Partagez | 
 

 Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Mer 3 Oct - 21:47



Alexander avait laissé passer la semaine en gardant le morceau de papier de Selena dans la poche afin de ne pas oublier le rendez-vous. *Congés samedi dimanche après-midi ici* Il y réfléchit un certains temps, allait-elle l’attendre le samedi et le dimanche après midi, ou alors ses congés commençait samedi et elle attendrait le dimanche après-midi ? Ne sachant quoi en penser le blond prévus d’aller vérifier les deux jours mais, suite à une demande du boss, il ne put y aller le samedi, il participa toute la journée à une guerre de bande.
Il n’avait pas vraiment mit le cœur à l’ouvrage dans cette guerre, il préférait largement assassiner sur demande plutôt que de faire le chien de combat, cela lui donnait l’impression d’être de nouveau manipulé, certes seulement un peu, mais tout de même. En fait il repensait à Selena, il se demandait si son patron ne l’avait pas trop punit, et si il devrait intervenir un peu plus ou non. Il verrait bien plus tard.
Alexander dut en plus travailler, oui il nomme ce qu’il fait son travail même si ce n’est pas légale, la nuit du samedi au dimanche. En fait, ca lui avait bien plus, il avait participé à un interrogatoire complet, le bourreau lui-même laisser le plaisir d’utiliser certains outils de torture. L’écrase doigt et l’aiguille ardente, des noms bien sympathique pour des systèmes assez violents.
Pour le coup, le dimanche matin, Alexander était complètement épuisé et avait fait un détour par chez lui pour se changer, prendre une douche afin de se réveiller et boire un café. Il savait parfaitement que si il venait à s’endormir il ne se réveillerais pas d’ici le début d’après-midi, et donc pour couper toute envie de dormir il sortit se promener, baillant à tout les coins de rues, mais réveillé.
De fil en aiguille il se décida, finalement à aller faire un tour dans la boulangerie « C’est mon plaisir » que Selena lui avait fait découvrir. Cette boulangerie était devenu son repaire, il y allait tout le temps dés qu’il voulait une gourmandise. Il avait d’ailleurs commencé à bien s’entendre avec le boulanger, après tout, les deux étaient français, et avaient un intérêt pour les bonnes pâtisseries en commun. Comme midi approchait le blond le prit un petit pâté qu’il alla dévorer sur le banc, il estimait que sa colocataire était bien capable de se débrouiller pour manger.

Cependant, après avoir manger Alexander décida d’attendre Selena sur place, plutôt que de revenir, il s’installa alors et attendit. Il se demandait vers qu’elle heure elle arriverait, mais fut rattraper par son sommeil, après une nuit blanche on ne tient pas très bien … Il s’endormit donc sur le banc, assit, la tête tombant en arrière. Il était certain qu’il ne serait pas réveillé pour le retour de la brune. Il fallait en plus ajouter qu’il n’était pas dans ses habitudes de dormir comme ça, il était persuadé de pouvoir rester éveillé jusqu’au soir. Malheureusement pour lui ça n’a pas été le cas, mais ce n’était que l’histoire d’une heure de sommeil pour le remettre d’applond, enfin c’est ce qu’il lui restait à espérer.




Dernière édition par Alexander Urmanis le Sam 27 Oct - 21:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Mer 3 Oct - 22:35

Selena, pour sa part, avait passé une semaine assez chargée. Tout d’abord elle avait passé beaucoup plus d’heures à la tâche que d’habitude pour compenser son absence à son poste. Elle eut une bonne surprise néanmoins car son patron lui avait accordé un jour de congé payé. C’était bien la première fois qu’il le faisait. Ainsi la semaine qui suivrait elle aurait son mardi entier de libre. La vendeuse de journaux n’avait pas posé de question sur cette décision aussi étrange que soudaine : elle préférait en profiter tout simplement. Elle était loin d’imaginer que les mots qu’avaient murmurés Alexander avaient pu inciter son patron à une certaine générosité.

Toujours était-il que la demoiselle à la longue chevelure avait espéré toute la semaine qu’elle reverrait Alexander. Après tout elle ignorait s’il aurait les mêmes disponibilités qu’elle puisqu’il pouvait travailler à n’importe quel moment. Elle décida donc le samedi de venir avec son petit pique-nique du matin, midi et soir. La demoiselle attendit alors devant la boutique toute la journée durant. De temps à autre le boulanger vint lui tenir compagnie, se renseignant sur les raisons de sa présence et surtout de son attente sur ce banc, seule. Il comprit donc qu’elle avait rendez-vous avec Alexander. Elle lui souligna néanmoins de ne pas dire cela à Alexander s’il le croisait. Elle ne voulait pas passer pour une fille tombant rapidement dans l’extrême et surtout elle ne voulait pas le faire culpabiliser. Elle attendit jusqu’à minuit puis rentra finalement chez elle. Elle ne dormit pas énormément puisqu’il fallut travailler dès le lendemain matin. Elle eut cependant une grande énergie en distribuant ses journaux.

Lorsqu’il fut treize heures la jeune femme put enfin se rendre devant la boulangerie. Elle avait en main le piquenique qu’elle s’était préparé pour le midi et le soir au cas où. Atteignant la boulangerie elle remarqua que quelqu’un dormait sur le banc. Elle ne mit pas longtemps à identifier Alexander. Selena sourit et s’approcha doucement. Puisqu’il dormait elle se dit qu’elle le laisserait se reposer. C’était du moins son plan. La jeune femme s’installa sur le banc, à côté du blondinet. Elle entama son sandwich paisiblement, mordant dedans avec extrême délicatesse afin de ne pas réveiller son voisin. Une vision alors la fit douter de la durabilité de son plan… Des pigeons venaient petit à petit autour d’eux et certains commencer à voler pour se poser sur le bras de la demoiselle, voulant picorer directement à la source.


« Allez-vous en… » Murmura-t-elle en faisant des gestes. Les plumes volaient, les roucoulements allaient bon train et Selena faisait tout pour ne pas que son sandwich soit dévoré. En voulant faire partir les pigeons, la vendeuse de journaux donna malencontreusement un coup de sandwich dans le bras du jeune homme.

« Hé zut ! »
Pesta-t-elle craignant que tout ce tintamarre ait réveillé Alexander qui était visiblement exténué par son travail… Ou alors était-il là depuis si longtemps qu’il s’était endormi ? Elle le saurait peut-être très prochainement.

« Je suis désolée. »
S’excusa-t-elle par avance dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Jeu 4 Oct - 20:57



Alexander s’était finalement endormit sur le banc, chose qui devait pourtant être prévisible pour le mafieu. Après tout il avait travaillé tout le samedi et même la nuit du samedi au dimanche, et il était sur de pouvoir tenir jusqu’au soir … Une simple folie qui l’as conduit à une chose impensable pour toute personne habituée à fixon et la mafia.

Enfin quelque chose le sortit de ses songes. Comme toute personne complètement épuisé il avait commencé à gémir et à bouger légèrement pour ne pas être dérangé. La chose lui fit tout de même ouvrir un œil, et il réalisa stupéfait qu’il s’était endormi. Évidemment, il remit en question ce qu’il s’était dit, après une nuit blanche inutile d’espérer tenir toute la journée la prochaine fois. Bref, finalement cette réflexion le motiva à se réveiller, et surtout à prendre garde de ne plus retomber dans les bras de Morphée, chose qu’il n’aurait déjà pas dut faire. Il s’étendit alors, tapant au passage dans quelque chose, ou quelqu’un.
<< Oups …. >> Par réflexe, il regarda ce qu’il venait de tapé, et bien sur ne pu s’empêcher de pousser un cri de surprise lorsqu’il s'aperçut, fatalement, qu’il venait de heurter la raison de sa présence ici, Selena … Il rougit en pensant qu’elle était venue s’installer à coté de lui alors qu’il dormait, elle ne l’avait pas réveiller. Nécessairement, il se questionna, si il n’avait rien fait pendant qu’il dormait, se demandant aussi depuis combien de temps il était ici, et comme pour conclure depuis combien de temps il dormait. En regardant la brune qui semblait avoir marmonner quelque chose, il se gratta l’arrière de la tête et lui adressa la parole complètement rouge de honte.

- Bonjour … Excusez moi je me suis assoupit… Vous êtes ici depuis longtemps ?

Alexander était persuadé d’être ridicule, et se motiva à se justifier, après tout il ne savait pas si elle était venue le samedi, et ne savait même pas ce qu’il s’était passé pendant son sommeil. Il commençait à devenir moins rouge et se mit à rire bêtement.

- Je n’ai pas eu la possibilité de venir hier, j’ai travaillé toute la journée et mon patron m’a demandé de l’aide pour cette nuit. Donc je ne suis pas au mieux de me forme.

Ces propos étaient bien illustrés par les petits bâillements qu’il prenait soin à masquer du mieux qu’il pouvait, mais on pouvait aisément voir qu’il baillait. S’étirant une dernière fois dans un petit râle, il lança à Selena un grand sourire.

- Mais je suis tout de même venu, je ne voulait pas rater le rendez vous que vous m’aviez proposé. D’autant plus que je vous avait dit que je viendrais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Ven 5 Oct - 20:58

Après que Selena ait donné un coup de sandwich à Alexander celui-ci lui donna un coup. Elle ne dit rien : elle aurait été mal placée pour mal le prendre. Au moins maintenant ils étaient quittes. Elle rit doucement lorsqu’il s’excusa et s’enquit de sa présence. La vendeuse de journaux répondit à son interrogation de manière rassurante.

« Non, je ne suis pas là depuis longtemps soyez rassuré et je ne voulais pas vous réveiller vous sembliez si paisible lorsque vous dormiez. Vous ne m’avez pas fait patienter. »
Avoua-t-elle avant qu’un pigeon ne vole sur son sandwich. Elle fit des gestes amples et lui ordonna de s’en aller plus loin mais ces oiseaux étaient tenaces. Selena utilisa alors le seul moyen de s’en débarrasser : elle tapa du pied puis dirigea celui-ci vers les bêtes affamées en grognant « ouste ». Ils s’envolèrent un peu plus loin. Alors qu’elle allait s’excuser d’avoir agis ainsi alors qu’elle était avec lui, le blondinet expliqua pourquoi il n’avait été là la veille. Le pauvre semblait exténué, elle s’en voulait un peu de lui avoir imposé ses dates…

« Je suis désolée, vous feriez mieux d’aller vous reposer. Nous nous verrons un autre jour s’il le faut. Je ne travaille pas mardi exceptionnellement ou même un autre jour. Je ne voudrais pas nuire à votre santé. Et puis il faut que vous soyez en forme pour travailler. »

Il n’y avait rien de pire que de penser qu’on nuisait à la santé d’autrui aux yeux de la demoiselle. Elle montra alors son sandwich et demanda :
« Vous voulez un bout ? C’est un grand sandwich, je peux en couper un morceau pour vous. » Il aurait été mal poli de ne pas en proposer. Après tout elle était là en train de manger alors que lui n’avait rien, ou du moins s’il avait quelque chose elle était trop fatiguée pour le remarquer.

