Partagez | 
 

 L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 28
Crédits : 26
† Emploi/ Situation : Neuro-scientologue pour Eternal
† Personnage sur l'avatar : Seto Kaiba

Papiers
Don: Aucun don.
Statut: Neuro-scientologue
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...   Mar 31 Mar - 16:26

HARPER Allan

† Âge : 33 ans
† Nationalité : Anglaise
† Métier : Neuro-scientologue pour Eternal
† Statut : Chef d'Eternal
† Don : Aucun don
Mental
Dans l’histoire, vous allez découvrir le caractère d’Allan par sa manière de voir et de décrire les choses. Cet homme est riche, très riche et il sait que la richesse permet de cacher beaucoup de faiblesse, il n’a jamais vécu dans la pauvreté et il n’a jamais pensé à se trouver dans la précarité un jour.
C’est un homme extrêmement intelligent, réfléchis et cultivé, il n’hésite pas à trouver son inspiration dans des faits historique ce qui prouve à quel point il étudie dans tous ce qu’il fait. Allan pense avoir très peu de défaut et essaye de justifier ses comportements en ne prenant en aucun cas exemple sur ses imperfections. C’est un être un peu mégalomane et pragmatique, il se décrira toujours comme être une certaine perfection qui ne cessera d’évoluer vers le haut, ses parents l’ont éduqué ainsi.
 
Ca courtoisie lui fait honneur, quand il ne s’agis pas d’un Nobody ou d’un sujet d’expérience, Allan est très courtois, peu de gens le verrons jurer, il tient beaucoup à son apparence pour se sentir au top, parfait.
 
Mais cet homme à des défauts pourtant… L’un de ses plus gros est l’obsession… Tous se qui le passionne chez lui deviendra une obsession s’il ne l’obtient pas ou si cela le passionne. Il a d’ailleurs le défaut d’être un joueur invétéré de carte, s’il ne joue pas, il se fabrique lui-même des cartes ou il imprime sur chacune d’entre elle les choses qui le dévore de l’intérieur… Une passion, une hantise, un amour…
Physique
Allan est un grand homme, il mesure un mètre quatre-vingt-trois. Ce monsieur, à l’allure si élégante, n’a aucune marque physique, ni grain de beauté, ni cicatrice, il ne se bat pas et tient à conserver son corps en pleine forme, ce qui lui donne cette apparence athlétique et ses épaules assez carré. Il n’est pas baraquer, mais s’entretien tous de même. On peut dire qu’il ne rentre pas dans le cliché du vieux savant fou aux grosses lunettes et à l’allure vouté… Il se tient toujours droit, ses yeux bleues vous fixerons sans aucune crainte tandis que ses cheveux, toujours coiffé, voleront soyeusement dans le vent. Il porte toujours à son cou un collier avec petite carte réduite accroché dessus, dans une grande poche de veste ou de pantalon un paquet de carte, c’est un peu son obsession, toujours avoir une carte sur lui pour se sentir mieux.
Histoire

Mon histoire, ma vie~
 
Spoiler:
 
 
Depuis plusieurs mois, je me tâte à faire un recueil de ma vie... Je me suis enfin lancer, alors allons-y. Je suis née à Liverpool en 2024, la Seconde ville de l'Empire, pour reprendre une citation de Benjamin Disraeli qui était le premier ministre d'Angleterre dans les années 1800. 
Je suis issus de famille aisé, même riche et puissante je dirais... Mon père est à la tête d'une des plus grande entreprise de pétrole, la BP Oil Corp. Cette entreprise à des sièges un peu partout dans le monde, l'Egypte, la Russie, plusieurs en Amérique, notamment une qui se situe à plusieurs centaines de Kilomètre où j'habite désormais. Mon père et ma mère se sont rencontrés grâce à l'entreprise, ma mère étant l'une des gérantes des sièges de l'entreprise en Amérique. 
Ma vie était paisible, nous sommes une famille de cinq personnes vivant d'argent et de gloire, autant se dire qu'étant petit, cela ne nous toucher pas, nous étions plus d'amour et d'eau fraiche, mais la vie t'apprend vite à désirer l'amour de la richesse avec laquelle nous protégeons nos faiblesses. Mes petits frères sont jumeaux, Road et William, ils sont nées quand j'avais huit ans, nous étions si heureux tous les trois même si Road était et l'est toujours d'ailleurs... Un peu méprisable.
J'étais un enfant assez modèle je dois l'avouer. Calme, timide, maladroit certes, mais très studieux.
 
