Partagez | 
 

 Comme face à un miroir [PV: Selena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Jeu 4 Oct - 19:34

La sonnerie de son téléphone portable retenti. Par précaution, il l'avait également mis en mode vibreur. Ca aurait été bête de louper un appel important. Mickaël plongea sa main dans sa poche, prit le téléphone portable qu'il porta à son oreille appuyant dans le même temps sur le petit logo vert de son portable.

- Allô?
- Hellooo Mike! Dis-moi, ça te dit un petit job?
- Dis toujours.
- Y a un pote qui m'a appelé pour me refiler un petit boulot: aller faire des courses pour une femme. Je lui ai demandé si elle était sexy, mais en fait elle a quatre-vingt balais et peut pas se bouger de chez elle parce qu'elle s'est tordu la cheville ou j'sais pas trop quoi! Bref! J'ai de suite penser à toi, alors t'en dis quoi?
- Je pense pouvoir caser ça, envoie les infos.


Kyle lui transmis par texto le lieu où il devait se rendre ainsi que l'heure et la date, ainsi que le nom de la vieille dame. Le jour J était arrivé et Mickaël alla se présenter au lieu dit. Il sonna, se présenta poliment en citant la personne qui l'avait envoyée. La vieille dame lui tendit une petite enveloppe comprenant quelque argent, ainsi qu'une liste de courses à faire. Elle lui donna de nombreuses indications que Mickaël écouta avec patience. Il acquiesça poliment et lui assura qu'il veillerait à répondre au mieux à ses attentes. Et il ne mentait pas: Mickaël prenait toujours le travail très à cœur.

Le jeune homme se rendit donc au marché et acheta ce qu'il lui fallait, rayant des éléments figurants sur la liste au fur et à mesure qu'il avançait et que sa charge augmentait. Il avait bien veillé à suivre les indications de sa cliente. Certes, elle n'était pas là pour vérifier, mais c'était une question de principes. Mickaël restait encore très attachés aux valeurs qu'on lui avait inculquées. Bien! Il ne restait plus qu'acheter le journal et passer à la pharmacie et ce serait bon.

Mickaël trouva une marchande de journaux qui s'époumonait sur la place du marché. Il s'approcha d'elle et lui lança, tout en préparant la monnaie:

- Bonjour, j'en prendrais bien un.

Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit la cicatrice d'une brûlure sur le visage de la jeune marchande. Il eut l'impression de se voir dans un miroir et d'un coup, les souvenirs de l'origine de sa propre brûlure lui revinrent en mémoire. Mickaël resta un moment interdit. Mais il recouvrit ses esprits lorsqu'il fut bousculé par un passant. Après tout, il y avait du monde... Il toussota, mal à l'aise et tenta de faire comme si de rien n'était, mais il avait du mal à repousser ces souvenirs douloureux qui refaisaient surfaces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Jeu 4 Oct - 21:18

Lundi, jour de travail. C’était sans grande surprise que Selena se retrouva de bonne heure sur la place du marché. Elle tenait à être plus qu’assidue afin de ne pas décevoir son patron : elle ne voulait pas se retrouver sans emploi. Si cela arrivait elle ignorait si elle serait capable de faire un autre travail comme il conviendrait puisqu’elle était gauche. De plus, elle vivait assez dans la misère pour se retrouver à la recherche d’emploi. Ça aurait rimé avec grève de la faim. Heureusement, elle était loin d’être dans cette situation car ce matin-là était plutôt agité : les habitants semblaient s’être tous passés le mot et avaient rejoint la grande place. La demoiselle avait du pain sur la planche pour son plus grand bonheur. Elle enchainait avec plus ou moins d’aisance les ventes. Il fallait être attentif : tout centime en moins dans la caisse serait de sa poche. Il fallait être bon en calcul mental et surtout rapide. Après deux heures où tout s’enchaina, le calme revint. La plupart des clients était désormais rentrée chez elle. Elle pourrait avoir le temps de dire quelques mots à ses habitués. Ainsi elle put faire la discussion avec le vendeur de légumes qui lui donna un petit sac contenant quelques tomates et des poivrons. Selena était folle de joie d’avoir quelques clients aussi gentils. Si elle comptait bien il y avait le vendeur de légumes, Alexander et Mazen qui l’avaient bien nourrie. Elle leur en serait éternellement reconnaissante. Les temps étaient durs aussi chaque geste comptait.