La jeune femme ne dit pas qu’elle l’avait attendu toute la journée la veille : ça n’aurait fait qu’embarrasser Alexander qui n’avait fait que ce qu’il se devait de faire. Elle ne pouvait le blâmer de travailler : ce serait un comble. La demoiselle se disait que c’était déjà bien qu’il soit effectivement revenu. Rien ne lui obligeait, même s’il avait dit qu’il viendrait. Tout le monde n’a pas une parole en or, elle ne le savait que trop bien. Et désormais il resterait gravé dans l’esprit de la vendeuse qu’Alexander, lui, était un homme de parole. Aussi elle lui dit d’un air un peu gêné :

« Je vous remercie d’être venu, je suis contente que nous nous revoyons. »


Elle ignorait pour combien de temps ils pourraient parler mais ça n’avait pas d’importance. Elle était au moins sûre qu’ils étaient bien amis et qu’ils pouvaient compter l’un sur l’autre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Ven 5 Oct - 22:40



Selena s’inquiétait pour sa santé physique, il appréciait énormément, mais il avait eu bien pire que de la fatigue. Déjà qu’il se questionnait de temps en temps sur son équilibre mentale … Quoi de plus normal, lorsqu’il suffit de mettre un masque, pour se transformer complètement et d’en être conscient. Non, la fatigue ce n’était pas grand-chose et avec son petit somme forcé, il était maintenant certain de pouvoir atteindre la fin de l’après-midi. Mais il penserait quand même à un bon café.

- Mais non ne vous inquiétez pas, si je suis là, c’est bien car j’estime en être capable. Et ce petit sommeil devrait me suffire jusqu’à la fin de l’après midi. Dit-il en agitant la main. Et après avoir travaillé autant il y a peu de chance pour que mon patron me redemande rapidement, je disposerais d’assez de temps pour me reposer.

En fait, Alexander savait qu’il enverrait chier son patron si il décidait de le contacter dans la journée ou pour cette nuit. Il lui dirait simplement qu’il avait besoin de se reposer pour le moment, à moins qu’il ne veuille perdre bêtement un bon élément, et il ne doute pas qu’une excuse de ce genre suffirait.
Selena lui avait proposé un morceau de son sandwich, il venait de manger, il n’avait donc pas faim. Mais il fut plus interpellé par l’histoire du congé exceptionnel. Le blond riait intérieurement, il ne pensait pas que ça menace allait faire aussi peur au patron de la brune, et cela lui tira un sourire.


- Je suis content de vous revoir aussi. Garder votre sandwich voyons j’ai manger il y a … Le mafieu jeta un coup d’œil à sa montre. … un peu moins d’une heure, je n’ai plus faim. En revanche ….

D’un bond le blond se leva et commença à s’éloigner. « Attendez un instant je reviens » Alexander parti alors de la ruelle disparaissant une dizaine de minutes. Il réapparut ensuite avec deux gobelets de café encore fumant et en tendit un à Selena.

- Un bon café, c’est plutôt ce qu’il me faut. Il s’assit ensuite à coté de Selena, peut être un peu proche, et continua. J’ai été surprit lorsque vous m’aviez dit que vous viviez à Fixon. Bien que j’y vive aussi je ne vous ai jamais croisée, enfin je suppose que vous ne devez pas vous promenez dans les rues là-bas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 6 Oct - 15:52

La vendeuse de journaux fut rassurée d’apprendre qu’il aurait le temps de se reposer puisqu’il avait été appelé assez récemment. Au moins il ne mettait pas en péril sa santé : c’était déjà ça. La demoiselle croqua dans son sandwich puisqu’elle ne devait finalement pas le partager. En attendant que le blondinet revienne elle eut le temps de bien entamer son sandwich et de rêvasser. Elle se demandait combien d’argent elle aurait réussi à collecter ce mois-ci et si elle pourrait mettre de côté. Peut-être, avec beaucoup de chance, arriverait-elle à mettre de côté et à se nourrir un peu mieux. Si elle arrivait à ne serait-ce que de prendre un vrai petit déjeuner une fois dans le mois elle serait comblée ! Malheureusement rien n’était moins sûr. Des fois des jours elle vendait plus de journaux que prévu et d’autres c’était le calme plat. Le temps le lui dirait. Mais pourquoi pensait-elle au travail alors qu’elle était enfin en congé ? Elle secoua la tête et attendit encore un peu avant de voir réapparaitre Alexander avec deux gobelets dont un était visiblement pour elle : il le lui tendait.

« Oh merci beaucoup ! C’est vraiment très gentil ! » Dit-elle en prenant le gobelet et en soufflant dessus afin que le café refroidisse. Le fait d’être en week end ne changeait pas sa fameuse règle sur les boissons chaudes : il fallait toujours les boire tièdes sous peine d’avoir le souvenir de brûlure qui aurait tout gâché. Pour rien au monde elle ne l’aurait fait.

Le jeune homme était assis assez proche de la vendeuse de journaux mais celle-ci ne lui en fit pas la remarque. Après tout, il l’avait déjà serrée dans ses bras, soulevée du sol alors elle ne notait même plus ce genre de détail. Par contre elle écouta avec attention ses propos. Le jeune homme avait marqué un point : la demoiselle ne trainait pas vraiment dans les rues de son appartement. Il faut dire que les quartiers n’étaient pas vraiment très accueillants. Voir jour après jour plus d’esclaves, de prostituées et de mafieux la rendait un peu nerveuse. Pour ne pas se sentir trop mal dans son appartement elle préférait fermer les volets et s’imaginer chez elle, à Denver. Ah Denver, qu’est-ce que cette ville pouvait lui manquer… Sortant de sa rêverie brusquement, la demoiselle s’excusa de sa brève absence et répondit à son interlocuteur :


« Vous avez raison, je ne traine pas dans les rues de Fixon. A vrai dire je les évite le plus possible. Il y a trop d’agitation. Généralement je travaille la journée par ici et quand j’ai terminé je file droit vers mon appartement en ne regardant pas autour de moi. Je préfère en savoir le moins possible sur ce qu’il se passe autour de l’appartement. Des fois j’entends des bruits peu rassurants alors… » Elle leva les yeux au ciel d’un air angoissé. « Comme disait mon père : des fois il vaut mieux rester dans l’ignorance. La curiosité est un vilain défaut et peut vous mener dans des situations inextricables. »

La demoiselle sourit doucement à Alexander et ajouta :
« Vous êtes un garçon, ce n’est pas la même chose. Moi je serai bien incapable de me défendre s’il m’arrivait quelque chose. Je suis une proie facile. Je n’ai pas de force, je ne cours pas particulièrement vite et j’ai tendance à trop vouloir aider les gens. Mais si je le faisais à Fixon je pense que je pourrai vite avoir des tas de problèmes. »

C’était triste de vivre dans un environnement où pour sa propre sauvegarde on devait oublier l’entraide. Malheureusement c’était le cas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 6 Oct - 18:45



Pour Alexander c’était toujours un plaisir de voire Selena sourire, lorsqu’elle souriait la brune devenait tellement rayonnante.
La vendeuse de journaux c’était mise à souffler sur la café, elle ne devait donc pas boire ses boissons trop chaude, le blond pourrait donc goûter au fameux liquide noire avant. A peine c’était-il installé qu’il avait porté à sa bouche le gobelet pour en déguster une petite gorgée, la mafieu regretta amèrement sa précipitation. D’une part le café était affreusement brûlant ce qui lui fit lancer une énorme grimace, et une fois l’impression de brûlure passée, il put aussi se rendre compte que le café était très corsé. Le fait que le café soit très fort ne le dérangeait pas, en fait il en avait même bien besoin d’un café fortement noir, mais son interlocutrice allait-elle apprécier ce fait ? Il posa son gobelet à coté de lui pour le laisser refroidir et écouta Selena. Fixon city … le quartier de la violence et du racket, certes les femmes n’y sont pas à l’abris, mais pour un homme la situation est la même, seul la capacité physique change ce qui peu lui donner une petite chance contre les bandes, petite oui, car les bandes sont toujours nombreuses et armée.
Et Alexander plongeait en plein milieu de tout ca, c’était uniquement son masque qui lui permettait de se sentir approximativement en sécurité dans ce quartier. Le blond fixait sa main et repensait à son travail lorsque Selena eut terminée.


- La curiosité hein …. Ne pas savoir ce qu’il se passait vraiment à Fixon permettait à Selena de continuer à y rester, connaissant tout ceci il ne pouvait que l’admettre. Il avait tellement de sang sur ses mains, il avait coupé le fragile lien qui maintenait en vie tant de personnes, et pourtant il ne le regrettait pas vraiment. L’entraînement que son faux père lui imposa en France avait été tellement efficace.

- Il existe bien des choses à Fixon qu’il est préférable de ne pas connaître.

Le mafieu était complètement embrumé dans ses souvenirs, et réalisa seulement qu’il avait parler à haute voix. Secouant la tête il lança un large sourire et entreprit de changer de sujet de conversation.

- Fixon n’est sur que pour les mafieux, et encore …. Alors exceptionnellement vous ne travaillez pas le mardi ? Votre patron m’avait pourtant parut bien sévère, il s’est adoucit ?

Il avait certes dévié légèrement le sujet, mais il se doutait bien qu’elle amènerait ce qu’il avait chuchoté à l’oreille de son patron. Mais il ne pouvait pas rester longtemps à parler de fixon sans avouer qu’il connaissait presque par cœur ses rues et justifier ceci était simplement impossible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 6 Oct - 20:45

Selena opina du chef après les déclarations d’Alexander sur Fixon. Elle était tout à fait d’accord. Si elle avait été avec sa famille jamais elle n’y aurait posé les pieds. Il faut dire qu’elle aurait eu les moyens d’éviter un tel endroit. Le sujet changea, ce qui ne fut pas pour déplaire à la vendeuse de journaux. Elle sourit, toute excitée d’avoir effectivement eu un jour de congé.

« Ouiiii ! J’ai mon mardi pour la première fois depuis que je travaille ici ! Je ne sais pas ce qu’il a pris à mon patron et je ne veux pas le savoir. L’important c’est d’avoir un jour de congé payé pour la première fois ! Je la savourerai je vous l’assure ! »


La demoiselle était toute enthousiasmée. Elle ne se doutait pas un instant qu’Alexander était la cause de la soudaine sympathie de son patron sinon elle l’aurait remercié. Ou pas… Elle trouvait elle-même que ça aurait été normal d’être pénalisée. Après tout elle n’avait pas bien fait son travail. Elle avait passé un marché, elle ne l’avait pas tenu et donc était punie. Il n’y avait pas de quoi menacer quelqu’un. Enfin elle n’y pensait pas.

« Sinon votre travail vous plait malgré les horaires ? Je ne vous l’ai pas demandé la dernière fois il me semble. Sinon désolée de vous faire radoter, ma mémoire flanche un peu parfois. »
Dit Selena en riant doucement. Tout le monde n’aimait pas son travail, la plupart du temps c’était plus alimentaire qu’autre chose. Pour sa part c’était les deux. Elle aimait vraiment découvrir de nouvelles personnes, parler et découvrir de nouvelles histoires aussi. La demoiselle aux cheveux longs avait des tas d’anecdotes de côté.

En attendant la réponse elle souffla une fois de plus sur son café et attendit encore avant de goûter. Elle avait bien vu qu’Alexander s’était brûlé quelques instants plus tôt : elle ne voulait pas subir le même sort surtout que cela aurait ramené de tas de souvenirs plus qu’éprouvants. Imitant le loup des trois petits cochons elle souffla encore et encore… Puis finit son sandwich afin d’avoir une main de plus pour tenir son gobelet.


« Je ne vous ai pas demandé non plus si vous vous aimiez vivre en Amérique. Ca ne doit pas être facile de changer de pays entre les coutumes qui changent, la langue et tout le reste… Je vous trouve bien courageux d’avoir tenté l’expérience. Je ne sais pas si j’en aurai fait autant. »


Elle s’imagina mal partir en France, ne connaissant pas un mot de français et ignorant quasiment tout de leurs coutumes à part les gros stéréotypes… D’ailleurs il fallait qu’elle lui demande !
« C’est vrai que vous mangez des grenouilles ? Et des escargots ? » Elle ne demanda pas pour la baguette car il appréciait les croissants alors la baguette devait être de mise.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 6 Oct - 22:29



Alexander avait sourit, suivant l’élan de joie qui parcourait Selena, alors qu’elle lui expliquait que c’était la première fois depuis qu’elle travaillait que son patron lui offrait gracieusement un congés payé, et qu’elle comptait en profiter au maximum. Néanmoins, le mafieu ne pensait pas que sa menace serait autant prise au sérieux par son patron. Le blond craignait que son patron n’ai fait un lien avec la mafia, ce n’était qu’une possibilité parmi d’autres, mais elle restait possible, alors logiquement il lierait Selena à la même chose … Sinon il y avait la possibilité que son patron soit un lâche de la pire espèce.