Spoiler:
 
 
J'ai toujours la plus part de ses qualités d'ailleurs... Ma vie n'était pas riche en action, pas de déchirure sentimental, pas d'affaire de meurtre, du moins, pas encore... Le seul et l'unique point noir à ma vie étai au bas mot mon frère Road qui était difficile à supporter. William, lui aussi avait son caractère, mais il est néanmoins très gentil malgré ses tendances malicieux.
Je ne voulais pas reprendre la BP Oil Corporation, cela à déçus mes parents, mais j'avais un autre projet en tête... La science ! Tout ce qu'il y avait en rapport avec la science me fasciner. En réalité, j'ai deux passions dans la vie, la science et les légendes, notamment celle de d'Hikma, le dragon de force et de sagesse. Haha, je me souviens... Je bassinais mes parents sur le sujet, je voulais toujours aller en Egypte pour me rendre sur les traces du site abandonné du dragon blanc aux yeux bleues. A mes vingt ans, avec toutes mes économies, j'ai même racheté le site de fouille abandonné pour déchiffrer les hiéroglyphes sur la grande plaque fêlées qui trônaient au milieu d'un temple en ruine et continuer les recherches... Ses recherches m'ont amenés à avoir des rubriques à mon nom sur les grands livres d'histoire et d'archéologie de renom. Mon équipe avait découvert une nouvelle croyance Egyptienne et plusieurs pièces de cette croyance qui vaut maintenant des millions. 
 
Spoiler:
 
 
Entre temps, j'étais en étude à la grande université de Princeton dans l'État du New Jersey, aux États-Unis. Là-bas, j'étudiais la Neuroscience, une faculté qui demandé un sacré niveau d'étude. J'étais bien évidemment l'un des plus douées de ma classe, la seule qui m'arrivait à la cheville était une belle jeune femme nommé Sarah... Ma femme... Elle était belle et intelligente, elle n'était pourtant pas dans la même faculté que moi. J'étais dans la classe de science et de médecine et elle dans la chimie, deux types d'étude qui se croiser pourtant. 
Nous nous sommes rencontrés lors d'un cours en commun, tous de suite, nous nous sommes bien entendu, elle venait de quitter son petit ami du moment et j'étais un peu son recueil, son ami fidèle. Après un peu plus d'un an d'amitié solide, je pris mon courage à deux mains et lui déclara ma flamme. Quand elle accepta mes avances, se fut le plus beau jour et il suivit pendant plusieurs années. Mes études terminés, Sarah et moi avons pris un appartement non loin de la ville de Princeton, je travaillais à ce moment-là en partenariat avec Eternal sur le développement du département de Science dans le Black Spot. Elle avait accepté après notre emménagement, ma demande en fiançailles. Sarah Blaine Harper, se nom que les anges eux même m'ont chuchoté à l'oreille. 
Nous étions heureux, elle était tellement douce, une fleur délicate qu'il fallait savoir cueillir, exigeante, mais tellement... Tellement parfaite. Elle m'hypnotisait et m'obsédait, elle continue de le faire... Ca voix, ça douce voix, je continue de l'entendre dans ma tête... Quelle torture... Je parle seul et parfois me bouche les oreilles pour ne plus l'entendre, c'est gémissement, elle m'appelle, elle me parle et me demande pourquoi... Pourquoi j'ai fait cela... Elle... C'est une manipulatrice !!! Notre couple était parfait en surface, mais en fait, je n'étais que le guignol... Elle se servait de moi... Pourquoi as-tu fais ça plutôt ?!! Pourquoi m'as-tu trompé, pourquoi ?!!!
 