Un client qu’elle n’avait jamais vu auparavant lui demanda, comme tant d’autres avant lui, un journal. Elle le tendit et dit avec le sourire :


« Bien sûr, cela vous feras trois dollars s’il vous plait. »


C’est à la fin de cette phrase seulement qu’elle leva le regard vers le visage du jeune homme. Lui aussi avait été brûlé cela se voyait bien plus qu’elle puisqu’il n’avait pas sa longue chevelure pour le masquer. Elle ne pouvait qu’imaginer la souffrance que lui avait endurée. Selena se dit qu’il devait être une des rares personnes qui pouvaient la comprendre vraiment. Lui aussi devait recevoir ces regards, ces remarques, ces questions… Et elle ne serait pas celle qui lui imposerait ce regard de dégoût ou de curiosité. Elle le regarda comme elle se regardait elle-même chaque matin : comme une personne normale ayant eu des complications dans la vie. Bien sûr cela ranima également en elle toutes ces souffrances mais pas au point d’oublier de faire son travail ou d’être trop distraite. La vendeuse attendait que le client lui donne son argent mais un passant le bouscula.

« Faites un peu attention ! » S’exclama Selena en regardant le passant qui visiblement était ivre… Ah le nombre de personne alcoolisée dès le petit matin était ahurissant mais personne ne pouvait rien y faire. La vendeuse vit son client tousser et lui demanda d’un air inquiet :

« Vous allez bien ? Il ne vous a pas fait mal ? »


Elle ne le toucha pas mais regarda s’il n’avait rien. Un autre vendeur de journaux lui avait raconté une fois qu’un de ses clients avaient été poignardé sans même qu’il s’en rende compte alors que cela s’était passé sous ses yeux. Bien sûr lorsque l’homme s’était effondré, là il avait vu le poignard planté dans le dos du type.


*Ah non, il n’a pas intérêt à me faire ce coup-là ! Ce serait comme si je voyais ma propre mort en direct…*

Il était vrai que ces deux-là partageait sans même se connaître une même douleur bien qu’elle n’avait pas dû être causée dans des conditions similaires.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Ven 5 Oct - 20:32

La jeune vendeuse recommanda à celui qui l'avait bousculé de faire un peu attention avant de demander à Mickaël s'il allait bien. Le jeune homme fit un geste désinvolte de la main et acquiesça:

- Ca va, je n'ai rien. Merci.

Cela ne servait pas à grand chose de gronder cette personne: elle avait poursuivi sa route sans même prendre la peine de s'excuser. Mickaël détestait ça. Mais sans doute était-ce parce que lui même était parfois trop poli? En effet, il avait parfois tendance à s'excuser même quand ce n'était pas lui qui bousculait. Un jour, il s'était même surpris à s'excuser à une chaise qu'il avait malencontreusement percuter! Il s'était senti ridicule et s'en était voulu. Heureusement, il n'y avait pas eu de témoin, mais tout de même! A ce niveau là, ce n'état peut-être plus vraiment de la politesse mais purement un réflexe...

- Trois dollars donc...


Mickaël plongea sa main dans sa poche puis fronça les sourcils: son portefeuille n'y était pas? Ah! Il s'était préparé à payer et avait déjà ouvert la fermeture à glissière de sa poche sans pour autant en sortir l'argent, mais il avait voulu gagner du temps... S'était-il trompé de poche? Mickaël vérifia dans l'autre poche: aucune trace de son portefeuille.

- Ce connard m'a piquer mon portefeuille!! S'emporta-t-il en français, sa langue maternelle.

Mickaël posa rapidement ses courses aux pieds de la jeune marchande en lui signalant qu'il revenait et se lança à la poursuite de l'individu. Il y avait du monde, ce n'était pas si évident de se frayer un passage parmi la foule. Mickaël avait droit à des protestations, mais il les ignora: pas question qu'il laisse filer ce voleur sans réagir. Il avait trimé, il avait sué sang et eau pour obtenir cet argent! Il en avait bavé et ce n'était pour qu'un petit merdeux en profite à sa place. Alors là, c'était tout bonnement hors de question! Cependant, Mickaël n'avait eu le temps que d'entrapercevoir furtivement celui qui l'avait très certainement détrousser en le bousculant et il courrait sans véritablement savoir où ni même connaitre sa cible... Mickaël s'arrêta en prenant conscience de cela et serra les poings.