- Mes horaires ? Votre mémoire ne vous fait pas défaut, je vous rassure. Pour tout vous dire je n’ai toujours effectué que ce travail, et depuis mon plus jeune âge, je me suis donc habitué à ses horaires incertains.

Une dure vérité, tant cela pouvait être vrai … D’ailleurs, après avoir dit ceci, Alexander regarda un instant le ciel. Dressé pour tuer, c’est tout ce qu’il avait fait en France … Il avait été couper de toute relation autre que professionnel, et pourtant là il était en train d’en crée une. Il n’avait pas été assez bien dressé, il s’était retourné contre son faux père et patron, et commençait finalement à avoir des relations.Finalement, sa fuite était une bonne chose, elle l'a transformée.
Le blond ne put s’empêcher de lancer un petit rire lorsque Selena mentionna les grenouilles et les escargots qui effraient tellement les étrangers.


- A partir du moment où on parle une langue qui permet d’être compris, ou la langues locale on peu aller partout, on s’habitue plus ou moins vite au coutume, d'ailleurs elles sont de moins en moins présente. Et je suis venue à la base pour mon travail suite à une recommandation. Finalement, je vais rester ici. Il ne pouvait dire qu’il avait fuit la police française pour l’Amérique et qu’il avait été contacté à cause de sa réputation …

- Pour ce qui concerne les escargots et les grenouilles, oui nous en mangeons, mais seulement les cuisses pour les grenouilles. Il hésita un instant puis continua. Si t….. Il se corrigea rapidement, il avait faillit la tutoyer sans son autorisation, alors qu’elle ne le tutoyait pas. Si vous voulez je vous inviterai à venir manger des escargots avec moi la prochaine fois que j’en ferais, ce serais, pour vous, l’occasion de goûter ce plat.

Alexander avait toujours aimé cuisiner, souvent il regardait le cuisinier de son faux père, préparer les commandes, il avait ainsi apprit les rudiments de la cuisine qu’il a mit en pratique après sa revanche. Les partager serait une bonne idée, il prit alors un bout de papier et y nota son adresse et son numéro de téléphone, qu’il plia soigneusement avant de le tendre à Selena.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 6 Oct - 23:06

Il ne connaissait que ce travail, cela voulait-il dire qu’il l’avait fait sans réelle passion ? Elle ne posa pas la question se disant qu’elle le demanderait une prochaine fois. Selena était étonnée non pas que le jeune homme soit recommandé mais qu’il souhaite rester ici. Si elle avait quitté son pays natal elle souhaiterait y retourner tôt ou tard. Peut-être n’avait-il plus d’attache là-bas ? Peut-être qu’il s’était passé quelque chose qui ne lui donnait plus envie d’y retourner ? La vendeuse de journaux avait bien quitté sa maison pour un incendie alors pourquoi pas lui ? Elle n’osa cependant pas poser la question, si le sujet revenait elle le ferait.

En tout cas savoir que les français mangeaient bien les grenouilles et les escargots fit faire une grimace bien marquée à Selena. Brrr ! Rien que d’y penser elle en avait des frissons. Ils étaient fous ces français ! Comment pouvait-on envisager de manger des choses gluantes comme les escargots ? C’était baveux, visqueux et en les voyant sur le sol une seule chose venait à l’esprit de la jeune femme : les laisser là où ils étaient et ne pas les regarder… Quand aux grenouilles c’était mignon de loin, marrant à voir croasser mais pour rien au monde elle n'en mangerait, même uniquement les cuisses. Pourquoi les cuisses d’ailleurs ? Ben tout ceci semblait étrange tout de même. Pauvres bêtes qui mourraient et n’étaient même pas mangées entières. Après toutes ces pensées s’en suivit l’invitation et le mot contenant l’adresse et le numéro de téléphone d’Alexander.

La vendeuse de journaux rougit sur le moment. C’était une grande preuve de confiance qu’il lui faisait là. Maintenant qu’elle avait ses coordonnées il savait qu’elle était susceptible de pouvoir passer chez lui et de lui téléphoner. C’était un moment émouvant pour la demoiselle. C’était la première fois qu’on lui faisait autant confiance si rapidement, enfin ça devait être ça la vraie amitié.


« Oh merci beaucoup !! »
Dit-elle avec vigueur. Elle sortit à son tour un papier et y nota également son numéro de portable et son adresse. Notez d’ailleurs que la seule raison qu’elle avait jusqu’ici d’avoir un portable était qu’elle devait rester joignable par son patron en cas de problème ou de changement d’emploi du temps. A part son patron personne n’avait son numéro, pas même sa famille puisqu’elle l’avait acheté en arrivant ici. Avec toute cette émotion elle avait presque oublié pourquoi il lui avait donné ses coordonnées… Elle pâlit alors.

« Vous êtes sûr que… Ce n’est pas dangereux pour la santé de manger des escargots ou des grenouilles ? Et puis… Ca n’a pas l’air si bon que ça… Si ? Je veux dire je veux bien essayer mais… Est-ce bien naturel de manger CA ? » Dit-elle d’un air plus que réticent. Bien sûr elle se serait forcée pour faire plaisir à son ami mais ça aurait été difficile d’avaler de telles choses.

Comme son cerveau était un peu ralenti, elle venait seulement de noter qu’il avait failli la tutoyer quelques instants plus tôt. C’était aimable de sa part de continuer de la vouvoyer mais maintenant qu’ils étaient amis peut-être pouvaient-ils se permettre de se tutoyer ? Elle fit part de sa pensée à son ami :

« Au fait, puisque nous sommes amis nous pourrions peut-être nous tutoyer si cela vous convient ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Dim 7 Oct - 15:19



Selena avait rougit, lorsqu’il lui donna ses coordonnés, et donna les siennes en retour, une énorme preuve de confiance. Pourtant elle pâlit d’un seul coup, et commença à se lancer dans une suite de questions quand au bienfait de cette nourriture. Alexander pouvait bien admettre que ce n’est pas le genre d’aliment commun, mais il n’y avait pas autant de réticences, il se visionnait la façon de les cuisiner. Pour les escargots, il suffisait de les pré cuire dans l’eau, pour pouvoir les sortir et les nettoyer avant de les cuisiner, mais peut être que le fait que ce soit un animal gluant rendait la chose difficile. Il se pencha ensuite sur les grenouilles, il fallait carrément les dépecer et couper le corps car il n’y avait pas grand-chose à manger dessus. La jeune femme proposa directement à la suite qu’ils se tutoient mutuellement, après qu’il ai faillit le faire il ne pouvait pas refuser, et quoi de plus normal pour des amis que de se tutoyer.

- Oui, vo …. Tu as raison, nous sommes amis, il n’y a pas de raison que nous continuions à nous tutoyer. Lui avoua t-il dans un grand sourire.

Repartant sur l’histoire des grenouilles et des escargots, il se mit à rire et posa sa main sur l’épaule de Selena.

- Si nous en mangeons en France, c’est que ce n’est pas dangereux. Bien sur il ne faut pas manger la coquille de l’escargots ou les os de la grenouille. Dans tout les cas, en France, ça ne choque pas. Et tu sais, il y a tout un travail de nettoyage et de préparation avant de les déguster, et je ne parle pas du nombre de façons de les cuisiner.

Etant donné qu’elle ne connaissait pas vraiment le travail nécessaire pour ses ingrédients assez spéciaux, Alexander pensait que la brune s’imaginait qu’en France ça se mangeait crut, et bien sur qu’il ne le ferait pas non plus.

- Je veux bien admettre que c’est spécial, mais je pense qu’il faut nécessairement goûter pour se faire un avis. Il y a quelques fois d’agréable surprise.

Le blond était très accroché à ses traditions et en parlait passionnément, certaines choses lui paraissaient tellement normales avant son arrivé en Amérique. De plus, parler des stéréotypes, lui permettait d’éviter le sujet le plus délicat à aborder pour le mafieu, sa famille et son travail, choses qu’uniquement sa colocataire, en théorie son esclave, connaissait à ce jour. Mais pour une raison qui échappait à Alexander, il se sentait presque capable d’en parler à Selena. Même si il ne comptait pas lui en parler, au fond de lui une petit voix lui intimait que si il continuait, il finirait par lui avouer une partie, ou toute la dur vérité, sur sa personne … Ce sentiment l’effrayait un peu, car d'un coté il ne la connaissait pas assez, et d'autre part il se demande comment elle réagirait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Dim 7 Oct - 21:32

Selena reprit quelques couleurs en entendant les propos rassurants de son ami. Il n’y avait donc ni os, ni coquille gardés lors de la dégustation : c’était déjà un bon point. En plus de cela ils les cuisinaient donc ils ne les mangeaient pas crus. Si ça se trouvait il y avait tellement de sauce qu’on ne remarquait même pas qu’on mangeait ces choses. Ca devait être ça… Sinon qui voudrait en manger, franchement ? A part si on mourrait de faim et qu’on n’avait plus que ça à manger... Et encore, au ras de la mort Selena se voyait plutôt opter pour un rat qu’un escargot ou une grenouille. Parce qu’à ce rythme-là, autant passer tout de suite aux asticots, aux serpents et aux insectes. Br ! Rien de tel pour se couper la faim pour le reste de la journée.

La demoiselle regarda un moment le jeune homme et opina du chef.
« Oui, je goûterai comme ça je pourrai définitivement trancher sur le fait que j’aime ou pas ces plats. Peut-être qu’effectivement je serai agréablement surprise. Je veux dire, je pars d’un point de vue tellement négatif que si ça a juste un goût normal ça devrait me suffire ! Je sais, je suis un peu dure mais psychologiquement c’est difficile d’admettre qu’on puisse en manger… Pour moi ça reviendrait presque à manger un gros vers bien gras en guise de repas… » Dit-elle en riant avec quelques crispations. Mieux valait changer de sujet.

Maintenant qu’ils étaient amis ils pouvaient aborder bien plus de sujet que ce qu’elle faisait la plupart du temps. En même temps, ils n’étaient amis que depuis peu et elle se voyait mal aborder des sujets vraiment personnels. Il ne la connaissait pas et elle non plus. Il ne pouvait imaginer ce par quoi elle était passée et vice versa alors tout cela allait être compliqué. Cependant la demoiselle se dit que s’ils restaient à ne jamais rien se dire ils ne seraient pas vraiment amis. Alors… Pourquoi ne pas aborder un sujet fâcheux, histoire de savoir ce qu’il en pensait ? Oui mais parler d’un tel sujet dans la rue n’était pas forcément la plus intelligente des idées. Les idées se bousculaient dans sa tête. Etait-il bien raisonnable de pouvoir parler de ça à un ami sachant que si ça se trouvait c’était un robot très bien fait ou un type qui enfermait les nobodys ? Fallait-il risquer de perdre à jamais sa liberté par sincérité ? Qui disait en plus qu’il était sincère ? Non, elle se faisait trop de films. Le monde n’était pas si mauvais que ça, si ? Ah elle ne savait plus quoi faire ! En même temps elle pouvait poser une question sans pour autant dire que ça la concernait, non ? Bah ! Elle secoua la tête et dit finalement :


« Ca te dirait de venir chez moi ? On serait plus au calme pour discuter… »
Dit-elle en remarquant d’ailleurs que le boulanger semblait les regarder par la fenêtre. Il avait fait un clin d’œil à la vendeuse de journaux qui fit un sourire un peu déformé par la gêne. Le boulanger devait se faire des idées sur eux deux, c’était certain. Après tout, elle l’avait attendu tout le samedi après Alexander. Au moins lui donnait-il une bonne raison de ne pas rester à discuter dans la rue.