Spoiler:
 
 
Peut-être pour la même raison qui m’a poussé à te faire tout cela. Je me souviens encore de cette figure, lorsque je trainais ta silhouette au sous-sol. La jouissance de te voir regretter chacune de tes erreurs. Tu te débattais pendant que tes longs cheveux servaient de corde pour que tu ne te sauves pas. Non mon ange, je ne l’aurais pas permis, tu devais souffrir également après tout ce que tu m’as fait. Chacun son tour, aucune différence, comme cela aurait dû être. Je me souviens également de ces gémissements que tu tentais de cacher à mon oreille, lorsque tu heurtais quelque chose à cause d’un virage mal négocié... Evidemment tu te doutais bien que ceux-ci étaient calculés pour l’être. Lorsque mon regard croisait le tient, tu te doutais également de ce que j’étais entrain de faire, ou plutôt de ce que j’allais te faire. Par moment, ma conscience me chuchotait, ou plutôt tentait de me murmurer que la haine gouvernait mes actes. Pourtant, je ne pouvais que lui répondre par le besoin de combler ce vide, ce vide à la place de cet organe vital que tu m’avais métaphoriquement volé. Chaque pas nous ramenait un peu plus au dénouement. A la fin de cette vie risible et dénuée de sens. Tout se passa en une journée. Les cris, les hurlements résonnent encore dans ma tête quand j'y repense. Je vois encore son sang me tâcher les mains, le visage … Je la vois encore me regarder de ses yeux en larmes mêlées à du sang, pour m'implorer de la pardonner, de la libérer, me suppliant de mettre fin à toute cette folie, me promettant qu'elle regrette et qu'elle ne le fera plus jamais. Cette folie, tu en es la seule responsable, Sarah … Et tout cela prendra fin, oui, quand tu auras expié tes pêchers. Quand tu auras souffert autant que j'ai souffert … Voilà ce que je lui répondais. Finalement, à la fin de la journée, la vie l'avait quitté. La douleur avait été trop importante, trop insupportable pour que son corps ne tienne le coup. Mais je me demande encore si c'est son corps ou son esprit qui a lâché le premier. Je n'aurais sans doute jamais la réponse à cette question.
 
Spoiler:
 
 
Les mois qui suivirent furent un enfer. Je fus interné dans un asile, considéré comme fou, dément. Et il y avait de quoi. Sans l'aide du dossier dentaire, il aurait été pratiquement impossible d'identifier Sarah après que j'eût fini avec elle. Je passais le plus clair de mes journées à parler à son spectre qui hantait mon esprit. Elle m'apparaissait souvent, bien trop souvent. Avais-je voulu la tuer ? Je me posais cette question chaque jour : avais-je réellement voulu la tuer, ou bien ma folie et ma haine m'avaient-elles emporté trop loin, sur un chemin duquel je ne pouvais revenir ? Ce furent mes seules pensées pendant des mois. De longs, longs, très longs mois dans cet asile où on me gavait de pilules en tout genre, prétextant que cela m'aiderait à aller mieux. Je n'y croyais pas. Des pilules, m'aider à chasser le fantôme de Sarah ? Quelle absurdité ! En tout cas, cela m’éviter la prison.
Un soir de novembre, alors que comme à mon habitude, je m’étais posé contre ma fenêtre protéger de barreau pour éviter aux autres fous de fuir ou de se tuer, un infirmier entra dans ma chambre en prétextant qu’il y avait un appel pour moi. Surpris, je suivis l’homme jusqu’à la pièce où se trouver le téléphone puis je pris le combiné. Ma voix était un peu fatiguée, je m’attendais à avoir un de mes frères au téléphone, mais ce fut une tout autre personne. 
Un homme répondant au nom de James Tyler me contacter, moi, un pauvre fou, pour me recruter ? Mes travaux sur la neurologie l’intéressaient, mon niveau en science était un atout pour la compagnie d’Eternal et il était même prêt à me faire sortir de mon cloaque pour que je puisse avoir ma place comme chef de projet. C’est vrai qu’un peu avant mon internement dans cet hôpital, je travaillais sur le développement du département de Science dans le Black Spot, notamment sur un travail visant à assouvir par la science un Nobody lambda et l’endoctriner pour le faire devenir une arme. Je tenais à ce projet et il m’arrivait encore d’y réfléchir à l’hôpital, ma phrase fétiche était de combattre le feu par le feu. Utiliser ses erreurs de la nature pour en faire des armes et les renvoyer contre eux puis tuer les derniers… 
 