- Merde! Lâcha-t-il énervé.

Il s'apprêtait à rebrousser chemin lorsqu'il aperçu un peu plus loin un jeune garçon à peine plus âgé que lui avec - ô surprise - exactement le même portefeuille que celui qu'il venait justement de se faire chaparder. Mickaël remercia le ciel pour ce coup du sort et s'approcha du garçon qui en l'apercevant tenta de filer. Sauf que cette fois, Mickaël était bien déterminer à ne pas le laisser se carapater. Le jeune français d'origine attrapa le voleur, l'immobilisa et récupéra le portefeuille qui s'avéra bien être le sien après vérification. Mickaël ne se gêna pas pour asséner un bon coup de poing au jeune qui prit la fuite en menaçant de se venger.

- Reviens seulement, là je t'assure que tu rigoleras moins! Répliqua Mickaël qui était bien remonté.

Le jeune homme vérifia le contenu de son portefeuille: ouf! tout y était! Mickaël soupira de soulagement avant de retourner d'un pas pressé rejoindre la marchande de journaux. Il s'excusa pour ce contretemps et paya la jeune marchande.

- Quelle histoire!Je sais bien que les temps sont durs pour tout le monde, mais merde! J'ai bosser comme un dingue pour gagner cet argent, moi! Lâcha Mickaël qui en était encore sous le choc. Désolé, c'est juste que ça m'énerve... Se reprit-il en s'efforçant de reprendre un ton de voix un peu plus calme.


Dernière édition par Mickaël Francoeur le Dim 7 Oct - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Ven 5 Oct - 22:15

Selena fut rassurée que le jeune homme n’avait rien et alors que le jeune homme allait la payer il pesta quelque chose en français. Tiens c’était le second français qu’elle croisait ici. A croire que New Kanton City était mise en avant en France aussi. Sortant de cette brève pensée, Selena vit le jeune homme partir un peu plus loin. Il ne fallait pas être un fin traducteur pour deviner que son client avait perdu quelque chose et en l’occurrence son argent. Elle comprenait sa détresse, elle aurait été folle si on lui volait son salaire. C’était si difficile de gagner sa vie de nos jours… Elle regarda de loin la course poursuite et fut étonnée de voir son client frapper le voleur. Elle comprenait ce geste mais étant incapable de frapper quelqu’un, elle était un peu désolée qu’ils en viennent là. La jeune femme vit revenir son client avec son portefeuille. Elle le vit s’énerver puis se calmer doucement. Il s’excusa, elle secoua doucement la main afin qu’il ne se s’inquiète pas.

« Je vous comprends ne vous en faîtes pas. Tout le monde travaille dur pour ne pas forcément gagner beaucoup. Et sans argent on peut finir par mourir de faim. »


La jeune femme espérait juste que la colère du jeune homme s’en irait et qu’elle ne subirait pas sa colère. Il lui était déjà arrivé durant son année ici qu’on lui crie dessus pour des choses avec lesquelles elle était clairement étrangère.


« Enfin, tout est rentré dans l’ordre heureusement. Quel dommage que les gens doivent en venir au vol… J’espère que vous avez récupéré tout votre argent ? » S’enquit la vendeuse de journaux en espérant que ce ne soit pas le cas car sinon il se serait sans doute énervé à nouveau.

Elle le regarda un moment, se disant que si elle avait connu pas mal de situation elle n’avait jamais été volée. Elle espérait d’ailleurs que jamais cela ne se produise car elle ne pourrait se défendre, rattraper son agresseur et récupérer son bien.