« On pourra boire… »
Elle leva les yeux en cherchant ce qu’elle avait à boire chez elle et se rendit compte qu’elle n’avait pas fait de courses différentes de d’habitude. Elle vint alors à la conclusion navrante : « … de l’eau. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Lun 8 Oct - 22:03



Visiblement ses propos avait un peu rassurer son amie, mais voyait bien qu’elle restait tout de même perplexe. Alexander grimaça en même temps que Selena lorsqu’elle mentionna le gros ver bien gras, bien sur que ce n’était pas une chose très alléchante … Il aurait bien continué à parler cuisine avec Selena, et de toute les dérivés originales que l’on pouvait y croiser. Il aurait bien parler du poisson crut que mange les japonais, des repas épicées espagnol, ou même des spécialités à base d’insecte et de serpent chinoise et indienne. Mais il pouvait bien voire que ça ne passionnait pas autant la brune.
D’ailleurs elle enchaîna sur une question directe. Elle l’invitait chez elle, sur le moment Alexander n’avait sut quoi répondre et se contenta de sourire à sa demande. Et pour cause, en vingt-cinq années personnes ne l‘avait invité chez lui, il avait toujours prit soin à éviter toute relation en même temps … Et pourtant tout ce qu’il avait construit autour de lui s’effilochait inexorablement depuis qu’il était arrivé à New Kanton City. Il n’avait jamais créé de relation et dans cette ville il en avait faites trois, l’esclave, Ael, et Selena, mais seulement celle avec l’esclave était profonde. Et si avec Selena la même chose en ressortissait ?
En plus la vendeuse de journaux avait parlé d’endroit plus calme pour discuter, elle désirait aborder un sujet spécial, probablement … Il regarda un peu partout autour de lui, une ruelle isolé et vide n’était pas assez discrète à son goût ? Il remarqua cependant qu’elle regarda brièvement vers la boulangerie, elle avait peut être une embrouille avec ? Même si il estimait qu’avec un homme tel que lui c’était peu probable.


- Comme tu préfère, si cette rue ne te conviens pas allons-y

Sans plus attendre, il se leva du banc après avoir récupérer son gobelet de café qu’il commença à boire tranquillement en relisant la note que lui a donné Selena. Il se fit alors une idée d’où habitait son amie et imagina l’itinéraire à emprunter le plus tranquille et rapide. Il connaissait assez bien Fixon pour essayer d’éviter d’inquiéter la brune sur ce qu’elle pouvait croiser. Il tendit alors sa main à Selena avec un grand sourire.

- Il me semble que je connais le lieu où tu habite, je connais bien Fixon et les lieux à éviter, laisse moi ouvrir la marche.

Une fois qu’il l’aida à se lever du banc, il attendit qu’elle soit prête à partir pour marcher en direction du sombre quartier de Fixon. Et Alors qu’il commençait à avancer il posa une question à Selena, il tenait à connaître la raison de cette subite invitation.

- Peux-tu me donner la raison de cette subite envie d’intimité ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Mar 9 Oct - 22:20

La vendeuse de journaux laissa son ami la guider. Visiblement il était plus expert en cartographie qu’elle et les faisaient passer par des rues qu’elle ne connaissait pas forcément. Bien sûr elle reconnaissait certaines mais elle n’avait jamais cherché à innové de chemin. Mieux valait éviter de le faire à Fixon si l’on ne voulait pas finir en pièces détachées. Après quelques pas il ne fut pas surprenant qu’Alexander questionne la demoiselle sur la raison de leur mouvement. Après tout il avait accepté et il était logique qu’il comprenne le pourquoi. Selena ne sut tout d’abord pas quoi répondre. Devait-elle mentir tant qu’ils étaient dans la rue ou non ? Ses pensées se bousculèrent encore et encore puis elle répondit finalement au jeune homme.

« Hé bien j’ai tendance à préférer parler dans un endroit où je ne me sens pas observée. Enfin comme me le disait parfois mon père : les murs ont des oreilles. Et c’est à toi que je veux parler et à personne d’autre. Je n’ai pas envie de devoir parler comme si… »


Elle avait du mal à trouver ses mots. Elle ne pouvait pas dire tout ce qu’elle voulait. Sa situation était complexe. Si ça se trouvait il y avait non loin de loin un de ces robots à forme humaine qui les espionnait. Elle ne pouvait être en réelle sécurité. En même temps, était-il seulement envisageable d’être en sécurité dans une ville où lorsque l’on y rentre, plus jamais on ne peut en sortir ? Cette idée était atroce à ses yeux.


« … On était surveillé, que mes mots allaient me causer du tort. Je veux parler en toute liberté. »


Ils étaient enfin arrivés à destination aussi Selena guida son ami dans l’appartement jusqu’au dernier étage, dans les combles. Heureusement il y avait un ascenseur. Bon, il était assez glauque et il grinçait tout en se secouant à chaque étage mais il était fonctionnel. Une fois sur le palier la vendeuse de journaux se dirigea vers la porte, elle l’ouvrit et invita Alexander à rentrer.


« Bienvenue chez moi, je n’ai pas grand-chose mais tu peux t’assoir sur la chaise : je m’assiérai sur le lit. Ou tu peux aussi t’assoir sur le lit comme tu le sens. »
Précisa-t-elle en souriant. Ce n’était clairement pas le luxe mais c’était déjà ça. Elle ferma la porte, prit donc place sur le lit et souffla. Ils allaient pouvoir parler. Etrangement maintenant qu’ils pouvaient s’exprimer la demoiselle se retrouvait muette. Elle sentait une telle émotion remonter en elle que tout devenait complexe. Après deux bonnes minutes de silence elle réussit néanmoins à prendre son courage à deux mains.

« Maintenant que nous sommes amis, nous devrions apprendre à nous connaitre. Alors je me disais que j’aimerai bien avoir ton opinion sur certains sujets. Les gens disent tellement de choses… Moi ça m’effraie. Ils parlent de mutants, de mafia, d’esclavage et de meurtres. Qu’est-ce que tu penses de tout ça ? Les nobodys… Moi ça me fait penser que rien ne change ou presque. C’est comme si on donnait un don à quelqu’un. Seul compte ce qu’en fait cette personne. Alors si une personne utilise son don pour aider les autres, pourquoi faudrait-il qu’il soit un monstre ? On revient à l’esclavage alors que… Au final nous avons tous mutés pour devenir des humains. S’ils mutent plus que les autres et qu’ils ne sont pas mauvais peut-être qu’au contraire on pourrait rendre ces gens utiles en société ? »


Elle s'étonnait elle-même d'avoir autant parlé. C'était d'ailleurs assez polémique tout ça.

"Enfin je comprends que la peur règne, je ne voudrai pas forcément me retrouver en face d'un nobody mais... C'est bizarre tout ça."
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Mer 10 Oct - 23:19



Le chemin à travers Fixon se passa sans problèmes, Alexander était content que les gangs n’aient pas de nouveau changés leurs lieux de rassemblement. Enfin, ça ne lui déplaisait pas, au contraire, cela voulait dire que c’était à peu prés stable pour le moment.
Mais la réponse que lui donne Selena le faisait trop réfléchir … les seuls sujets qui étaient fatalement évités en public à New Kanton sont : la mafia et les nobodys. Bien sur Alexander se mit naturellement à penser qu’elle savait pour lui, mais le plus important était comment elle l’avait sut ? Il serait sûrement amener à la savoir de toute façons.
Il suivit alors la brune jusque chez elle, au dernier étage d’un immeuble chose à peu prés identique à lui, sauf que lui n’avait pas d’ascenseur, et il n’y avait rien à dire ça allait plus vite en ascenseur … Le blond nota aussi que son appartement était bien plus étroit que le sien, celui de Selena se trouvait directement dans les combles. C’était bien un endroit isoler ça c’est sur …
Selena lui proposa ensuite de s’asseoir sur le lit ou sur la chaise. Il ne comptait pas s’asseoir sur le lit, il considérait la literie comme une zone strictement personnelle et alla se poser sur la chaise. Et elle prit place sur le lit mais ce fut le silence … Selena n’avait visiblement pas le courage de relancer la conversation, et Alexander n’en avait pas plus apparemment … En même temps le blond ne savait plus quoi penser pour deux raison, d’abord car c’est la première fois qu’il est chez quelqu’un pour autre chose qu’un meurtre, et ensuite il ne savait pas quoi faire si jamais sa supposition sur el fait qu’elle connaisse son secret s’avère juste. Pour conserver le secret il devrait la tuer, mais c’est son amie … Qu’importe il devrait la pousser au silence, même si cela devait détruire la seule amitié qu’il avait forgé.
Après plusieurs minutes de silence la brune se lança dans un immense monologue qui surprit Alexander, le mafieu l’écoutait avec un air à mi-chemin entre la surprise et la soulagement. Il prit une profonde inspiration et se lança à son tour.


- Et bien … Personnellement je ne porte aucun intérêt pour ce genre de chose, à partir du moment où je peu vivre ma petite vie tranquillement, ils font bien ce qu’il veulent autour de moi, tant qu’il ne me dérange pas. Après le plus gros problème c’est que beaucoup on peur de ce qui est différent, et les puissant tienne à leur place, du coup ils ont peur des nobody et les traque. Simplement pour garder leur place et gagner la confiance des personnes ‘’normales’’.

En fait Alexander voyait les nobody comme des hommes aussi, il en est un après tout. Même si cela le concerne énormément car il tue des nobody, en transforme en esclave, en combattant de la fosse, mais il fait de même avec des personnes normales, c’est donc naturellement que lui vient cette idée d’égalité à ses yeux. Enfin en plus elle demande ça à un mafieu qui se contente juste de suivre ses ordres sans réfléchir sur le fait que ce soit juste ou non. Il est l’indifférence incarner, un homme conditionner pour ne pensait qu’à ce qu’il reçoit l’ordre de faire. Les seuls moments de réflexion qu’il s’accorde sont pour protéger son secret.
Finalement Alexander se déraidit et s’affala dans la chaise.


- Tant que je pourrais continuer à faire mon travail et vivre ma vie tranquille, rien ne me dérangera.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 13 Oct - 18:13

Selena hocha la tête. Elle était tout à fait d’accord avec ce que venait de dire Alexander. Au moins étaient-ils du même avis. Enfin, elle ignorait si un jour qui que ce soit accepterait qu’elle soit une de ces mutantes mais ça ce n’était pas si important puisqu’elle devait le cacher dans tous les cas. Le principal était qu’Alexander n’était pas une personne farouchement opposée aux nobodys. Sinon elle n’aurait pu s’entendre avec lui et continuer cette amitié. Savoir qu’un jour il pourrait alors la renier et la jeter dans la gueule du loup lui aurait brisé le cœur. L’abandon était un sentiment qu’elle ne voulait plus jamais éprouver et elle ne le souhaitait à personne. Elle avait réussi à y faire face assez bien mais d’autres personnes, surtout si elles étaient nobodys, auraient très bien pu devenir hostiles aux humains normaux. La vendeuse de journaux se demandait d’ailleurs si des nobodys se regroupaient pour faire face aux humains. Ca ne l’aurait pas étonnée mais elle n’avait aucune certitude.