Après avoir discuté une bonne heure avec cet homme j’acceptai le poste, je devenais désormais chef d’un département scientifique avec un projet financé à la clef, merveilleux.
Mon recruteur avait déjà rempli les formulaires de sortie, des fois, je me demande encore s’il n’avait pas tous prévu…
 
Spoiler:
 
 
Mon arrivé se fit sans encombre, j’étais habillé élégamment, accueilli de tous et présenté à la plupart des grands d’Eternal, oui, j’avais une certaine fierté à être ici. Enfin mon travaille allait pouvoir commencer… Mes locos étaient grand, il existait même un département pour les développements scientifiques et technologiques, ici, j’allais me plaire j’en étais sûr !
Une fois bien installé, j’appelais père et mère pour les tenir informés, contre tout attente, alors qu’ils semblaient m’éviter depuis mon internement, quand je leurs dis que je m’étais repris en main, que j’avais un poste haut placé, ils en furent heureux et prirent des nouvelles de moi plus souvent, d’après ce que j’avais compris, ils avaient même prévenu mes frères de ma réussite. 
 
Durant plusieurs mois, j’étudiais tous les plans d’endoctrinement allant du plus aux moins connus et j’en fis un projet. J’avais idée de rassembler plusieurs points d’endoctrinement physique et mental en un pour avoir la façon la plus optimal d’opérer sur mes patients. On me donna comme teste des prisonniers humains et Nobody, mes plans semblaient plus que bien marcher.
A l’aide de plusieurs collègues, nous appliquons à tour de rôle les ficelles de notre projet que j’intitula avec brio Fire with Fire ! 
 
FWF rassemblait plusieurs méthode que je vais expliquer sur les notes de mon recueil.
Méthode DDH : DDH signifie Douleur-Drogue-Hypnose, une méthode utilisé par les coréens du nord sur des soldats prisonniers, une méthode fort efficace, l’une des meilleurs.
 
MK-ULTRA : Un projet lancé autrefois par nos chers amis américains. Cela visait à manipuler mentalement certaines personnes par l'injection de substances psychotropes…
 
Méthode chimique : L’injection de forte dose d’antidépresseurs et de sédatif pour que les patients ne garde presque aucun souvenir de ce qu’il se passe, comme un Black-Out.
 
Le lavage de cerveau : Dois-je vraiment décrire… ? Cela est un classique de l’endoctrinement, un principe de base dont je rajoute plusieurs méthodes psychologique à cela. Une méthode parfois assorti de violences verbales ou physiques afin de créer un rapport de domination du « laveur » sur le « lavé ».
 
Ses méthodes sont très puissante, il faut un neurologue de renom étudiant la psychiatrie pour pouvoir doser cela, beaucoup de ce genre de méthode rendent les patients fous, le plus difficile et donc de contrôler la folie pour l’amener à la soumission et à la dépendance. Je vais appeler les patients des « dociles » pour faire comprendre cette théorie. Si le docile devient autant quelqu’un d’endoctriné que dépendant, cela rendra la tache tellement plus facile… Il sera une arme facilement manipulable dans n’importe quelle situation et devoir le tuer pour suppression d’information ou fin de projet FWF sera d’autant plus réalisable. Traitez-moi de fou… Moi j’appellerai ça du génie.
 
Spoiler:
 