« Tout de même, vous n’avez pas eu de chance : vous êtes le premier de mes clients à se faire voler sous mes yeux… » Elle espérait qu’il ne penserait pas qu’elle soit complice avec le voleur ou quelque chose dans ce genre. Afin que cela n’arrive pas, elle parla de ce pour quoi il se trouvait là. « J’espère que cela ne vous a pas rebuté à acheter le journal. » Dit-elle en souriant doucement. Mieux valait tenter de penser à d’autres choses. Elle lui fit part de ce qu’on lui avait appris :

« Ma mère disait toujours que pour un malheur se produit un bonheur équivalent alors vous devriez profiter sans doute avoir une bonne surprise prochainement. » Déclara Selena en gardant le sourire. Elle était franche : elle-même y croyait fort. Aussi elle attendait toujours des tas de bonnes choses en compensation de l’incendie… D’un sens elle en avait déjà eu. Elle avait rencontré des personnes adorables parmi les habitants de New Kanton City.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Dim 7 Oct - 11:23

La vendeuse de journaux le rassura en secouant doucement la main et en affirmant que tout le monde travaille dur pour ne pas gagner forcément beaucoup. Elle ajouta que sans argent, on pouvait finir par mourir de faim. Mickaël acquiesça d'un signe de tête. La jeune femme mis en avant le côté positif en disant que tout était rentré dans l'ordre. Elle espéra qu'il avait pu récupérer tout son argent. Mickaël acquiesça:

- Oui, j'ai eu de la chance sur ce coup là... Admit-il.

Elle lui apprit qu'il était son premier client à se faire volé sous ses yeux. Elle ajouta qu'elle espérait que cela ne l'empêcherait pas de lui acheter son journal. Puis, elle se mit à parler de sa mère qui affirmait que lorsqu'un malheur se produisait un bonheur équivalent suivait. Mickaël se contenta de faire oui de la tête sans trop de conviction, mais il ne voulait pas vexer la jeune femme. Pour Mickaël, il lui semblait que la vie n'était plus qu'une succession de malheurs depuis la perte de son père et de son frère. Il était devenu assez pessimiste. Aussi avait-il un peu de mal avec les personnes qui comme cette marchande s'efforçait de conserver leur optimisme à toute épreuve. D'ailleurs, en y pensant cette dernière lui faisait un peu penser à cette marchande de fleur qui l'avait brusqué, même si elle avait voulu se montrer gentille et attentionnée.

En tout cas, la marchande de journaux avait l'air de vraiment croire dur comme fer à ce que sa mère lui avait toujours dit étant donné la façon dont elle le disait. Mickaël ne pouvait se permettre de lui dire ouvertement qu'il n'y croyait pas une seule seconde, même si cela pouvait se deviner. L'adolescent tendit les trois dollars à la jeune marchande et attendit qu'elle lui passe le journal. Il prendrait le temps de le survoler un peu, plutôt que de s'en acheter un. Il récupéra d'ailleurs les sacs de courses qu'il avait laissé pour poursuivre le voleur, vérifia que rien ne manquait, mais la marchande avait sans doute veillé dessus. Heureusement, car il aurait était dans l'embarras et aurait été contraint de payer de sa poche toutes les courses... Ce qui l'aurait fortement agacé étant donné qu'il avait accepté ce boulot justement pour se faire un peu d'argent en plus de ce qu'il gagnait déjà avec ses boulots d'éboueur et de livreur de pizza.

Mickaël se plongeait corps et âme dans le travail. A tel point qu'il acceptait presque tout dès qu'on lui proposait un job un tant soit peu intéressant et qui ne bousculait pas ses valeurs. Et bien évidemment, s'il pouvait les placer dans sa grille horaire. Il ne tenait pas à perdre ces deux boulots fixes, pour un petit travail de dépannage comme celui-ci. Que faisait-il avec cet argent? Il le mettait de côté. Dans quel but? Quitté Fixon City. Il avait entendu dire que c'était impossible, mais il restait persuadé du contraire. Il avait bien l'intention de retourner en France avec sa mère. Mais arrivé en France ne suffisait pas. En effet, une fois là-bas, il lui faudrait trouver un logement et il devrait payer à manger. Puis, il lui faudrait certainement trouvé un travail et il ignorait combien de temps cela lui prendrait. Mickaël s'accrochait à ces projets pour tenir le coup. Même si parfois il lui arrivait de flancher...

- Si possible, faites attention à me donner un journal qui n'ait pas de coin plié... La dame qui me l'a commandé à fortement insisté sur ce point. Expliqua-t-il en riant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Dim 7 Oct - 20:11

Selena ne fit pas attention à l’air peu convaincu de son client sur ce qu’elle lui avait dit. Chacun avait ses convictions : elle n’aurait jamais osé changer qui que ce soit. C’étaient les différences des autres qui les rendaient intéressants après tout. Si tout le monde pensait de la même manière ça aurait été dommage, très peu enrichissant. Autant se parler à soi-même intérieurement. Selena sourit doucement à cette idée. Enfin, le travail la ramena à la réalité. Apparemment le jeune homme était envoyé par quelqu’un. Elle rit à son tour en entendant sa remarque.