Maintenant que ce sujet-là était tiré au clair elle pensa qu’il aurait été bien de proposer quelque chose à boire et à manger à son ami. Elle se leva donc du lit prestement tout en s’excusant :


« Ah pardonne-moi ! Quelle idiote je fais ! Je ne t’ai même pas encore proposé quoi que ce soit ! » Dit-elle en cherchant dans les placards… Bon, ils n’étaient pas très pleins il fallait bien l’avouer. Elle n’allait pas lui proposer des pâtes ou du riz, son invité n'aurait sans doute pas apprécié. La jeune femme n’avait malheureusement pas de gâteaux par restriction budgétaire ni de boisson autre que de l’eau. La voilà un peu mal à l’aise.

« Je suis désolée je n’ai pas grand-chose. Je n’avais pas prévu de recevoir… Je peux te proposer néanmoins des céréales et du lait et de l’eau aussi si tu veux. »
Affirma-t-elle en rougissant légèrement : la gêne la saisissait de plus en plus. Aussi proposa-t-elle une autre possibilité :

« Sinon nous pourrions parler encore un peu puis aller manger quelque part. Ca pourrait être sympa et il y aura plus à manger qu’ici. »


Elle ne le dit pas mais il y avait également des chances pour que ce soit meilleur. Ses céréales étaient celles au premier prix et cela se ressentait assez au goût. Selena aurait bien aimé gagner plus mais il semblait difficile de monter de salaire dans cette ville avec ce métier et elle envisagea mal de faire autre chose. Pour en revenir au sujet de discussion elle comptait encore lui poser pas mal de questions. Entre autre la demoiselle se demandait si son ami avait beaucoup d’amis ici, s’il sortait souvent, s’il avait déjà croisé des nobodys, quel était son plat préféré, s’il avait des frères et sœurs et bien d’autres choses. Bien évidemment elle éviterait de lui demander tout en une seule journée : elle ne voulait pas paraitre indiscrète ou le mettre mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Dim 14 Oct - 13:47



La question de Selena avait fait réfléchir le mafieu, lui qui ne prêtait jamais attention aux détails se trouvait encore être en train de réfléchir à la question. Il avait dit que les nobodys ne le dérangeaient pas, en fait cela semblait logique car il était aussi un nobody. Non ce qui l’intriguait le plus c’était lorsqu’elle parla du retour de l’esclavage et de rendre utile à la société les nobodys. Il n’avait jamais réfléchit à sa, l’utilité de l’esclavage que recommençait la mafia, alors que celui-ci était abolit et interdit, le sens profond des nobody, qui après tout son juste des humains possédant un don et pas des mutants. Il avait toujours considérer de son regard froid sans aucun sentiment, ce disant que si cela arrivait c’était car la chose était inévitable. En fait peut être que …

Alexander secoua soudainement la tête, pas question de remettre en cause tout ce qu’il avait fait, sa vie lui convenait très bien, si il commençait à la remettre en question, il se remettrait lui-même en question. D’ailleurs au même moment Selena lui avait proposé de lui offrir quelques choses, rougissant de ce qu’elle pouvait offrir. Le brune proposa ensuite d’aller à l’extérieur pour manger après avoir un peu discuter. Cela redonna le sourire à Alexander, ce sourire qu’il avait effacé pour un regard vide au milieu d’un visage inexpressif pendant sa réflexion.
Il se leva alors de la chaise et alla derrière Selena. Posant ses mains sur ses épaules et la massant un peu pour la décontracter.


- J’ai mangé et bus un café il y a peu, un verre d’eau suffiras largement.

Mine de rien une expérience d’assassin et de tortionnaire permettait de connaître les endroits sensible du corps humain, et il savait qu’en appuyant légèrement à certains endroit il fera du bien à Selena, cela devrait la décontracter un peu.
Après avoir vérifier si elle avait appréciée ou non son petit massage, Alexander retourna s’assoire sur la chaise. Continuant de répondre à Selena.


- Le plus important c’est le geste, et en ce qui concerne d’aller manger à l’extérieur, nous verront plus tard, rien ne presse.

Ne réfléchissant plus, il arborait de nouveau son sourire joyeux, il allait pouvoir recommencer à discuter avec son amie. Il appréciait bien le fait de pouvoir simplement parler, sans aucun objectif à atteindre, aucune information à obtenir, une discussion tout ce qu’il y avait de plus simple. En général lorsqu’il approchait des personnes c’était soit pour obtenir un information avant de la tuer, le job de tueur de la mafia n’est vraiment pas celui qui permet d’avoir beaucoup d’amis, mais c’est ce job qui à fait apparaître en lieu ses principes sur l’honneur et les paroles, et il en était fier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Dim 14 Oct - 21:59

Le massage d’Alexander fut accueilli en silence. Elle n’avait, à vrai dire, jamais été massée de sa vie bien qu’elle connaisse le concept grâce à la télévision et aux livres, entre autre. La demoiselle aux yeux violets apprécia grandement ce geste car son travail et sa vie avait fait que son dos était assez crispé ces derniers temps. Elle comprit pourquoi des gens payaient parfois chers pour avoir de tels services. La demoiselle sourit à Alexander et fut rassurée qu’un verre d’eau lui suffise. Elle s’exécuta donc et lui en tendit un, prit place sur son lit et leva son propre verre :

« Hé bien à notre amitié ! Je sais que ça ne se fait pas normalement de trinquer avec de l’eau mais on va en faire abstraction pour cette fois. Et je te remercie beaucoup pour ton massage, ça m’a fait du bien. »
Dit-elle avec un franc sourire. Ca faisait du bien d’avoir un ami comme lui qui prenait soin d’elle. Ca le rendait unique à ses yeux puisqu’il était officiellement son seul ami à ce jour.

La demoiselle pensa que puisqu’ils sortiraient plus tard ils allaient pouvoir simplement se détendre et profiter en attendant pour faire plus ample connaissance. Elle se dit que puisque c’était elle qui l’avait amenée ici pour mieux discuter, il fallait qu’elle continue de poser des questions. Sinon son ami penserait qu’elle avait des idées derrière la tête et ce n’était pas le cas. Selena se creusa donc les méninges pour choisir une de ses nombreuses questions et se lança après avoir bu une gorgée d’eau.


« Tant que nous parlons de nourriture, tu as un plat préféré ? Moi ce sont les lasagnes faites maison avec de la sauce béchamel faite à la main, la bonne viande et tout le reste… »


Rien que d’y penser la vendeuse de journaux salivait d’avance. Malheureusement pour elle, elle n’avait pas les moyens de s’acheter tous les ingrédients pour le faire correctement elle-même et celles toutes faites n’étaient vraiment qu’une vague interprétation de ce à quoi ça devait être. Ça n’avait généralement pas beaucoup de goût, les textures étaient étranges et l’odeur assez peu alléchante. Selena sortit de ses pensées qui n’avaient, heureusement, durées qu’un fragment de seconde. Elle sourit à son ami, prête à écouter sa réponse.

La demoiselle tentait de deviner ce qu’Alexander pouvait manger avant qu'il réponde… Il était français donc il mangeait des grenouilles et des escargots mais il devait quand même aimer d’autres choses sans doute meilleures que ça, non ? Des trucs avec du fromage et sans doute du vin en boisson. Du moins c’est ce qu’elle avait entendu. Elle le lui demanderait après si jamais il ne lui en parlait pas. Il devait y avoir peut-être également des frites, d’où l’expression américaine « french fries ». Il était connu qu’ils avaient de bonnes frites là-bas et en Belgique aussi. Peut-être vivait-il non loin de la Belgique avant ? Il faudrait également lui demander.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Lun 15 Oct - 20:31



Et bien, si un jour quelqu’un avait dit à Alexander que son expérience de meurtrier et de tortionnaire allait lui servir à soulager quelqu’un il lui aurait rit au visage, à s’en étouffer …
Enfin, pour le coup Selena semblait avoir grandement apprécier le cadeau du mafieu. Il prit en affichant un large sourire le verre d’eau et le leva en même temps que la brune.


- A notre amitié ! Qui, je l’espère sera longue et tranquille.

La seule chose qui pouvait briser leur amitié, était l’apparition d’embrouille avec la mafia, et qui pouvait prévoir si cela arriverait un jour. Enfin dans le doute, Alexander comptait bien profiter du moment présent, et jusqu’à ce qu’il se termine.
Et la discussion continua, tandis que le blond buvait une gorgée d’eau il écoutait Selena, qui visiblement n’avait pas finit de vouloir discuter de la nourriture. Se rappelant qu’elle lui avait avouée qu’elle était gourmande, il était facile de deviner qu’elle avait un désir assez poussé pour la gastronomie. Alexander appréciait lui aussi la gastronomie, mais principalement le fait de cuisiner, pas la gourmandise de dévorer les plats qu’il trouvait, il complétait bien la brune dans ce domaine, et pouvait suivre la discussion avec plaisir.
Se grattant le menton et regardant en l’air il réfléchissait à son plat préféré.


- Hum … Mon plat préféré hein …

Il n’avait jamais vraiment réfléchit sur ce point non plus, décidément Selena allait faire réfléchir souvent Alexander. Tant que ça ne remettait pas en question ses principes, ce le n’était pas prêt de le déranger. Une idée lui apparut soudain concernant son repas favoris.

- J’opterais bien pour la tartiflette, et son subtil mélange de lards, de fromage et de pomme de terres cuit au four. Je dois admettre que j’ai un faible pour ce genre de chose, un peu consistante. Ce le seul moment où je bois un peu de vin, pour accompagner ma nourriture.

Alexander repensait à une tartiflette, tellement classique de la Savoie, et tellement gras … Ah ! Il en salivait presque, et avait une soudaine envie de s’en cuisiner. Enfin bon, la préparation prenait un peu de temps, il devrait la faire un autre jour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Lun 15 Oct - 22:10

La tartiflette ? Selena ignorait ce dont il s’agissait mais en entendant la description cela donnait plutôt envie d'en manger. Bien plus envie que les escargots et les grenouilles à vrai dire. Il faudrait absolument qu’elle y goûte un jour. Et au vin aussi puisqu’il en avait parlé. Par cette déclaration son ami avait répondu à une des interrogations qu’elle gardait de côté. Le vin était bel et bien ancré dans la tradition française. Elle se demandait s’il arrivait néanmoins à trouver des vins de qualité en Amérique et surtout ici, à New Kanton…

« En tout cas ça a l’air très bon ! Il faudra que j’en goûte une un jour. Il semble y avoir pas mal de bonnes spécialités en France. »
Dit-elle en souriant après quoi elle finit son verre. « Tu ne bois du vin que rarement alors ? Pour des soirées aussi, non ? Et vous, les français, vous avez de meilleures frites que chez nous ? Enfin il parait que les Belges en font de bonnes aussi. Tu habitais près de la Belgique quand tu étais en France ? Tu y es déjà allé ? Moi j’aurai bien aimé visiter ce pays. Il parait si petit sur la carte mais il y a l’air d’y avoir pas mal de belles choses à voir et à goûter !» Déclara-t-elle avec enthousiasme.

Le grand rêve de la demoiselle aurait été de faire un tour du monde touriste et gastronomique. Ainsi elle aurait découvert la culture autant psychologique que culinaire et c’était pour elle tout aussi important. Bon, elle espérait ne pas avoir trop de choses immangeables à déguster mais c’était les aléas de la découverte. En parlant de choses immangeables, Selena se souvint de cette rumeur… Elle lui en fit part :

« Il parait… Enfin je suppose que c’est faux, que vous mangez des fromages qui sentent extrêmement mauvais et qui sont même moisis parfois… Il y aurait des tâches dedans… Ce n’est pas vrai ça, si ? » Demanda-t-elle sceptique. Comment pouvait-on manger quelque chose qui indique au nez qu’il faut fuir expressément ? Sans doute y avait-il une donnée qui manquait à cette rumeur tout comme ça avait été le cas pour les escargots et les grenouilles - bien qu’elle restait sceptique quant au goût.

