous savez tout docteur Harper … Je ne suis qu'un meurtrier, une ordure qui ne mérite sans doute pas la vie. Alors pensez-vous toujours que je mérite vos soins ? Vous pensez toujours que je dois m'en sortir ? Allez-vous continuer à me soigner ou bien allez-vous revenir sur votre décision et m'achever ici et maintenant ?''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 28
Crédits : 27
† Emploi/ Situation : Docteur
† Personnage sur l'avatar : Professeur Platane, Pokemon.

Papiers
Don: Aquakynésie
Statut: Docteur
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Lun 11 Mai - 14:15

Sans me douter, mon patient me saisit avec brutalité au col en me regardant d'un air fou furieux. Mon premier réflexe fut de saisir le dispositif d'appel dans ma main sans appuyer dessus, je sentais que malgré son air lunatique, il n'allait pas encore taper.

''Faites moi sortir d'ici ! FAITES MOI SORTIR !''

Hm... Il fallait quand même dire qu'il était bien flippant le grand dadé à la voix rocailleuse... J'en avais des palpitations tant l'adrénaline dû à la peur grimper en moi. Si bien que le verre d'eau à côté du patient se renversa de lui-même sur le lit...

Doucement, je sentis mon patient lâcher prise, sa main desserrant mon col blanc qu'il avait prit dans sa grande paluche, il haletait de fatigue... Je voyais sur son front des perles de sueur se dessiner avant de couler. Je n'avais aucune colère contre son geste, j'avais surtout de la pitié, cet homme ne semblait pas gâté par la vie...

Monsieur Fresler me regardait d'un air perdu, totalement bouleversé.

''Un meurtrier ... je suis un meurtrier ... Vous voulez savoir ce qu'il s'est passé ? Je ... Tout est de ma faute ... entièrement ma faute...''

Un meurtrier..? Pendant une demi-heure, Brian me raconta tous, la rencontre avec une petite dame au coeur tendre jusqu'à sa chute dans les escaliers... Je n'aurais pas été humain si cela ne m'avait pas touché rien qu'un peu... Mon dieu, s'il y en a un, bien évidemment... Les choses que cet homme à sous-entendu durant le long de son récit témoigne bien une vie totalement instable avant la rencontre avec son amie. Quel homme tourmenté n'aurait pas réagi à l'excès si on avait touché à la seule personne qui nous aurait accordé de la bonté après tant d'épreuve.

Je voyais bien que mon patient se dégoûter lui-même lorsqu'il racontait toute les épreuves qu'il avait traversés jusqu'au t'abat de l'homme d'église non loin de son amie qui en avait déjà assez vécu. Il finit sa révélation par :

'Vous savez tout docteur Harper … Je ne suis qu'un meurtrier, une ordure qui ne mérite sans doute pas la vie. Alors pensez-vous toujours que je mérite vos soins ? Vous pensez toujours que je dois m'en sortir ? Allez-vous continuer à me soigner ou bien allez-vous revenir sur votre décision et m'achever ici et maintenant ?''

Mon patient à des tendances suicidaires, dépressifs surement dû à sa vie tourmentée et les épreuves récentes qui lui ont fait ressortir certain traumatisme de son passé. Je suis un docteur, mais au-delà de cette profession, je suis aussi humain que tous les patients qui m'entourent. Je pris un linge dans la chambre, silencieux, puis j'épongeais le visage de mon patient en soupirant. Que dois-je lui répondre, c'est un cas difficile...

" Monsieur... Hum... Brian. Écoutez... Pourquoi devrais-je vous achevez alors que cette Asoka doit être entrain de se faire du soucis pour vous à l'heure qu'il est. Ce n'est pas à moi de décider de votre sort. Bien que certain médecin se torche avec, moi, j'ai fait un serment... Celui d'Hypocrate. Celui de soigner mes patients quoi qu'il advienne. Avec votre vécu, j'aurais fait surement autant qui sait, voir même plus par égoïsme... Alors pourquoi vous juger, je ne travaille pas ici pour cela. J'aimerais juste vous voir en forme à votre sortie de l'hôpital. Peut-être que je ne pourrais pas vous retenir, mais reposez-vous encore aujourd'hui afin d'avoir accès à un plateau repas, à une douche et à un matelas moelleux qu'offre nos services avant de repartir voir votre amie qui est à l'abri à Saint-Luc. Croyais moi, une loi a été faite par Eternal, il y a la-bas le droit d'asile, personne viendra la chercher sauf vous. "

Je pris le linge désormais humide que je mis à terre avant de poser mes avants-bras sur les barrières du lit qui étaient toutes relevées. Je continuais de regarder mon patient, je ne pense pas qu'il aura de geste violent maintenant qu'il s'est confié à moi, mais au cas où, la télécommande d'appel d'urgence n'est pas loin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 45
Crédits : 23
† Lieu de résidence : Aucun
† Emploi/ Situation : Vagabond
† Personnage sur l'avatar : Kenzo Tenma - Monster

Papiers
Don:
Statut: Civil / Vagabond
Implication: Neutre

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Lun 11 Mai - 14:39

La réaction du médecin surprit grandement Brian. Lui qui n'avait pas été habitué à recevoir la moindre note de compassion de la part des autres après Esther et avant Asoka. Mais Esther était morte, elle ne pouvait plus le protéger. Et Asoka l'avait pratiquement jeté hors de St-Luc. Même s'il parvenait à sortir de l'hôpital sur le champ, Brian ne savait pas quoi faire : allait-il retourner à St-Luc et affronter Asoka et sa colère, où bien allait-il se contenter de retourner à sa quête de vengeance ? Après tout, sa petite protégée serait sans doute plus en sécurité sans lui. Axel pourrait veiller sur elle sans problème, et il ferait un bien meilleur protecteur que lui.