« Oh mais pas de problème mon bon monsieur ! Vous savez j’ai des fois eu des requêtes bien plus précises que celles-là ! On me demanda parfois d’enlever certaines pages du journal mais sans l’abimer. On m’a déjà demandé aussi si je pouvais ajouter des articles… Il a alors fallu que j’explique que je n’étais en rien reliée à ce qui était publié dans le journal, que je ne faisais que distribuer. »
Elle secoua la tête et se remémora un autre moment moins joyeux. « Une fois on m’a tapé dessus parce que la première page du journal ne revenait pas au client… » Elle soupira et se dit qu’elle devait ennuyer son client avec toutes ces histoires.

« Oh pardon, je parle, je parle et vous n’avez toujours pas votre journal ! »
Dit-elle en sortant un journal impeccable. Elle le tendit au français et dit avec un magnifique accent américain : « Hé voilà. » Décidément, elle n’avait pas forcément choisi le meilleur moyen d’être en de bons termes avec son client.

« Ah pardon, je ne parle pas très bien et j’espère ne pas vous avoir vexé. » Dit-elle en américain cette fois. « Je trouve la langue française très jolie et chique mais il est vrai que je ne sais pas bien la parler. » Elle rit doucement et ajouta : « D’ailleurs vous êtes le second français que je rencontre. Le premier m’avait demandé où trouver des croissants et je lui ai indiqué une boulangerie non loin d’ici. Il était très content. »

Selena opina du chef et mit la main sur ses lèvres.
« Ah pardon je suis vraiment très bavarde. D’habitude je ne parle pas autant d’un coup je vous assure ! Je ne voudrais pas que votre dame attende à cause de ma langue bien pendue. » Ajouta-t-elle en riant de bon cœur.

Les français la faisaient beaucoup parler il fallait croire. La demoiselle se demandait combien de français vivaient à Fixon City et s’ils auraient été assez nombreux pour faire comme dans beaucoup de villes un quartier dédié. Ca n’aurait pas été le quartier chinois mais le quartier français. En restant sur cette idée elle se demandait s’il y avait eu un quartier de Nobodys, de quelle taille aurait été le quartier. Personne ne savait combien il existait de mutants après tout. De plus, étaient-ils tous regroupés ici ou d’autres avaient-ils réussi à rester chez eux ? Elle ne le saurait sans doute jamais aussi sortit-elle de ses rêveries pour éventuellement récupérer l’argent du journal et écouter le jeune homme s’il avait quelque chose à dire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Mar 9 Oct - 11:00

Elle rit à la remarque du jeune homme en lui assurant qu'il n'y avait pas de problèmes. Mickaël avait bien eu envie de rire, lui aussi, quand la vieille dame insistait en lui répétant plusieurs fois de suite comment devait être les pages de son journal. "Oui madame. Bien madame. Comptez sur moi madame." Elle ne devait pas avoir grand chose à faire pour s'attacher à de si petits détails... D'ailleurs, elle avait quand même passé un moment à lui raconter les rumeurs du quartiers. Une vraie mégère! Mais c'était amusant. Ca lui rappelait son pays natal.

La vendeuse lui cita quelque requêtes auxquelles elle avait eu droit. Les premières étaient plutôt amusantes à entendre, la dernière en revanche s'avéra plutôt choquante. En effet, un client s'en était pris physiquement à elle sous prétexte que la première page du journal ne lui revenait pas. Mickaël ouvrit des yeux ronds et partagea son sentiment:

- Il y a de ces gens... On vit vraiment dans un monde de fous! Soupira-t-il d'un air sincèrement désolé.

La jeune femme s'excusa de parler autant, Mickaël la rassura en disant qu'il n'y avait pas de mal. Elle lui tendit son journal avec un joyeux "hé voilà" dit en français avec un accent à couper au couteau qui fit sourire Mickaël.