Peut-être devait-elle penser à d’autres choses ? Il allait finir par croire qu’elle ne pensait qu’à manger. Elle était tout de même plus qu’un estomac sur pattes. Elle secoua la tête et enchaina sur un autre sujet.


« Sinon j’adore lire et peindre. Je ne suis pas une artiste je dirai plus que j’exprime parfois mes pensées par des brefs croquis sur toile. Ou plutôt je le faisais, je pense recommencer peut-être plus tard quand j’aurai de nouveau les finances. » Avoua-t-elle en souriant. « Et j’adore les livres à suspens, romantiques et aussi ceux d’aventure, de science-fiction. Un peu de tout en somme. » Dit-elle avant de se mettre à rire. « Je suis une vraie pipelette, désolée. »

C’est vrai qu’elle avait enchainé les dialogues sans même trop lui laisser l’occasion de répondre. Cela ne signifiait pas du tout qu’elle se fichait de ses réponses, bien au contraire. Elle voulait juste qu’il ne se fasse pas une opinion figée d’elle. Comme toute personne elle aimait pas mal de choses et la nourriture n’était pas la seule partie. Ah, qu’est-ce qu’elle pouvait avoir comme facettes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Mar 16 Oct - 21:13



Et bien la brune n’allait pas doucement sur les questions, le massage d’Alexander devait vraiment bien l’avoir décontracté.
Enfin elle était une bonne interlocutrice et forçait un peu Alexander à discuter vraiment. Des discussions franches comme celle-ci il n’en avait pas souvent et savourait chaque instant qu’il passait à parler avec Selena.
D’ailleurs celle-ci avait décidé cette fois de marteler le mafieu de questions sur la France, et il fallait bien admettre qu’il y en avait beaucoup. Dans sa tête, il regroupait les questions par type pour ensuite faire une réponse pour chaque groupe de questions, ce serait plus simple. Enfin il croyait que ce serait plus facile de lui répondre en raisonnant comme ça.


- En effet je ne bois du vin que très rarement ou pour les grande occasion, une simple fête n’est pas une raison suffisante. En ce qui concerne le fromage, il est vrai qu’en France il en existe assez de différent pour manger chaque jour de l’année un fromage différent, de part sa forme, son lait, le temps d’affinage, ou encore même sa couleur. Le fromage que vous me décrivez me fait pensez à la famille des fromages bleus, beaucoup de fromages ont une croûtes et celle-ci est composée de champignons, les tâches à l’intérieur du bleu sont composées de la même chose. Mais ce n’est pas le pire des fromages, j’ai entendus parlé d’un fromage qu’il fallait attendre que les vers jouent à l’intérieur pour le manger, je ne sais pas si il existe.

Ensuite venait le sujets des voyages, ce qui remémora sont travail en France dans son groupes mafieu. Lequel se composait de trois grandes branches, une autour de Paris, celle qui commandait et où son faux père régnait, une dans les alpes, pour avoir un accès rapide vers la suisse et la dernière en Bretagne, afin de réceptionner les diverses marchandises.
Alexander devait naviguer entre ses trois branches dés qu’elle rencontrait de la résistance afin de leur apporter du soutien. Du coup il ne connaissait pas vraiment le sud de la France, le nord en revanche oui, car à quelques reprises il fut envoyé vers la Belgique pour ‘’régler des affaires en court’’. Il ne pouvait pas le formuler comme ça, bien sur, et prit un court moment pour réfléchir.


- J’ai vécus prés de la capitale, Paris, mais pour mon travail j’allais assez souvent vers la Suisse, la Bretagne ou la Belgique. Je n’ai cependant jamais vraiment eu le temps de m’attarder sur les coutumes. Tu as voyagé toi aussi ?

Il ne fallait pas que Selena soit la seule à poser des questions, sinon Alexander se sentirait comme dans un interrogatoire et deviendrait nerveux. D’ailleurs la dernière question sur les lectures et le dessin provoqua un déclic chez Alexander.

- Pour tout te dire, je n’ai jamais dessiné et les seules choses que je lis ce sont les journaux.

Pour s’informer sur les dernier meurtres ou disparition, la seul chose qu’il lit ne sert qu’à l’aider dans son sombre travail … Il but ensuite une nouvelle gorgée d’eau et continua.

- Si tu reprends le dessin, je veux voire ce que tu fais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Jeu 18 Oct - 21:57

L’américaine nota mentalement les informations essentielles : les vins étaient réservés pour les grandes occasions, il y avait du fromage si écœurant qu’elle vomirait sans doute avant même de tenter d’y goûter et Alexander avait pas mal voyagé entre autre en France mais aussi en Suisse et en Belgique. C’était donc au tour de la demoiselle de fournir de nouvelles informations. Elle sentait que cette discussion allait être très riche, très constructive et elle en était ravie. Ca faisait du bien de parler véritablement, de s’ouvrir autant aux autres sans retenu.

« Oh je pense que jamais je ne goûterai ce fromage-là sauf si c’est ça ou la mort… Et pour te répondre je ne jamais voyagé. Mes parents voulaient rester dans la même ville. J’ai vu d’autres villes et d’autres pays à travers les livres, les récits. Ça a été une grande étape pour moi de venir ici. »
Avoua-t-elle en souriant doucement.

Selena enviait Alexander, lui avait eu la chance de voir d’autres pays même s’il n’avait pu le faire en profondeur. La demoiselle aurait voulu voir toutes ces choses, apprendre même de nouvelles langues comme il se doit. Mais il faudrait attendre : personne ne pouvait sortir d’ici à ce qu’on disait. Elle se demandait si c’était vrai. Tiens, et qu’en pensait son ami ?


« Dis tu as entendu dire toi aussi que personne ne peut repartir d’ici ? Et si oui pourquoi ? »


Selena n’avait pas d’endroit particulier où se rendre et ne comptait pas partir maintenant. Ca n’aurait eu aucun sens pour le moment. Mais ça faisait du bien de savoir que lorsqu’elle voudrait partir, elle le pourrait sans problème. Etait-ce seulement le cas ? Mieux valait-il penser à autre chose ? Oui !


« Je sais que c’est un sujet ennuyant à mourir ! On peut aussi parler de rêves ! Moi depuis que je suis toute petite je me suis toujours dit que je me ferai des tas d’amis, qu’un jour un chevalier dans son armure viendrait me chercher et me demander en mariage. » Elle rit d’elle-même. « Ce n'est qu'un rêve d’enfant, c’est assez stupide. Et aujourd’hui je rêve de pouvoir voler de mes propres ailes. Pour l’instant je suis vendeuse de journaux mais peut-être qu’un jour j’aurai des économies de côté, que je pourrai en faire quelque chose et trouver un meilleur job. Je pourrai peut-être voyager, rencontrer encore plus de gens, avoir une vraie maison… Une famille. » Dit-elle en levant les yeux au ciel. « Mais ça va attendre encore ! Je parle, je parle et que de moi ça doit être ennuyant. »

Selena rit doucement en espérant qu’Alexander ne soit pas déjà lassé de sa soudaine gigantesque envie de parler parce qu’elle venait de se lancer : c’était loin, très loin d’être terminé !

« Et toi tu as eu des rêves stupides dans ce genre-là ? Tu ne veux peut-être pas en parler ! Sinon tu peux juste me dire tes passions ou bien… »
Elle s’arrêta et se tapa doucement la tête. « Ou bien si j’arrêtais de parler tu pourrais me répondre ce qui ne serait pas plus mal dans le fond, non ? » La demoiselle lui fit un large sourire et se tut, le regardant sagement. Il fallait qu’elle s’arrête un peu sinon elle finirait en monologue et ce n’était pas l’objectif.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Ven 19 Oct - 1:17



Et bien qu’elle bavarde ! Alexander était presque surprit que Selena parle autant dans un certains sens, mais pourtant elle le mettait tellement en confiance …
Elle le mettait tellement en confiance qu’il avait à son tour de grande envie de parler, il allait parler un peu plus honnêtement dorénavant.


- J’en ai entendus parler aussi, il parait que beaucoup de nobodys viennent ici, je me demande si ils ne veulent pas les retenir ici. Mais il doit y avoir au moins un moyen de sortir si c’est le cas, c’est toujours possible de se sortir d’une impasse.

La mafia notamment devait bien avoir une solution, une solution qui devait être jalousement gardée secrète, car même lui n’en savait rien. Mais pour le besoin du commerce d’esclaves ils devaient avoir une solution, et cela intéresserait le mafieu de le savoir, peut être devrait-il devenir plus influent, il y réfléchirait le moment venue, pas avant Il devait continuer sur ses rêves …. Il afficha alors un large sourire pour lui répondre.

- Accroche toi à ton lit … Je n’ai absolument aucun rêves, je me laisse porter partout où mon travail me conduit, je ne me projette pas dans le futur, me contentant seulement de vivre ce qu’il viendras.
Peut être que tu ne me croiras pas, mais je me contente toujours de m’adapter à chaque situation qui s’offre à moi. Pour moi tout vient comme ca vient, j’ai beau aimer vivre pleinement, je n’ai jamais vraiment rêver de faire quelque.


Oui, il avait décidé de lui offrir son point de vue. Une idée assez triste de sa vie en faite mais si il devait vraiment se connaître, elle devait le savoir. Même si il aurait un peu de regret à la quitter si jamais il devait partir de New Kanton, il le ferait. Se laisser guider, faire son travail méticuleusement, voila la seule chose qui motivait sa vie. Ah ! Et aussi libérer l’esclave de sa situation, mais ce n’est pas le sujet.

- Il ne faut pas avoir honte de parler, c’est ce qui me plait chez toi. Tu sembles tellement naturelle. Et je dois admettre que je ne parle pas souvent comme ça.

Il devait bien admettre, que sa compagnie le relaxait et le mettait à l’aise. Bizarrement si un jour il était amené à partir, il était certain qu’il ne l’oublierait pas, pas comme presque toutes ses anciennes connaissance. Il était maintenant sur d’une chose, si elle avait des soucis avec la mafia, il ferait tout pour l’aider tant qu’il serait ici, car si il devait rester longtemps ici, il tenait à pouvoir discuter plus souvent avec elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Ven 19 Oct - 21:53

La demoiselle à la longue chevelure brune fut pensive à la première remarque de son ami. Selon lui il y avait forcément un moyen de sortir, une faille sans doute. Ce n’était pas bête car s’il y avait un moyen d’entrer on pouvait sans doute ressortir déjà par ce même endroit. Que feraient-ils s’ils voulaient tenter leur chance ? Leur tirerait-on dessus ? En était-ce déjà à ce point ? Remarque l’esclavage était bien devenu normal alors pourquoi pas ça. Le jour où elle voudra sortir il faudrait qu’elle se trouve de sacrés alliés, c’était certain.