Néanmoins, alors que William continuait son discours, Brian le fixa avec des yeux surpris.

''Bien que certain médecin se torche avec, moi, j'ai fait un serment... Celui d'Hypocrate. Celui de soigner mes patients quoi qu'il advienne.''

La suite eut l'effet d'une bombe sur Brian. William n'avait pas vécu la même chose que lui, visiblement, mais Brian se sentait moins seul l'espace d'un instant, comme si le médecin en face de lui parvenait à lire dans esprit et partager sa peine. De plus, sa dernière remarque offrit à Brian une lueur d'espoir : St-Luc était sous la protection du droit d'asile. Brian serait donc le seul à pouvoir aller la rejoindre là-bas. Les sbires d'Eternal ne pourrait pas venir la chercher. Bien que Brian n'avait pas encore bien saisit pourquoi Eternal voulait à tout prix Asoka, il avait cru comprendre en discutant avec Axel que ces derniers traquaient les Nobodies, des êtes pourvus de dons surnaturels. Axel s'était proclamé comme l'un d'entre eux, et avait affirmé que la petite nonne aux cheveux célestes en était une aussi. Ce n'était donc pas vraiment une maladie, mais une ''mutation'' génétique, de ce que Brian avait compris. Bien sur, pour lui qui n'avait pas eu accès à une éducation en bonne et due forme, ces termes techniques ne lui parlaient pas beaucoup, mais il avait saisit l'idée. Eternal voulait donc Asoka pour utiliser son don, et ça Brian ferait tout pour les empêcher.

Tandis que William épongeait le front empli de sueur de Brian, ce dernier se détendit. Ses muscles, qui étaient tous raides sous l'effet de la panique et de la colère, se relâchèrent peu à peu et Brian se sentit de plus en plus décontracté. William avait raison, cela ne servirait à rien de partir dans l'immédiat. Brian était encore trop faible, et la douleur revint à mesure qu'il se calmait. Il ne pourrait pas aller bien loin dans un tel état, et quand bien même il parvenait à atteindre la cathédrale, il ne pourrait pas protéger Asoka contre qui que ce soit, que ce fut un homme ou une mouche.

''Vous avez sans doute raison, docteur … Je suis navré pour mon comportement …''

Que dire de plus ? Se répandre en excuses ne changerait rien au passé. Il allait profiter de cette journée de repos pour méditer sur ses actes et réfléchir à ce qu'il allait dire à Asoka lorsqu'il la reverrait. En attendant ce moment, il resterait calmement à l'hôpital pour recouvrer le plus gros de ses forces. Il devait être au top de sa forme pour protéger Asoka, fut-il contre lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 28
Crédits : 27
† Emploi/ Situation : Docteur
† Personnage sur l'avatar : Professeur Platane, Pokemon.

Papiers
Don: Aquakynésie
Statut: Docteur
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   Mer 10 Juin - 22:37

Mon patient était resté une semaine après notre discutions, mais je savais pertinemment que je poussais sa patiente à ses limites en le laissant ici. Je demandais aux infirmiers ainsi qu'au soignant de tous mettre en oeuvre pour soigner se grand dadé. Souvent quand je lui rendais visite, je lui souriais avec sincérité, il y avait un je ne sais quoi qui me plaisais bien chez lui.
Je lui avait fournis une béquille, il arrivait à se lever et se laver seul. Son état de santé c'était amélioré, néanmoins, je n'oubliais pas que s'était un homme traumatisé et fatigué. Il me parlait toujours de la même personne et chaque nuit, il gémissait les mêmes prénoms...

Tale... Asoka... Esther...

Ses trois personnes avaient dû marquer la vie de mon patient et ses songes l'empêchaient de bien récupérée. Qui plus est, il ne voulait pas, même à titre gracieux, que je lui administre des anti-dépresseur ou autre sédatif pour calmer ses crises et je ne pouvais pas le forcer.

Se matin, j'étais revenu dans sa chambre, il avait disparu dans la nuit. Emportant sa béquilles et son long manteau. Quel bêta, je l'imaginais dehors avec ça robe d’hôpital, j’espérais au moins qu'il avait la robe d'hôpital fermé à l'arrière. Cela ne me déplaisais guerre d'avoir à l'esprit l'image de son postérieur à nu, mais ça serait bête de s'enrhumer ou de choquer des âmes sensibles dehors... Enfin... Un jour monsieur Fresler... Je vous reverrez peut-être.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un patient bien chanceux. [PV Brianichou~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hôpital-