- Merci. Répondit-il en français en affichant un sourire ravi. Ne vous en faites pas, à vrai dire, mon accent en anglais n'est pas terrible non plus... Mais bon, l'essentiel c'est d'être compris, pas vrai?

Apparemment, il était le deuxième français qu'elle rencontrait. Le premier lui avait demandé où trouver des croissants. C'est vrai que ça faisait longtemps qu'il n'en avait plus mangé. Il avait eu l'occasion d'en goûter lorsqu'il était arrivé à Kanton City, mais ce n'était pas fameux... Enfin, peut-être n'étaient-ils pas tombé sur les meilleurs croissants de la ville. Peu importe. Peut-être pourrait-il en profiter pour y goûter? Peut-être pouvait-il en offrir à sa mère? Mais sans doute risquait-elle de se remémorer de vieux souvenirs qui la feraient pleurer. Mickaël hésitait pour ce qui était d'en offrir à sa mère. Néanmoins il était bien tenté d'en manger lui-même, il demanda donc à la marchande à qui il donna les trois dollars pour le journal:

- Ne vous en faites pas, ma cliente n'a pas vraiment insisté sur la durée des courses, heureusement! Dit-il en riant. Dites-moi plutôt, vous avez dis qu'il y avait une boulangerie près d'ici? Est-ce que vous pourriez m'indiquer où elle se trouve, s'il vous plaît? C'est que maintenant que vous m'avez parlé de croissant, vous m'en avez donné envie!

Pour Mickaël qui mangeait le strict minimum depuis la mort de son père et de son frère, c'était presqu'un exploit qu'il songe à s'accorder une gourmandise tel qu'un croissant. Il irait peut-être s'en acheter un dès qu'il aurait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Mer 10 Oct - 21:04

Selena fut contente de n’être pas la seule à être choquée par le comportement de certains. Au moins le monde était encore un endroit où se trouvaient des personnes sensées, raisonnées. La vendeuse de journaux opina du chef à la réplique de son client. Il était clair qu’elle se fichait pas mal qu’un client lui parle avec un accent tant qu’elle comprenait ce qu’il voulait. Remarque, dans son métier c’était rarement compliqué. Ses clients ne venaient qu’exceptionnellement demander des croissants… Et pourtant c’était la deuxième fois qu’elle indiquerait la boulangerie. La demoiselle aux yeux violets prit la monnaie et remercia son client. Bien évidemment elle accéda à sa requête.

« Je comprends tout à fait. Hé bien ce n’est pas bien loin. Vous voyez la petite ruelle sur votre droite ? Vous suivez le chemin et vous trouverez des escaliers : vous les descendez. Vous atteindrez alors une petite rue et au bout de celle-ci se trouve votre destination. La boulangerie se nomme « c’est mon plaisir », vous ne pouvez pas vous tromper ! »
Dit-elle avec le sourire aux lèvres avant d’ajouter avec assurance : « Le patron sera sans doute ravi d’avoir affaire à un autre français. »

Mine de rien elle lui faisait de la publicité au boulanger. Mais comme c’était une personne très gentille, elle le faisait de bon cœur et puis c’était normal d’aider ses clients à trouver ce qu’ils désiraient. La jeune femme ne s’était jamais dit qu’elle se limiterait strictement à son travail. Pour elle être vendeuse de journaux consistait à vendre les journaux mais à tant d’autres tâches : écouter la vie de ses clients, les soutenir, leurs donner des conseils, des adresses, leur redonner de l’espoir aussi. Elle faisait ce qu’elle aurait aimé qu’on fasse un jour pour elle.

Désormais que son client avait son journal, car elle le lui avait donné, et qu’elle avait l’argent sa mission de vendeuse était accomplie ou presque. Selena restait soucieuse de la satisfaction de son client aussi lui demanda-t-elle gentiment :
« Est-ce que ça va aller pour trouver la boulangerie ou vous souhaitez que je vous guide ? Cela ne prendra pas longtemps c’est à deux minutes. »

Tout cela lui donnait une impression de déjà-vu. Deux français, deux mêmes informations sur la même boulangerie. Il ne manquait que les donuts et elle se serait demandé si elle n’était pas en plein rêve. C’était assez rare de vivre presque la même situation sur si peu de temps. La vie pouvait décidément réserver de bonnes surprises. Si la chance tournait ainsi en sa faveur elle croisait les doigts pour que petit à petit tout cela la mène chez elle, avec sa famille. Ils seraient tous réconciliés, enfin… Et ils seraient heureux bien évidemment.