Selena écarquilla ensuite les yeux lorsqu’Alexander lui avoua ne pas avoir de rêve. Il ne se projetait pas dans le futur ? C’était une vision du monde bien différente de la sienne. Comment pouvait-il se laisser porter comme ça ? N’avait-il aucune envie ? Tout le monde avait envie de quelque chose au fond de lui, enfin c’est ce qu’elle croyait jusque-là. Si on faisait les choses d’une manière ou d’une autre c’était pour une raison précise, dans un but donné. Elle sourcilla puis dit finalement :


« Tu profites quand même des moments présents c’est le principal. Et puis qui sait, peut-être qu’un jour tu auras un rêve. Rien n’est définitif. On change, on évolue au cours du temps. Et même si jamais tu n’en avais jamais l’essentiel est de bien vivre, de profiter de ta vie et de ce que tu aimes. Une chose que je me suis toujours dite, c’est un peu hors sujet mais je vais le dire tant que j’y pense, c’est de ne jamais laisser les gens penser à ma place. Ainsi je profite de chaque jour et je le vis comme je le sens. Et c’est bien que tu le fasses aussi. Je veux dire même si ça m’étonne, c’est bien de vivre comme tu le souhaites. C’est tellement triste de vivre de la manière dont les autres veulent qu’on la vive parfois même sans s’en rendre compte. J’ai déjà vu des anciennes amies manipulées et tristes parce que le bonheur qu’on leur imposait n’était pas le leur… » Selena leva les yeux. « Il y a malheureusement des personnes avec de bien mauvaises pensées en ce monde, c’est triste. »

Une chose l’était encore plus aux yeux de la jeune femme : le fait que les personnes agissant méchamment étant convaincues de bien faire. Si seulement ces personnes-là pouvaient être résonnées… Le monde s’en porterait mieux. La vendeuse de journaux remercia ensuite son ami lorsqu’il lui dit qu’elle pouvait parler et que ça lui plaisait. Au moins elle ne l’agaçait pas, c’était important à ses yeux. La demoiselle poursuivit sur sa lancée, puisqu’elle avait l’autorisation officielle :


« Que de sujets philosophiques ! Mieux vaut ne pas penser trop aux malheurs du monde sinon on passera une mauvaise soirée. Pensons plutôt aux bonnes choses. Moi si je devais citer des bonnes choses qui me sont arrivées je dirai que ces derniers temps j’ai des clients très gentils. On m’a offert des légumes et des fruits gratuitement, on m’a aussi invitée à prendre le thé et des gâteaux et même on m’a donné un bon pour une pizza ! Je n’oublie pas non plus les donuts et un pourboire ! »
Ajouta-t-elle en faisant un clien d’œil à son ami. « Je suis vraiment une petite chanceuse ces derniers temps. J’espère que le vent ne changera pas trop brusquement en ma grande défaveur. »

On disait souvent que tout est équilibré et que des grands bonheurs sont liés à des grands malheurs… Allait-elle avoir des soucis prochainement ? Elle espérait que non mais nul ne pouvait contrôler son avenir. Une chose était sûre, en attendant que ça arrive elle profiterait au maximum de ces grands moments de joie.


« En tout cas je suis vraiment ravie d’avoir fait ta connaissance ! Je ne pensais pas me faire un véritable ami ici, français qui plus est. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 20 Oct - 17:51



En tout et pour tout, c’était la deuxième fois de son existence qu’il admettait ouvertement devant quelqu’un qu’il n’avait aucun désirs ou rêves qui sommeillaient en lui. Dans un monde comme celui-ci s’était forcement étonnant. Les rêves de puissance, de vengeance, de paix, de liberté, ou simplement d’avoir une vie paisible étaient tellement présents, et Alexander lui n’avait aucun désir profond de ce genre, il s’est toujours laissé porter par ce qui venait à lui, sans jamais réfléchir sur le sens.

Il ne pouvait pas en vouloir à Selena d’être surprise par ce qu’il venait de dire, déjà qu’il était surprit de l’avoir dit … Sûrement car elle parlait beaucoup, elle mettait Alexander à l’aise, peut être trop, car il ne faisait plus autant attention à ce qu’il disait qu’au début.


- Avec ce que tu viens de dire, ma vie doit paraître si triste, j’effectue les tâches que l’on me confie sans jamais réfléchir. Enfin, à deux reprises j’ai effectué quelque chose sur ma propre volonté, mais c’était à cause d’événement choquant … Tout ça est sûrement due à l’éducation très spécial que l’on ma dispenser …

Alexander regarda ensuite un instant Selena, hésitant à continuer ou non. Il allait aborder un coin encore plus spécial de sa façon de penser, mais bon avec ce qu’il venait de dire il pouvait aller plus loin. Mais dans un autre sens, il se sentait bien avec Selena, dire ceci pourrait ruiner l’idée qu’elle se fait de lui. Ils sont amis non ? Un amis doit être capable de comprendre l’autre en toute logique.

Le fait que je n’ai aucun objectif n’est pas le pire. Non. Le pire coté de moi c’est que je ne réfléchis absolument pas sur le bien et le mal, je fait les choses sans me demander si c’est gentil ou méchant. Fondamentalement dans ma façons de penser je suis plus un robot qu’un homme …

Mais bon Selena voulait aussi parler des bonnes choses, thème un peu abstrait pour Alexander, mais il imaginait que ce sont les choses qui changent son train train quotidien. Il se gratta le menton et leva un instant la tête.

- Des bonnes choses qui me soient arrive hein … Les seules choses qui ont un peu changer mes habitudes ce sont passé dans cette ville. La rencontre avec ma colocataire et ma rencontre avec une charmante marchande de journaux devenue mon amie. Lui avoua t-il en lui faisant un clin d’œil à son tour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 20 Oct - 18:41

Selena regarda un moment Alexander. Elle avait entendu toutes ses paroles mais seules celles affirmant qu’il était plus un robot qu’autre chose avait réellement marqué la jeune femme. Comment pouvait-il dire cela ? Elle n’en croyait pas un mot, du moins elle ne voulait pas y croire. Le français semblait si spontané, si gentil qu’elle ne pouvait imaginer un instant qu’il avait déjà tué des personnes. C’est pourquoi elle réagit :

« Ne dis pas ça ! Tu es un un homme bien. La preuve : tu m’as donné un pourboire et puis tu es venu au rendez-vous. Si tu n’étais qu’un robot tu ne l’aurais pas fait. Et les robots n’ont pas d’émotions alors tu ne te réjouirais pas en trouvant des croissants, tu n’aurais pas des attentions envers les autres. Et tu as eu tout ça, je l’ai vu de mes propres yeux. Alors peut-être qu’en faisait ça tu ne t’es pas demandé si c’était bien ou mal mais je te le dis : c’était bien. Ca prouve bien que quoiqu’il arrive tu as du bien en toi et donc que tu n’es pas qu’un robot. »


Selena tiqua un instant en se demandant s’il pouvait être un de ces robots super sophistiqués… Non, c’était impossible. Elle n’aurait pu l’imaginer et pourtant elle fut obligée de lui demander :


« Je sais que ça parait stupide comme question mais tu n’es pas un de ces robots à apparence humaine, si ? Non que ça me gêne, enfin ça me surprendrait parce que si c’était le cas tu es bien plus humain et gentil que toutes les personnes que j’ai rencontrées jusque-là. Enfin je demande juste parce que tu parles comme si c’était le cas et pour moi c’est une aberration. Tu es une bonne personne. »
Affirma-t-elle avec assurance.

Elle le pensait sincèrement. Si tous ses clients avaient été aussi gentils que lui, elle serait vraiment aux anges. La vendeuse de journaux ne comprenait vraiment pas ce qu’avait dit son ami. Il ne pouvait être une personne qui ne pensait ni au bien et au mal. Il était au-dessus de cela : il devait se rabaisser à tort. Quelqu’un avait dû lui rentrer ça dans la tête et il s’en était persuadé. Elle comprenait sa situation si tel était le cas car elle aurait bien pu être comme lui. Selena aurait pu se considérer comme un monstre lorsqu’on l’avait étiqueter de la sorte mais il n’en était rien. Pour elle, elle restait humaine avant tout. Les gens catégorisaient si facilement les autres.


« Je suis heureuse d’être ton ami et je sais au fond de moi que tu es quelqu’un de bien Alexander. »


Affirma-t-elle comme pour affirmer qu’elle ne démordrait pas de son idée quoiqu’il puisse lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Sam 20 Oct - 19:50



Alexander ne pouvait pas masquer sa surprise après ce que disait Selena, on ne lui avait pour ainsi dire jamais dit qu’il était gentil. La brune ne pouvait certainement pas imaginer la portée de ce qu’elle lui disait, à lui qui ne réfléchissait à ce genre de chose, pour ainsi dire jamais.
Et Selena lui fit bien comprendre que son image était déplacée, un robot était sûrement une image trop grande de sens. Et pour sur à New Kanton, se comparer à un robot ne pouvait pas être apprécié, surtout avec les testaments qui traquaient les nobodys en ville. Mais avant de penser à ça il devait répondre à ce qu’elle lui avait dit.

Il était à deux doigts de pleurer, et se leva de sa chaise pour aller enlacer Selena.


- Merci ! Tu n’imagine pas ce que ça représente pour moi d’avoir des compliments de ce genre.

Mais la question sur le fait si oui ou non il était un testament l’interpella. Il interrompit alors sa marque d’affection pour la brune et alla de nouveau s’asseoir, sortant juste avant un petit couteau d’une de ses poches. De part ses habitudes, il se sentait toujours mal à l’aise si il n’avait pas d’armes tranchantes sur lui, il avait certes ses mains, mais le couteau était bien plus symbolique pour lui.

Assit il posa sa main gauche entre ses jambes et de la main droite amena la lame au contact de sa paume. Les reflets de la lumière qui atterrissait sur la lame qui se réfléchissaient sur sa main et dans ses yeux, le rendait presque fou, il avait un mal fou à rester lui-même.


- J’espère que ceci te convaincras que je ne suis pas un testament ...

Après avoir dit ça, il s’entailla la paume de la main. A l’origine il ne comptait pas, faire une large entaille, juste une petite juste histoire de saigner un peu, pas trop profonde. Mais sous le coup de l’excitation de sortir son couteau, il se coupa bien plus qu’il ne le pensait, et voyait son sang qui sortait assez abondamment de sa blessure, tandis qu’il grimaçait un peu de douleur. Une blessure de cette taille ne devrait pas saigner autant, mais la main saignait toujours bien plus que les autres parties du corps. *Merde !* Il releva ensuite la tête en direction de Selena, lançant un sourire crispée par la douleur.

- Vous n’auriez pas un chiffon histoire que je bande ceci ?

Si elle n’en avait pas à porter ou ne réagissait pas rapidement, il n’aurait qu’à arracher une manche de sa chemise, étant donné qu’il a la veste au dessus ça ne se verrait pas. Et ça suffirait largement à limiter le saignement et ‘fermer’ la plaie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Dim 21 Oct - 14:26

La jeune femme était contente d’avoir pu remonter le moral de son ami. Elle hocha la tête en affirmant que c’était bien normal de lui dire ce genre de chose puisqu’elle le pensait. Par contre la suite des évènements la fit paniquer. Bien sûr elle lui avait demandé s’il était un « testatruc » mais elle ne s’attendait qu’à une réponse : elle y aurait cru sans problème. Mais son ami voulait visiblement lui prouver qu’il était sincère et sortit un couteau. Bien sûr elle tenta de le dissuader et dit dans un murmure : « Arrête je te crois, tu vas te… » La scène se déroula tandis qu’elle finit sa phrase. « … Faire mal. » Ca n’avait pas loupé, son ami saignait maintenant.

Selena s’en voulait d’avoir été en partie la cause de cette situation. Elle n’aurait pas dû en parler ! Le pauvre devait avoir très mal ! Elle fonça dans son armoire à pharmacie et sortit du désinfectant, des compresses et une bande. Elle s’approcha de son ami, d’un air triste et posa le tout sur la table. Il valait mieux d’abord arrêter le saignement et désinfecter quand la plaie serait plus ou moins sèche. Selena banda donc rapidement et avec une certaine assurance la plaie. C’était étonnant de remarquer combien elle pouvait être adroite et rapide en cas de situation stressante alors que la plupart du temps elle aurait mal fait les choses.