 
Un jour, alors que je testais les éventualités des substances psychotropes sur les personnes limités psychiquement, je reçu un appel d’une des personnes potentiellement utile à mon projet. La belle et sulfureuse Alice Miller, cette femme était un membre important d’Eternal, c’était un peu notre pied à terre dans la ville dans New Kanton City. Elle me servait dans l’importation des drogues, des abominations arrêtés et dans les produits pharmaceutiques.
Ce jours-là, c’était pour me prévenir d’un combat qui eut lieu dans un petit parc du quartier d’Historic District, je me demandais au début à quoi cela allait me servir, je montais à son bureau habillé de ma blouse blanche, mes lunettes de protection dans mes cheveux en lui faisant signe que j’étais assez presser.
Quand elle me montra la vidéo des caméras de sécurité, je n’en cru pas mes yeux… Sarah… ?! Elle était dans la vidéo et c’était devenu une abomination, je la croyais morte pourtant ! La chef ne comprenait pas pourquoi j’avais sur mon visage cette expression totalement effaré, je regardais en boucle ses quelques minutes de combat où on identifié clairement un dragon se rapprochant physiquement du dragon de légende égyptienne auquel j’étais tant attaché enfant et… Cette femme, c’était Sarah, ça ne pouvait être une autre… ! 
J’ordonnai tous de suite une copie de la vidéo, j’étais et je suis d’ailleurs toujours obsédé par cette vidéo, je la visionne à chaque fois que j’ai un instant de libre, je veux cette femme sur la vidéo dont on entend de très loin ça voix. Elle… Elle n’est pas tout à fait comme Sarah, d’après les recherches que j’avais menées par la suite avec des spécialistes de l’identification… Elle était plus petite avec un physique plus frêle, son timbre de voix était légèrement différent, comme-ci elle était encore un peu enfant… 
Un Nobody puissant qui ne se contrôle pas, inconnu de nos services, je savais qu’Alice avait certain contacte avec l’homme contre qui elle s’était battu, elle sera bientôt mienne, je la veux, elle sera la première Nobody docile du projet Fire With Fire à être totalement asservi sans aucune faute ! 
 
Après plusieurs mois, bientôt un an de travail intensif désormais, il semblerait que les doses de drogue et de soumission mental s’approchent désormais de la perfection. La plus part des esclaves que l’on m’a amené sont morts, soit car il finissait par se tuer entre eux, soit à cause des substances soit parce-que leurs cerveaux ne suivait plus entre les électro-choques, les sévices corporelles et les drogues. Maintenant, le dosage est presque terminé… Je pensais à essayer de capturer désormais que des Nobody’s faibles psychiquement pour que l’endoctrinement soit rapide et efficace… En revanche, je ne savais pas si sur les erreurs de la nature qui se transformer, je devrais faire une double dose, est-ce que la chose en laquelle il se transforme réagit de manière propre ou non ? Est-ce que leurs corps efface la drogue ou pas… ? En trouvant plus d’être métamorphe, j’allais pouvoir faire des tests en particulier sur le sosie de ma belle et tendre fiancée…..
IRL
† Pseudos usuels : Soso
† Âge : 18 ans
† Où avez vous connu le forum ? De moi.
© code par Michiyo


Dernière édition par Allan Harper le Mar 7 Avr - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...   Lun 6 Avr - 20:02

Il y a bien quelques fautes ici et là, mais rien de bien méchant.

Ton histoire est très complete, mais j'aurais préféré voir le moment ou il voit les images video en rp, mais c'est juste mon avis donc je t'obligerai pas x)

Allez, va jouer!
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 28
Crédits : 26
† Emploi/ Situation : Neuro-scientologue pour Eternal
† Personnage sur l'avatar : Seto Kaiba

Papiers
Don: Aucun don.
Statut: Neuro-scientologue
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...   Mar 7 Avr - 16:57

Je peux le faire en RP, aucun soucis même mouahahah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Fondatrice 2.0

Messages : 389
Crédits : 32

MessageSujet: Re: L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...   Mar 7 Avr - 20:42



Bienvenue chef ! 

Le petit guide :

• N’oublie pas d'aller faire recenser ton avatar pour que personne ne te le pique.
• Ensuite d'aller faire une demande de logement pour que ton personnage soit installé. 
• Pense aussi à faire recenser ton occupation au sein de New Kanton City
• Puis voir pour commencer a installer ta fiche de relation
• Nous avons aussi l'évolution des personnages, où tu pourras récapituler tes rps et l'évolution physique, mentale et voir de groupe un jour.
• Pense bien à remplir ton profil
• Maintenant tu peux rp et te faire plaisir =D

© code par Michiyo

_____________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nobody.forumactif.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'homme qui veut la mort des Nobody's. Allan Harper...
» L'île des Cyclopes, l'écho d'un général troglodyte
» Le fameux post de l'homme qui veut connaître l'environnement
» Un homme qui veut en tuer un autre ne le menace pas, et quand il le fait, c’est qu’il ne veut pas le tuer
» « Un homme qui n'est pas prêt à se battre pour ce qu'il veut ne le mérite pas » || Captain Hook ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentations :: Validées-