*Bientôt, ce n’est qu’une question de temps. Tout vient à point à qui sait attendre.*
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Jeu 11 Oct - 18:53

La vendeuse de journaux lui indiqua la boulangerie dont le nom fit sourire Mickaël. Effectivement, il aurait été difficile de louper une enseigne pareille! Quoiqu'il en soit, le jeune homme déclina poliment la proposition de la vendeuse qui voulait bien l'accompagner jusqu'à la boulangerie qui était à deux minutes d'ici.

- Non merci, c'est gentil, mais ça devrait aller. Répondit-il en souriant chaleureusement à la bien aimable marchande.

Il n'allait tout de même pas lui faire perdre deux minutes de son temps alors que les indications qu'elle lui avait donnée était claire comme de l'eau de roche. Et puis, dans le pire des cas, il pourrait toujours demander aux passants, voir revenir sur ses pas pour changer d'avis et demander à la marchande de journaux de l'y accompagner. Cependant, il doutait fort d'en arriver là.

- Vous m'avez clairement indiqué le chemin et puis, ce n'est pas pour me vanter, mais je suis tout de même doté d'un bon sens de l'orientation! Ce qui est bien pratique pour mon job de livreur. D'ailleurs, comme vous m'êtes bien sympathique, voici quelque chose pour vous...

Mickaël chercha dans l'une de ses poches et en sorti un bon pour une réduction sur les pizza du restaurant pour lequel il travaillait.

- Deux raisons pour commander: premièrement, ce sont les meilleures pizza de la ville et deuxièmement, les livraisons sont rapides! Et elle le sont deux fois plus si c'est moi qui livre. Ajouta-t-il fièrement en faisant un clin d'œil à la jeune marchande.

Ce n'était pas tout à fait vrai. En effet, il était l'un des livreurs les plus rapides, mais la place du plus rapide, il la disputait difficilement avec son collègue Kyle avec qui il était ex-æquo. Mais la jeune marchande n'avait pas besoin de savoir ce genre de détails qui ne l'intéresserait certainement pas. Quant à ce qui était du commentaire "les meilleures pizza de la ville". Elles n'étaient pas mauvaises, cela dépendait des goûts disons. Mais peut-être pas au point d'être qualifiées de "meilleures". Cependant, il fallait bien faire de la promotion et pour cela, il n'allait pas dire que c'était des pizzas "mangeables". Ca aurait fait tout de suite une moins bonne impression.

- Si vous appelez en précisant que c'est de la part de Mickaël, vous aurez certainement droit à quelque chose en plus: une boisson, un dessert ou accompagnement offert.

Et en même temps, il en tirerait une petite commission, comme ça tout le monde en profite et tout le monde est content! Alors, elle est pas belle la vie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Sam 13 Oct - 18:42

Selena sourit en entendant la débrouillardise de son client. Au moins il n’allait pas se perdre. La demoiselle fut très surprise de voir que le jeune homme l’appréciait. Il lui tendit ce bon et le tint comme s’il s’agissait d’un trésor. Il lui offrait un bon de réduction et en plus de cela, maintenant qu’elle connaissait son nom, elle aurait un produit en plus ! Cette livraison serait sans doute son Noël avant l’heure ! La demoiselle avait les yeux qui pétillaient tant cela lui faisait plaisir. Elle ne put contenir sa joie plus longtemps :

« Oh merci, merci, merci, merci, MERCI !!!! »
Dit-elle d’une traite. « C’est la première fois que je vais pouvoir manger une pizza depuis que je suis ici ! Je vous en suis vraiment très reconnaissante ! Merci beaucoup monsieur Mickaël. »

Elle l’aurait bien appelé par son nom de famille mais elle ne le connaissait pas. Aussi elle avait improvisé avec ses données actuelles. Selena se voyait déjà en train de déguster une pizza… Sa dernière remontait à un moment maintenant mais elle n’avait pas oublié combien cela lui fasait plaisir d’en savourer une ! Lorsque ses parents en commandaient elle était toujours très excitée, elle salivait en sentant l’odeur sortant de la boite, le moment d’envie en découpant les part et la satisfaction d’avoir la part de pizza en main encore chaude…


« C’est sûr, j’en commande une la semaine prochaine et je ne manquerai pas de citer votre nom! J’ai envie qu’elle arrive rapidement. »
Affirma-t-elle avec un enthousiasme débordant en affichant un sourire large jusqu’aux oreilles.