La vendeuse de journaux fixa un moment la main d’Alexander qui était tâchée de sang. Elle se sentit mal et tomba assise par terre. Elle n’aimait pas voir les gens souffrir et encore moins ceux à qui elle tenait. Elle regarda par terre et murmura :
« Je suis désolée… Je suis désolée, tellement désolée. Je ne voulais pas que tu te fasses mal à cause de moi… »

Selena s’en voulait doublement car elle ne pouvait utiliser son pouvoir pour le guérir. Même s’il était son ami elle n’était pas prête à tout lui dire. Elle ignorait comment il pourrait réagir. Elle ne voulait pas risquer que cela se passe comme avec ses parents. Ca aurait été trop douloureux. Elle n’aurait pu continuer de sourire et de positiver après avoir subi une telle épreuve deux fois. Il semblait compréhensif mais ses parents aussi l’étaient au départ…

La demoiselle leva les yeux et demanda :
« Est-ce que ça passe ? Ca ne saigne plus ? Tu veux qu’on t’emmène au docteur ou à l’hôpital ? »

D’ailleurs Selena ignorait même s’il y avait tout cela ici car jamais elle n’était malade. Elle en était ravie car elle savait que les frais pour se soigner pouvaient vite être élevés.


« Tu veux que j’aille acheter quelque chose qui pourrait t’aider ? »
Demanda-t-elle ensuite.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Dim 21 Oct - 19:31



Avec une arme tranchante en main Alexander perdait vraiment ses moyens et devait se battre contre la personnalité qu’il montrait à la mafia. Il avait réussit à se maîtriser un peu mais il avait réussit à se faire une bonne entaille. D’ailleurs après ça, il s’était empressé de ranger son couteau dans sa poche pour ne plus le voir et éviter de faire d’autres folies.
Il avaient semblé au mafieux que Selena avait dit quelque chose, mais obsédé par les reflets rouge du couteau il n’avait rien compris.

La jeune femme avait réagit très vite, et était immédiatement partit chercher de quoi soigner rapidement son erreur, ou devrait-on dire sa folie. Il la regarda alors en silence Selena qui s’occupait de son entaille, il se dégageait d’elle une sorte d’assurance dans ce qu’elle faisait, presque comme une infirmière. Elle l’avait désinfectée et bandée, la blessure ne se résumait plus qu’à un bandage légèrement rougit par le sang.
Et pourtant l’infirmière en herbe tomba sur les fesses après l’intervention pendant qu’elle observait sa main et commença par enchaîner une longue suite d’excuse. C’était lui qui s’était blessé volontairement, alors le blond ne comprenait vraiment pas pourquoi elle s’excusait …

Dans un certains sens s’être blessé avait même rendu un peu plus heureux le mafieux, jusqu’à aujourd’hui il s’occupait de presque toutes ses blessures seul, ou avec l’esclave, lorsqu’elle se trouvait dans les endroits difficiles. Et, il devait bien l’admettre, qu’il appréciait le geste dont elle avait fait preuve. Il se contentait de sourire pendant qu’elle se lançait dans une suite de question sur un éventuel besoin pour sa blessure.
Il avait faillit tapoter son épaule avec sa main gauche, mais la retira rapidement pour le faire avec la main droite.


- Cesse de t’excuser, je suis le seul responsable de ma blessure.

Ensuite il agita légèrement sa main blesser de gauche à droite, pour signifier son refus.

- J’ai déjà subit pire, et je n’y suis pas allé pour autant. Et avec ce que tu as fait, je suis sur que tout ira bien dans quelques jours. Ça ne saigne déjà presque plus, tu es digne des plus grandes infirmière ! Lui fit-il accompagner dans clignement d’œil.

Il alla alors s’agenouiller à coté de Selena qui se trouvait toujours au sol et lui saisit le épaules en arborant un large sourire.

- Je n’aurais pas du aller aussi loin, oublions cet événement et continuons notre conversation tu veux bien ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Dim 21 Oct - 21:21

Apparemment Alexander allait bien, le sang ne coulait plus et il ne se plaignait pas de la douleur. La jeune femme espérait juste qu’il n’aurait pas de complication infectieuse ou quelque chose de ce genre par la suite. Elle se releva en souriant et reprit place dans le lit en hochant la tête lorsqu’il proposa qu’ils continuent de parler. Mieux valait penser à autre chose.

« Tu savais que certaines étoiles que l’on voie dans le ciel sont mortes mais que leur lumière nous arrive encore ? Mon père m’avait raconté ça une fois, je trouvais ça à la fois beau et triste. C’est comme si on voyait des fantômes stellaires. »
Dit Selena, songeuse. « J’ai toujours bien aimé regarder le ciel que ce soit le jour ou la nuit. Il évolue constamment, c’est comme une toile qui est sans cesse repeinte. On ne peut pas se dire qu’on l’a assez vu, qu’on le connait par cœur. »

La vendeuse de journaux avait passé des jours entiers dehors à fixer le ciel et à le retranscrire sur toile quand elle était encore chez ses parents. Elle, qui aimait peindre, profitait de l’air extérieur depuis sa plus tendre enfance. Aujourd’hui elle le faisait toujours mais n’avait plus le temps et les moyens de faire ses travaux pratiques.


« J’aime bien aussi regarder l’eau et les reflets de lumière qu’il y a dedans mais j’en reste loin pour le coup. Je ne sais pas nager et j’ai toujours eu assez peur de l’eau. »


Etant petite Selena avait été poussée dans l’eau pour apprendre à nager et avait failli se noyer. Depuis elle se voyait mal faire du bateau, nager à la piscine ou même dans une petite rivière. Ça devait être assez étrange mais bon, puisqu’ils en étaient à se parler d’eux, autant qu’Alexander le sache.


« Sinon j’ai aussi très peur du feu, mais bien plus que de l’eau. Depuis mon accident la vue ne serait-ce que d’une toute petite flamme me terrifie. La chaleur trop forte me gêne également mais ça je suppose que c’est normal. »
Elle leva les yeux au ciel puis demanda à Alexander en posant son regard dans le sien : « Et toi, tu as peur de quelque chose ? »
Selena n’avait plus rien à dire concernant les peurs bien qu’elle aurait pu évoquer celle de l’abandon. Bien sûr la vendeuse de journaux avait également peur de mourir, comme tout le monde. Elle se demandait si Alexander craignait quelque chose en particulier. A le voir, elle aurait dit qu’il n’avait peur de rien. Il semblait si confiant, si sûr de lui et si résistant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 961
Crédits : 98
† Lieu de résidence : Fixon City
† Emploi/ Situation : Tueur à gage
† Personnage sur l'avatar : Iori Sendo ( Fortune Arterial )/ John Doe ( yumekui Merry )

Papiers
Don: Hopless : Morpho griffes
Statut: Tueur à gage
Implication: Impliqué(e)

MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Mar 23 Oct - 0:58



Au moins la discussion n’était par restée longtemps sur le sujet de la blessure, c’était une bonne chose car il n’avait absolument rien à dire dessus.
Bon la suite ne le réjouissait pas plus en fait, elle devait parler de père biologique. Chose qu’il n’a jamais eu, et il ne pouvait pas se permettre d’étaler ce que lui a appris celui qu’il prenait pour … Ce sujet de conversation lui déplaisait assez, il n’en parleras pas. En revanche en ce qui concerne, les peurs il avait bien une idée. Il attendit alors que Selena eu finit pour intervenir à son tour dans la conversation.


- C’est bien d’avoir de bon souvenir de son passé. Il laissa un bref silence et continua. Mais j’adore cuisiner, j’ai longtemps observer des chef le faire, ça m’a donné envie de le faire.

Il chercha ensuite plusieurs minutes comment l'expliquer, comment dire que c'est connaître ses parents biologiques et ce qu’ils ont fait pour mériter un châtiment de la mafia. Voila le seul truc qu’il craignait, et il était content qu’en Amérique ce n’était pas prés de venir à lui.
Il ne savait vraiment pas comment en parler, et il se décida finalement à parler, d’une voix hésitante.


- Et bien je n’ai peur que d’une chose et c….

A ce moment, comme une bénédiction, le téléphone de son travail sonna, il ne voulait pas le dire, mais son travail le soulageait soudainement plus que d’habitudes. Bien sur il sortit comme d’habitude les deux portables pour prendre celui qui l’intéressait. Un message qui lui indiquait qu’ils avaient besoin de lui, pour un interrogatoire. La lecture du message lui tira un bref sourire et il rangea aussitôt les deux portables.

- Je suis désolé, mon travail va interrompre notre conversation …

En se levant pour partir, il fit un petit détour pour se placer devant Selena et lui faire la bise pour lui dire au revoir. Cependant, il profita de cet instant pour déposer sur les jambes de la brune le petit couteau qu’il avait utilisé pour se couper.

- Gardez le comme souvenir, et aussi car il est toujours bon d’avoir quelque chose pour se défendre, ne t’en sépare pas.

Après ça, il fit un dernier arrêt sur le seuil de la porte pour faire un geste de la main et partir chez lui afin de se changer et aller « travailler ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   Mar 23 Oct - 22:01

Selena était heureuse d’apprendre encore de nouvelles choses sur son ami. Alors qu’il allait lui faire la révélation sans doute la plus intéressante de la journée, le téléphone sonna. Ah, elle n’avait pas de chance. Son ami allait devoir travailler. Bien sûr sur le moment elle pensa à ce qu’il lui avait dit un peu plus tôt. Il avait dit qu’il refuserait d’aller travailler s’ils l’appelaient mais bon… Elle comprenait tout à fait qu’il ne le fasse pas au final. Avoir un travail était précieux, on ne pouvait pas se permettre de le perdre pour des broutilles. Elle ne lui en voudrait pas alors autant qu’il y aille. Bien sûr elle était attristée de ce départ si soudain mais il faudrait bien qu’elle s’y habitue : il ne changerait sans doute pas de travail de sitôt.

« Ce n’est pas grave, nous nous reverrons une autre fois. »
Dit-elle sans penser à fixer une autre date de rendez-vous.

Selena lui fit donc la bise bien qu’elle n’avait pas du tout l’habitude de le faire. C’était très français tout ça ! Et voilà qu’il lui déposa son couteau sur les jambes. Elle fixa le couteau puis Alexander tour à tour. Voulait-il vraiment qu’elle le garde ? La vendeuse de journaux détestait la violence et n’aurait jamais utilisé une arme… Mais son ami insista de le garder au moins comme souvenir. Elle hocha la tête et le vit partir. Elle rangea alors le couteau dans un de ses tiroirs à couverts. La demoiselle ne comptait pas garder une arme sur elle. Comme l’avait si justement dit son père : avoir une arme sur soi dont on ne sait pas se servir est le meilleur moyen pour qu’elle se retourne contre toi. Selena la garderait donc comme souvenir et rien de plus.

La jeune femme ferma la porte à clé désormais que le français était parti. Elle s’allongea sur le lit et se laissa se perdre dans ses pensées. Alexander allait-il travailler longtemps ? Allaient-ils se revoir ? Selena espérait que oui. Son ami savait où la trouver 6 jours et demi sur 7 alors il n’y aurait pas de problème. Et puis il finirait bien par avoir d’autres jours de congé. En plus de cela il savait où elle habitait alors… D’ailleurs elle aussi ! Elle se dépêcha de ranger l’adresse de son ami dans son précieux classeur et le rangea à sa place. Il n’aurait pas fallu qu’elle perde une si précieuse information ! Selena finit par se coucher et s’endormit sur son lit.


[Sujet cloturé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rendez-vous, quartier de la boulangerie (PV : Selena Ewing)
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Place du Marché-