« Vous savez la pizza est mon plat préféré juste après les lasagnes faites maison ! Donc vous n’avez pas eu de mal à me convaincre ! »


Avoua-t-elle en salivant à l’idée de lasagnes maison… Ah qu’est-ce qu’elle en avait envie ! Mais ça devrait attendre car elle ne pourrait pas se faire deux folies dans un même mois à moins d’avoir vraiment beaucoup de chance. Selena préférait partir avec un point de vue objectif afin de ne pas avoir de déception. De la sorte toute nouvelle inhabituelle était une véritable joie. N’empêche en y pensant elle était un véritable estomac sur pattes… Ces derniers jours lorsqu’elle s’était réjouie c’était uniquement parce qu’elle avait bien mangé. Tout de même, ce n’était pas joyeux d’avoir le strict minimum et de se réjouir de chaque plat sortant de son budget qu’elle pouvait goûter… Mais c’était mieux que rien. La demoiselle restait optimiste.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Civil et Eboueur

Messages : 366
Crédits : 90
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Eboueur et livreur de pizza
† Personnage sur l'avatar : Mello ~ Death Note

Papiers
Don: Aucun
Statut: Employé
Implication: Résistant

MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   Jeu 25 Oct - 20:47

Mickaël fut surpris de la réaction de la jeune femme qu'il jugea quelque peu exagérée. Après tout, il ne s'agissait jamais que d'un simple bon de réduction. Enfin peu importait si ça lui faisait plaisir c'était tant mieux. Cependant, c'était tout de même un peu triste de voir qu'une pizza semblait être un luxe.

- Comptez sur moi pour qu'elle arrive rapidement. Affirma le jeune homme en souriant avec assurance.

La jeune femme lui confia que les pizzas étaient son plat préféré juste après les lasagnes. Mickaël sourit. Il appréciait ces deux plats sans qu'ils ne soient ses préférés pour autant. Mickaël n'éprouvait plus de plaisir à manger, d'ailleurs il mangeait peu et avait tendance à se forcer pour rester en forme pour continuer à travailler. Du temps où tout allait pour le mieux dans sa petite famille, Mickaël aurait pu affirmer que son plat favori était la quiche maison de sa mère. Mais à présent, il en avait oublié la saveur et il doutait fort de retrouver ce goût délicieux un jour...

Mickaël annonça à la jeune marchande qu'il allait prendre congé d'elle. Il la salua poliment, la remercia pour ses indications concernant la pâtisserie et s'en alla en lui souhaitant une bonne journée. Mickaël fit un crochet à la pâtisserie qu'il n'eut aucun mal à trouver grâce à la marchande de journaux. Il prit deux croissants et se rendit ensuite chez la vieille dame pour qui il avait fait les courses. Il lui rendit sa monnaie, attendit patiemment qu'elle vérifie tout plusieurs fois de suite, puis elle lui tendit sa paie qu'il rangea aussitôt dans son portefeuille. L'adolescent remercia la vieille dame satisfaite qui lui sourit en lui intimant de prendre soin de lui. Il acquiesça en esquissant un sourire poli et s'en alla après l'avoir saluer comme il se doit.

Le jeune homme avait encore du temps à tuer avant de se rendre à son prochain boulot. Il rentra donc chez lui pour se reposer un peu. Une fois dans son petit appartement, il ôta sa veste qu'il jeta sur le canapé. Mickaël posa le sachet contenant les croissants sur la table basse avant de se laisser choir sur le canapé. Il mit son réveil, par précaution et s'endormit avec le bruit de fond de la télévision allumée.


Fini pour moi, quand tu veux pour un autre sujet! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Comme face à un miroir [PV: Selena]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme face à un miroir [PV: Selena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aaren Chase : Je suis comme un miroir, tu me souris, je te souris, tu me grimaces, je te grimace
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir
» Comme au bon vieux temps [libre]
» Quelle aurait été votre réaction face à l'invasion des zombies ?
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Place du Marché-